Top départ pour l'attelage aux Jeux équestres mondiaux

Boyd Exell, tenant du titre mondial il y a quatre à Caen.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 00 - 00h00 | Arnaud de La Taille

Top départ pour l'attelage aux Jeux équestres mondiaux

À partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, l’attelage prendra place aux Jeux équestre mondiaux de Tryon, aux Etats-Unis. Dix-neuf meneurs, soit 76 équidés, s'élanceront pour trois jours de compétition intense.

LES ENJEUX

Un peu à l’ombre des autres sports, l’attelage n’en n’est pas moins spectaculaire. Cette discipline se décompose en trois étapes et c’est le dressage qui a ouvert le bal ce vendredi à 14h30, où il s’agit d’enchaîner des figures imposées. La beauté de l’attelage, la précision des figures et les allures des chevaux sont évaluées par des juges. Le second test à passer sera le marathon, qui se déroulera samedi à 17h. Le parcours se déroule sur un terrain varié et les attelages doivent enchainer des difficultés techniques sur des obstacles. 
La dernière épreuve, prévue pour dimanche à 20h30, est celle de la maniabilité. À l’allure qu’ils veulent, les attelages doivent franchir une succession de portes matérialisée par des cônes qu’il faut passer dans l’ordre des numéros. Des balles sont posées ces derniers et engendrent des pénalités lorsque l’attelage les faits tomber.
 
Petite particularité de cette discipline, c’est qu’elle délivre tous les deux ans un titre de champion du monde individuel et par équipes.

LES FAVORIS

En individuel, le quadruple champion du monde en titre Boyd Exell est naturellement le favori. L’Australien, qui domine la discipline, ne compte pas lâcher sa couronne si facilement! Mais la concurrence sera rude avec notamment la présence de Chester Weber. L’Américain, souvent médaillé mais jamais titré, aura à cœur de décrocher son premier titre mondial. Il faudra aussi se méfier des Néerlandais, à commencer par Ijsbrand Chardon. Deuxième en 2016, le meneur Oranje n’a plus connu les saveurs d’un titre mondial depuis 2008. Autres Néerlandais à surveiller, Theo Timmerman, médaillé de bronze à Caen en 2014, et Koos De Ronde. Le Suisse Jérôme Voutaz peut lui espérer créer la surprise, lui qui est actuellement deuxième du classement mondial.
 
Du côté de l’équipe, les Pays-Bas vont eux tenter de conserver le titre qu’ils n’ont pas perdu depuis 2008. Les Néerlandais devront cependant surveiller l’Allemagne, troisième des derniers championnats du monde. Les États-Unis ou la Belgique s’avancent eux en outsider. À noter l’absence de nations de renom dans la discipline, telle que la Hongrie, vice-championne du monde en titre, qui n’alignera aucun meneur. L’Australie et la Suisse n’aligneront eux pas d’équipe.

LES BLEUS

Quatrième des derniers championnats d’Europe par équipes à Göteborg, le meilleur résultat de leur histoire, l’équipe de France d’attelage s’avance sans pression. Elle sera représentée par la même équipe qu’aux Européens, à savoir Anthony Hordé, Thibault Coudry et Benjamin Aillaud. D'après la fédération, l'objectif un top 6.
 
L’HISTOIRE
 
L’attelage, qui dispute des championnats du monde tous les deux ans, est évidemment au programme de tous les JEM. Il y a quatre ans, à Caen, Boyd Exell s’était imposé, devançant Chester Weber et Theo Timmerman. Sur les terres normandes, les Pays-Bas avaient conservé leur couronne mondiale par équipes, suivis de l’Allemagne et les États-Unis.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter