L’équitation : un sport de sensation

Crédit : © DR

Mardi 16 octobre - 11h16 | Maxence Magnin

L’équitation : un sport de sensation

Monter à cheval ou à poney est très souvent une garantie de sensations fortes, mais pas forcément comme on l’entend. En effet, si le ressenti en dressage, saut d’obstacles ou autres disciplines peut être fortement agréable, d’autres situations le sont un peu moins. GRANDPRIX-Replay.com vous propose donc un top des situations dans lesquelles les sensations sont fortes et parfois dures à en encaisser, sur tous les plans ! 

 - L’équitation : un sport de sensation

Un cheval qui part en ruade peut vite être dangereux si on se trouve derrière
Crédit : © Cavalier mais pas que

Se faire marcher sur le pied. Seule la surprise de l’action peut égaler la douleur de la sensation lorsqu’un équidé vous marche sur le pied. Passons les petits shetlands qui en général font attention et allons directement dans la case cheval et pour rajouter un peu de piquant, imaginons-nous durant l’hiver. Bref, un cheval qui nous marche sur le pied peut laisser une grande trace dans notre mémoire ou sur notre squelette !
Passer après les friandises et les granulés. Même s’il faut comprendre que ceux-ci sont le péché mignon des chevaux et poneys, il n’est pour autant pas facile d’accepter de passer au second plan après toutes les meilleures attentions du monde. C’est donc le coeur brisé à cause de la nourriture que nous repartons souvent des écuries pendant que nos montures s’en donnent à coeur joie pour terminer leur récompense du jour. 
Se faire botter. Par manque d’attention de notre part ou simplement par peur du cheval, recevoir un coup de pied de sa monture est une action qui peut vite arriver. Inutile de dire que le coup que l’on reçoit n’est pas des plus agréables et qu’il sait se faire sentir. Par chance, les accidents sont assez rares et c’est tant mieux. 
Ne pas être le cavalier préféré. La concurrence est présente de partout, même entre les cavaliers et leurs poneys fétiches. Qui ne s’est jamais disputé petit(e) avec quelqu’un d’autre parce que celui-ci ou celle-ci se considérait comme le/la préféré(e) d’un même poney ? Heureusement pour nous, ces derniers n’ont jamais eu besoin de faire un choix qui aurait pu briser des coeurs !
 

 - L’équitation : un sport de sensation

Tomber sur des barres n'est pas la sensation la plus douce qu'un cavalier puisse connaître
Crédit : © Scoopdyga

Tomber de cheval contre une barre. La chute de cheval est commune et il nous est déjà tous arrivé de tomber de son fidèle destrier. Toutefois, il existe de nombreuses manières de finir par terre et certaines sont moins agréables que d’autres. Par exemple, tomber sur les fesses après un petit pile est toujours moins douloureux que de se prendre un chandelier ou une barre dans le dos. 
Se recevoir un coup de tête. Pendant un moment câlin ou une pause selfie, votre monture peut s’agacer si elle n’est pas très proche de l’homme (ou pas). Le seul moyen pour vous faire comprendre cela est donc tout simplement ce bon vieux coup de tête, qui vous assomme avec parcimonie : assez pour vous faire reculer mais non suffisant pour vous éloigner à tout jamais ! Voici donc une autre façon de briser le coeur d’un cavalier. 
Se prendre une branche d’arbre en promenade. Pour vous remettre les idées en place, rien ne vaut une bonne promenade dans la nature à cheval. Eh oui, car si la balade vous aère efficacement l’esprit pour oublier tous vos problèmes, la branche d’arbre qui vous heurte en plein visage vous ramène vite à la réalité. Vive la nature et ses aléas qui font parfois mal. 

Bref, l’équitation est bel et bien un sport de sensations garanties !

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter