L'Autriche et l'Italie se placent, la France qualifiée in-extremis à Barcelone

L'Italien Luca Marziani et Tokyo du Soleil semblent avoir fait table rase de leur élimination à Tryon!
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 05 octobre - 22h55 | À Barcelone, Yeelen Ravier

L'Autriche et l'Italie se placent, la France qualifiée in-extremis à Barcelone

Pour la sixième année consécutive, la finale des Coupes des nations Longines prend pour cadre le charmant Real Polo Club de Barcelone, en Espagne. À l'issue d'une première manche presque trop abordable, l'Autriche et l'Italie ont pris les devants de la compétition, tandis que la France s'est qualifiée in extremis pour la grande finale de dimanche.

Deux semaines après les Jeux équestres mondiaux de Tryon, aux États-Unis, les meilleures équipes des Coupes des nations de la saison se sont retrouvées au Real Polo Club de Barcelone pour disputer la finale du circuit FEI. En raison de la grande proximité temporelle avec l'échéance mondiale, il manquait évidemment un sacré paquet des meilleurs couples à l'appel. Pour autant, la première manche de cette finale de Coupe des nations qui s'est achevée ce soir a livré de belles surprises!

Et les premières surprises ont été signées par l'Autriche et l'Italie, en tête après cette première épreuve concoctée par le fin chef de piste espagnol Santiago Varela. Une épreuve que l'on aurait d'ailleurs peut-être aimé voir un poil plus corsée, pas moins de vingt cavaliers en étant sortis sans faute. Pour l'Autriche, qui a gagné son ticket pour la Division 1 l'année prochaine grâce à sa sublime victoire au CSIO 5* de Budapest mi-août, a été très consistante, ne comptabilisant qu'un seul point de temps dépassé pour Felix Koller et Captain Future 3. Julia Houtzager-Kayser et Max Kühner, associés à Sterrehof's Cayetano Z et PSG Final, ont bouclé de superbes parcours. Après des JEM brillants, notamment pour Max Kühner qui en terminait sixième en individuel, l'Autriche démontre un peu plus sa percée au plus haut niveau. Quant à l'Italie, nul n'aurait pu imaginer une telle entame! Privée une nouvelle fois de son leader -en termes de résultats- Alberto Zorzi et d'Emanuele Gaudiano, la Péninsule a pour autant enregistré un bon tour à un point de Lorenzo de Luca ainsi que deux scores vierges, grâce à Riccardo Pisani et Luca Marziani. Mention spéciale pour ce dernier, puisqu'il avait été éliminé lors de la deuxième épreuve des JEM sur son même Tokyo du Soleil après deux refus. L'Italien semblait ravi de son Selle Français, qui a l'air d'avoir repris du poil de la bête.

L'Allemagne et les États-Unis out

L'Allemagne et les États-Unis out - L'Autriche et l'Italie se placent, la France qualifiée in-extremis à Barcelone

Et ce fut (encore) un sans-faute pour Harrie Smolders et Emerald!
Crédit : Scoopdyga

L'Autriche et l'Italie ont terminé à trois points de la Suède, de la Belgique et des Pays-Bas, troisièmes ex aequo avec une faute au compteur. On relèvera notamment les sublimes partitions de "l'Homme de glace" suédois Peder Fredricson avec son hongre SWB Catch Me Not S, du Belge Niels Bruynseels et sa fabuleuse Gancia de Muze, ou encore du numéro un mondial Harrie Smolders avec le charismatique Emerald. Ne comptant qu'un score vierge réalisé par Darragh Kenny et Balou du Reventon, et un remarquable tour à un point de l'élève de Billy Twomey Anthony Condon avec SFS Aristio, l'Irlande est sixième. La Suisse et la France sont les deux dernières nations à s'être qualifiées pour la grande finale de dimanche.

Sacré retour de bâton pour les États-Unis et l'Allemagne, médaillés d'or et de bronze aux JEM de Tryon il y a deux semaines, qui devront se contenter de la Consolante demain soir... Idem pour le Canada, qui ne comptait que trois cavaliers dans ses rangs, notamment en raison des indisponibilités de François Lamontagne, Eric Lamaze et Tiffany Foster. Le pays d'érable a tout de même effectué du beau travail, enregistrant deux parcours sans faute grâce à Kara Chad et Mario Deslauriers!

La France qualifiée de justesse

La France qualifiée de justesse - L'Autriche et l'Italie se placent, la France qualifiée in-extremis à Barcelone

Cédric Angot et Saxo de la Cour ont bouclé l'un des deux sans-faute des Bleus.
Crédit : Scoopdyga

Tout comme à Tryon, les Bleus se sont qualifiés de justesse pour la grande finale par équipes. Pourtant, la compétition avait commencé on ne peut plus parfaitement pour les hommes de Philippe Guerdat, Kevin Staut et Cédric Angot ayant bouclé deux prestations sans faute, accompagnés de For Joy van't Zorgvliet*HDC et Saxo de la Cour. Rien à redire pour eux, qui ont affiché un état de forme prometteur! Troisième à faire son entrée, Mathieu Billot a lui concédé huit points de pénalité avec l'imposant Quel Filou 13, péchant d'un rien sur la rivière et laissant à terre le deuxième plan de l'oxer de l'entrée du triple, placé en avant-dernier. Pour autant, le grand gris, qui peut parfois s'encombrer de son immense amplitude, a semblé en belle forme. Quant à Pénélope Leprevost, que l'on sait perfectionniste jusqu'au bout, la Normande est sortie avec douze points de pénalité sur le jeune mais prometteur Vancouver de Lanlore. Le bai, qui se serait donné un coup lors de son échauffement au paddock, n'était visiblement pas dans les meilleures conditions, laissant un pied dans la rivière et butant sur deux obstacles en fin de course. Des examens vétérinaires devraient être effectués d'ici demain afin de prendre une décision.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter