Samedi 30 avril - 15h01 | admin_root

Leipzig voltige : Andreani s’empare de la tête

En fin d’après-midi, le hall 3 du parc des expositions de Leipzig accueillait pour la toute première fois la finale de la Coupe du monde de voltige. Six voltigeurs ont pris le départ de la première manche présidée par la juge allemande Helma Schwarzmann. Les favoris ont prouvé qu’il faudra compter sur eux lors de l’épreuve finale.


Premier à s’élancer, l’Allemand Daniel Kaiser réalise un programme en deçà de son potentiel en chutant en milieu de programme. Le Tchèque Lukas Klouda connaîtra malheureusement lui aussi le même sort. C’est alors au tour du Français Yvan Nousse de rentrer en piste avec son cheval Carlos et sa nouvelle longeuse allemande Elke Schelp-Lensing. Le manque de repères du récent binôme provoquera une faute d’entrée, cependant vite rattrapée grâce à une belle fin de programme. « Le cheval est un peu fort au début et du coup Yvan est un peu propulsé. Il est encore en phase de recherche avec sa nouvelle longeuse et son cheval n’est pas toujours simple car il peut-être regardant », explique l’entraîneur national de l’équipe de France Davy Delaire. « Mais Yvan est un voltigeur d’expérience et il a su se reconcentrer pour terminer son programme ». La déception est néanmoins importante puisque les deux voltigeurs français étaient venus à Leipzig avec de grands espoirs. Avec une note de 7,046, Yvan Nousse prend la quatrième place du classement à l'issue de la première épreuve.


Nicolas Andreani, médaillé de bronze aux Jeux équestres mondiaux de Lexington, réalise à la suite de son compatriote, un programme libre technique et sans grosses fautes. « Je suis plutôt content de mon programme qui s’est bien déroulé de bout en bout puisque je n’ai pas de grosses fautes », confie le Français, « mais il y a encore quelques petites choses à corriger ». En effet, Nicolas Andreani présentait pour cette toute première finale Coupe du monde, son nouveau programme libre. « Nicolas a fait un bon programme mais il lui manque deux éléments car c’était un peu long », souligne Davy Delaire. Le thème de ce nouveau programme libre est plus simple et plus proche du voltigeur :  « Après le mime et le soldat, j'ai opté pour quelqu’un de plus commun. Je joue en quelque sorte mon propre rôle, en jeans et détendu ». « Tout n’est pas encore tout à fait calé, ils sont encore en recherche avec le chorégraphe », ajoute Davy Delaire. Et même si Nicolas Andreani ne transmet pas encore toute l’émotion qu’il souhaiterait avec ce nouveau programme, la technicité des éléments qui le composent lui ont permis d’obtenir la note de 8,760, et de prendre ainsi la tête du classement devant le champion du monde Patrik Looser. Dernier à s’élancer, le Suisse présentait le même programme sur le thème de la conquête de l’espace qui lui avait permis de remporter la médaille d’or aux Etats-Unis en octobre dernier. Fluide mais moins technique que celui de Nicolas Andreani, Patrik Looser prend la deuxième place avec la note de 8,626.


Samedi, pour la deuxième manche, les voltigeurs proposeront aux juges le même programme libre que la veille, mais cette fois sur la piste principale du hall 1. Une différence de taille faisait remarquer Andreani : "Nous sommes venus à Leipzig avec l'espoir d'une vraie exposition de notre discipline. Nous reléguer à une carrière secondaire, avec une capacité d'accueil du public bien inférieure à la carrière principale, nous a passablement agacés. C'est dommage pour une première finale de la Coupe du monde de ne pas nous avoir mis sur un pied d'égalité avec les autres disciplines." Pour autant, le Francilien est enchanté de sa présence ici, d'autant que Leipzig pourrait bien être sa première médaille d'or mondiale ! A suivre samedi donc !


A Leipzig, Elodie Muller

À lire également...

Réagissez