Mardi 03 mai - 16h19 | ma.thierry

Leipzig voltige : la revanche n’a pas eu lieu

Il voulait prendre sa revanche après Lexington : dans un format qui aurait pu lui convenir, qui faisaient se disputer les voltigeurs sur deux programmes libres dans lesquels il excelle, le Français Nicolas Andreani cède la première place au Suisse champion du monde Patrik Looser.


 
« J’ai été trop confiant », prévient d’entrée Nicolas Andreani, que tout le monde présentait comme le favori de cette première finale de la Coupe du monde de voltige. « Ce n’est pas propre à Nicolas », tempère Davy Delaire. « La pression est difficile à tenir, quel que soit le sportif sur lequel elle repose. » Dernier à s’élancer, le Français avait vu le programme de son concurrent suisse : propre, maîtrisé, rôdé. « On a l’impression d’avoir beaucoup vu ce programme libre du Spaceman », explique Patric Looser, « pour autant, je ne l’ai déroulé qu’à Aix-la-Chapelle et Lexington. J’aurais été bien inconscient de sortir un nouveau programme pour une telle échéance. »

 
A son entrée en piste, le score de Looser n’a pas l’air d’effrayer Andreani, qui part avec l’avance prise hier dans le premier programme. Pour autant, une faute en milieu de reprise l’éloigne de la première place. Malgré tout le cœur que le Francilien sait mettre à ses reprises, il devra s’incliner, d’autant que la réception de sa sortie en vrille n’était pas parfaite : une main à terre.

 
Cette première finale de la Coupe du monde de voltige avait tout du showcase, comme le reconnaît Ian Williams, en charge de la discipline auprès de la FEI : « Nous pouvons difficilement proposer au public novice les programmes techniques et imposés, qui peuvent rebuter. Les programmes libres sont ceux que les voltigeurs maîtrisent habituellement le mieux et qui procurent au public le plus d’émotions. Cette première édition est définitivement un succès à en juger par le nombre de spectateurs et par l’ambiance qui régnait dans les tribunes. »

 
Même constat du côté d’Yvan Nousse, deuxième Français qualifié pour cette finale, qui termine cinquième. « C’était une belle opportunité pour la voltige mondiale de se montrer, et l’objectif semble atteint. Le fait de ne présenter que deux libres aurait dû nous avantager, puisque c’est clairement notre spécificité française que d’innover dans les libres. Le premier jour a été difficile pour tous, avec des conditions qui n’étaient pas optimales. Aujourd’hui, sur la carrière principale, la lumière était plus basse, les chevaux avaient moins d’opportunités de regarder. Pour autant, je manque la plus grosse difficulté en début de mon programme, alors que le reste se passe bien. »

 
Les yeux sont désormais tous portés vers Le Mans, qui accueillera les championnats d’Europe de la discipline à la rentrée. L’occasion pour les Français de cette fois, effectivement prendre leur revanche.

 
A Leipzig, Daniel Koroloff
 
Résultats hommes :
1.     Patric Looser (SUI) / 8,710 / 1.600 euros
2.     Nicolas Andreani (FRA) / 8,513 / 1.300 euros
3.     Vikto Brüsewitz (GER) / 8,017 / 900 euros
4.     Lukas Klouda (CZE) / 7,527 / 600 euros
5.     Yvan Nousse (FRA) / 7,510 / 300 euros
6.     Daniel Kaiser (GER) / 6,817 / 300 euros

À lire également...

Réagissez