Laurent Guillet s'offre le Grand Prix du CSI 2* d'Equita Longines

Crédit : PSV/Morel

Samedi 03 novembre - 18h41 | À Lyon, Lucas Tracol

Laurent Guillet s'offre le Grand Prix du CSI 2* d'Equita Longines

En fin de journée à Lyon, les cinquante meilleurs cavaliers du CSI 2* se sont élancés sur leur ultime épreuve, le Grand Prix. Après une premier parcours délicat, seuls sept couples se sont invités au barrage finalement remporté par Laurent Guillet et son fidèle Sultan du Château.  

Sur le papier, Laurent Guillet et Sultan du Château faisaient partie des favoris du barrage du Grand Prix CSI 2* de Lyon, et ils n’ont pas déçu. Déjà auteur de vingt-trois victoires internationales, le frère utérin d’Itot du Château est connu pour sa rapidité au sol et son efficacité sur les sauts, dont il a encore fait la démonstration aujourd’hui sur une piste qu’il connait bien. “Sultan se sent bien ici, il avait gagné une épreuve du CSI 5*-W il y a trois ans, une autre comptant pour le classement mondial l’an passé et cette fois le Grand Prix CSI 2*. Ce week-end, il était troisième jeudi et très bien hier, même si nous avons fait quatre points sur le dernier avec le troisième temps”, s’est réjoui le vainqueur, qui semble lui aussi se plaire à Equita Longines Lyon. “C’est toujours un plaisir d’être ici, il s’agit de l’un des meilleurs concours au monde. C’est une fierté de réussir, et cela rend hommage à Sylvie Robert et à toute son équipe”

Si le bai était passé par les écuries de Simon Delestre entre septembre 2016 et février 2017 dans un objectif de commercialisation, les projets pour lui ont un peu évolué. “Sultan est mon cheval de cœur, c’est un peu compliqué… Personnellement je n’ai pas très envie de le vendre mais il appartient à mon père (Félix Guillet, ndlr) qui voulait le céder. Je ne pense pas que ce soit utile, et je crois qu’il faut rendre aux chevaux ce qu’ils nous donnent. Avoir des joies comme celle que je vis aujourd’hui, c’est rare. Sultan n’est jamais malade, il gagne une ou deux fois par week-end, il est toujours très à l’écoute. Je crois qu’il faut savoir les remercier, d’autant plus qu’il ne vieillit pas du haut de ses douze ans. Il est toujours aussi performant et c’est un bonheur de le monter au quotidien, tout le monde rêverait d’un cheval pareil. J’aime faire du commerce, mais pour certains chevaux c’est plus difficile, et c’est le cas de Sultan”

Après avoir représenté la France lors de la finale de la Coupe des nations Longines de Barcelone début octobre, Mathieu Billot et Quel Filou 13 ont aujourd’hui accroché la deuxième place avec près de deux secondes de retard sur la tête. Avec le puissant et régulier Cannavaro, Fabrice Dumartin n’a pu autant serrer les courbes et ouvrir le galop, mais a tout de même terminé sur le podium en signant le troisième et dernier double zéro. 
Partis en fin de barrage, le Néerlandais Lars Kersten et la Suédoise Antonia Andersson étaient les derniers à pouvoir déloger Laurent Guillet, mais tous deux ont écopé d’une faute sur l’entrée de double. 

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter