Le cheval n'est pas tout le temps courageux

Crédit : © Pompinette

Mardi 09 octobre - 17h11 | Maxence Magnin

Le cheval n'est pas tout le temps courageux

Courageux durant les guerres ou simplement pour vous supporter quotidiennement sur son dos, le cheval a toujours été décrit comme un animal brave et courageux, fidèle à l’homme. Il est donc temps de réécrire l’histoire et de montrer la vraie face des chevaux qui n’est pas toujours glorieuse. Voici un top des raisons qui prouvent que les chevaux ne sont pas si courageux que cela !   

 - Le cheval n'est pas tout le temps courageux

Ici, Rêveur de Kergane n'a pas eu peur de franchir l'eau. Mais beaucoup sont rebutés par celle-ci.
Crédit : © Scoopdyga

La rivière ou flaque d’eau. Pour aller s’amuser avec le cavalier dans un cours d’eau ou pour simplement se rouler dans une flaque de boue au pré ou au paddock, les chevaux n’éprouvent aucune réticence à cela. Par contre, lorsqu’il s’agit de franchir une rivière ou une flaque d’eau en carrière, la tâche devient subitement plus délicate pour certains d’entre eux. Comme quoi, il faut savoir se méfier des apparences même chez les équidés. 
Le fantôme en balade. Partir en promenade avec son cheval et ses ami(e)s a tout d’un bon moment relaxant pour les cavaliers et cavalières, comme pour les chevaux. Toutefois, certaines montures souffrent du syndrome du fantôme, provoquant ainsi des piles, des voltes-face ou de grands écarts en balade lorsqu’ils aperçoivent des créatures invisibles proches d’un banc, d’une boîte aux lettres, d’une mangeoire pour bovins, etc. Bref, il ne faut donc pas être deux à avoir peur en balade pour rester en selle sans souci. 
Le coin de la carrière. Ce fameux coin que possèdent toutes les carrières est très dérangeant. Pourquoi ? Nous n’en avons malheureusement pas encore la réponse, à part peut-être la présence des tonneaux de couleur qui bordent parfois les carrières. Toujours est-il que certaines montures refusent parfois catégoriquement de passer dans ce coin, ce qui peut être très gênant lors d’une compétition d’obstacles ou de dressage. 
 

 - Le cheval n'est pas tout le temps courageux

Bon, refuser sur 1m80 est aussi compréhensible !
Crédit : © Scoopdyga

La cabine du jury. Ah, cette cabine aussi peut se montrer très impressionnante parfois, au point d’intimider certains chevaux qui ne se sentent pas très à l’aise avec elle. Pratique lorsque nous devons aller nous présenter au jury. 
Les sorties de carrières. Souvent imprévues, les plus belles sorties de carrière suite au bon désir de sa monture sont celles qui sont les plus rapides et les plus déterminées. En effet, lorsqu’un cheval en a décidé ainsi, difficile de se battre avec lui pour négocier et trouver un terrain d’entente. Et cela peut arriver aussi bien aux plus petits qu’aux plus grands. 
Le refus total. Têtu pour têtu, le franchissement d’un obstacle selon le profil peut s’avérer difficile pour les chevaux et poneys. Trois options s’offrent alors à vous dans ce genre de situation. Soit votre monture est sympathique et vous offrira une belle dérobade qui vous fera peut-être même glisser gentiment au sol, soit vous devrez faire face à un refus annoncé depuis déjà quelques foulées mais le combat sera perdu d’avance. La dernière option, des moins agréables, est le joli pile auquel on ne s’attendait pas du tout, qui peut parfois faire de la casse. 

Alors, toujours aussi courageux ces chevaux ?

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter