De Tryon à Lyon, Martin Fuchs empile les succès

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 04 novembre - 17h56 | À Lyon, Lucas Tracol

De Tryon à Lyon, Martin Fuchs empile les succès

Quatrième étape de la Coupe du monde Longines pour la ligue d’Europe de l’Ouest, le Grand Prix CSI 5*-W de Lyon est revenu cet après-midi au vice-champion du monde Martin Fuchs. Associé à son Clooney 51, le jeune Suisse a supplanté nombre d’autres cadors, dont Lorenzo de Luca sur Ensor de Litrange LXII et son ami Steve Guerdat avec Bianca. Avec quatre représentants au barrage, les Bleus ont pu une nouvelle fois compter sur Kevin Staut, cinquième avec For Joy van’t Zorgvliet*HDC.

 - De Tryon à Lyon, Martin Fuchs empile les succès

À vingt-cinq ans, Martin Fuchs s'est aujourd'hui adjugé sa sixième victoire en Grand Prix CSI 5*
Crédit : Scoopdyga

Martin Fuchs a de quoi être comblé. Quarante-deux jours après avoir décroché l’argent individuel aux Jeux équestres mondiaux de Tryon avec son fidèle Clooney 51, le cavalier helvète s’est en effet imposé dans la Coupe du monde Longines de Lyon. De retour à la compétition la semaine passée à Vérone après son périple américain, le fils de Cornet Obolensky avait déjà mené son pilote à la troisième place de l’étape du circuit indoor.

Quelle forme pour ce duo, et quelle forme pour Clooney, qui n’a jamais semblé aussi bon que depuis son come-back après son opération pour coliques. Plus audacieux que tout le monde, le digne héritier de la famille Fuchs a remporté sur la piste rhônalpine son sixième Grand Prix CSI 5*, et devient ainsi le troisième lauréat de la Coupe du monde lyonnaise, après Beat Mändli et Pius Schwizer.  Avant de pouvoir serrer le poing, Martin Fuchs a dû s’extirper sans faute du premier parcours très justement dosé par Grégory Bodo et courir derrière le chronomètre de Lorenzo de Luca au barrage, alors en tête de l’épreuve.

Quatre Bleus au barrage

Quatre Bleus au barrage - De Tryon à Lyon, Martin Fuchs empile les succès

Avec trente-quatre points au compteur du circuit, Kevin Staut est à rien d'obtenir son ticket pour la finale, pour laquelle une quarantaine de points suffit habituellement.
Crédit : Scoopdyga

Lors du parcours initial, le premier à partir Nicolas Deseuzes a frappé fort avec Quilane de Lezeaux en signant une prestation parfaite. Assez peu habitué à ce niveau d’épreuve, son compatriote tricolore Guillaume Foutrier en a fait de même avec le jeune et généreux Valdocco des Caps. Cinquième hier de l’Equita Masters avec Vangog du Mas Garnier, Olivier Robert s’est là encore fait une place au barrage, cette fois avec le spectaculaire Tempo de Paban. Déjà qualifié pour le second parcours lors des étapes de Vérone et Oslo, Kevin Staut a une nouvelle fois obtenu son ticket malgré un sursis de For Joy van’t Zorgvliet*HDC sur la sortie du double. Tous deux insolents de facilité, Martin Fuchs et Steve Guerdat ont également ajouté leurs noms à la liste des barragistes, aux côtés de Maikel van der Vleuten, Pieter Devos, la seule représentante féminine Irma Karlsson, et Lorenzo de Luca, qui a bien failli être désarçonné en réception de la sortie du triple. 

Piégée par le temps imparti avec Vancouver de Lanlore, Pénélope Leprevost n’a pas caché sa déception en sortie de piste. La sentence a été identique  pour le Britannique Robert Whitaker, pas au meilleur de sa forme car pris en charge par les médecins après son tour, et son Catwalk IV. 
Proche de l’exploit et malgré une détermination criante, le réserviste français des Mondiaux Thierry Rozier n’a pu empêcher une faute de Venezia d’Ecaussinnes sur l’ultime obstacle, à laquelle s’est ajouté un point de temps. Son frère Philippe a quant à lui fait chuter l’oxer numéro trois avec le cheval qui lui offrait la victoire dans la Coupe du monde d’El Jadida il y a deux semaines. Pas de barrage non plus pour Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes, bien moins brillant que l’an passé, édition lors de laquelle le duo s’était imposé. Fautif à deux reprises comme vendredi dans le Grand Prix Longines, tous deux ont écopé du même score que Nicolas Delmotte et Ilex VP, pourtant très en forme ces deux dernières semaines. Pour sa première participation à une Coupe du monde de la ligue d’Europe de l’Ouest, Pierre-Alain Mortier n’a pas démérité, et si Just Do It R a délogé les barres du n°4 et de l’entrée de double, le comportement du duo est prometteur. 
Quelques pointures ont manqué le barrage pour une faute rageante, à l’instar de Janika Sprunger sur le sensationnel Bacardi VDL, piégés sur l’entrée du triple, ou encore Marcus Ehning et le génialissime Comme Il Faut, pour qui l’ultime oxer a été fatal. 

Un podium qui n'est pas sans rappeler Tryon

Un podium qui n'est pas sans rappeler Tryon - De Tryon à Lyon, Martin Fuchs empile les succès

Déjà troisièmes l'an passé, Steve Guerdat et Bianca ont réitéré aujourd'hui.
Crédit : Scoopdyga

Ouvreur du barrage, Nicolas Deseuzes a laissé à terre l’entrée du double et le quatrième obstacle, qui l’ont finalement menés vers la neuvième place. Premier double zéro, Guillaume Foutrier a imposé un temps de référence de 41“87. Si le contrôle de son bai par Number One d’Iso*Un Prince n’est pas encore optimal, la septième place décrochée aujourd’hui promet de belles choses pour la suite. 
Pour la Suédoise Irma Karlsson et sa généreuse Ida van de Bisschop, la sortie du double n’a pu être franchise sans faute, tandis qu’Olivier Robert a dû interrompre son barrage prématurément. Écrasé dans l’oxer numéro deux, Tempo de Paban a déséquilibré son cavalier, qui est tout de même parvenu à rester en selle. Soucieux de conserver l’intégrité physique de son Anglo-Arabe, l’Aquitain a donc jeté l’éponge. À sa suite, Lorenzo de Luca a repris la main grâce à la grande amplitude d’Ensor de Litrange LXII. Très rapide à l’abord du dernier vertical, l’Italien qui figure en couverture du dernier numéro de GRANDPRIX Magazine a arrêté le chronomètre Longines en 37“78. Sur Apart, le Belge Pieter Devos s’en est rapproché en concluant son tour en 38“72, avant que Maikel van der Vleuten ne lui grille la priorité sur Dana Blue (38“00). 

Ultime chance tricolore, Kevin Staut et For Joy van’t Zorgvliet ont bien tenté de serrer les virages, mais le Normand n’a pas semblé prêt à tenter le tout pour le tout, franchissant la ligne d’arrivée en 38“32. Lui et son BWP par For Pleasure ont ainsi conclu l’épreuve à la cinquième place, ce qui ajoute quinze points au classement général du numéro un français, tout proche de la qualification pour la finale de Göteborg. 

Derniers au départ, les Suisses Martin Fuchs et Steve Guerdat, tous deux sur le podium des Mondiaux en septembre, ont largement redistribué les cartes. Avec un excellent demi-tour pour aborder l’avant-dernière ligne, le premier a pris les commandes du Grand Prix grâce à un temps de 37“25. Déjà troisièmes de ce rendez-vous l’an passé, le champion olympique de Londres et l’incroyable Bianca ont réitéré en concluant en 37“89.  

Après avoir récolté des points sur chacune des étapes, Steve Guerdat figure donc à la troisième place du classement général, derrière Kevin Staut et le nouveau leader Martin Fuchs.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter