Olivier Bost revient sur le BIP

Olivier Bost (Ph. Scoopdyga)

Jeudi 21 avril - 18h02 | ma.thierry

Olivier Bost revient sur le BIP

C’était l’événement à ne pas manquer dans la sphère Poneys ce week-end : le BIP à Fontainebleau. Victoire sur victoire, les Irlandais ont brillé, s’adjugeant notamment la très attendue Coupe des nations. La France termine, elle, à la troisième place de l’épreuve par équipe. Pour Grand Prix Replay, le sélectionneur Olivier Bost revient sur la compétition et fait le point sur l’équipe de France.


Grand Prix Replay : Quel est votre état d’esprit après la troisième place de l’équipe de France dans la Coupe des nations ?
Olivier Bost : C’est dommage, on a fait des petites fautes, sur le 1, sur le dernier et sur la rivière, qui nous coûtent cher. Avec un peu plus d’expérience, on aurait pu gagner. Les Irlandais n’étaient pas imbattables. Concernant l’organisation, c’était très bien. C’était le premier CSIOP pour toutes les équipes. L’idée était de mettre 1,30m, les parcours étaient bien dosés.


Grand Prix Replay : Comment allez-vous préparer les prochaines échéances ?
Olivier Bost : On va retravailler dans le calme, petit à petit et en collaboration avec les coachs. On va aussi retravailler la rivière pour ne pas avoir d’appréhension du côté des poneys et des cavaliers. Des consignes ont été données pour avoir une rivière sur les prochains concours, à Compiègne par exemple. L’objectif est de constituer une équipe avec cinq cavaliers et cinq poneys capables de ramener une médaille aux Championnats d’Europe. Mais on a encore le temps, il nous reste encore quatre mois.


Grand Prix Replay : Quel est le programme pour les prochaines semaines ?
Olivier Bost : On fait le CSIOP d’Arezzo avec Maxime Couderc, Camille Condé Ferreira, Clélie Verney Carron et Inès Joly. L’important est de remettre Camille en situation de Coupe des nations tout de suite et de lui donner de l’expérience en internationaux. Maxime, c’est mon pilier. Quant à Inès Joly, elle a fait un très bon week-end à Fontainebleau. Il y aura ensuite Moorsele et toujours la tournée des As où je vais continuer à observer les différents couples.


Grand Prix Replay : Des cavaliers ont bien tourné sur le CSIOP et le CSIP, ils sont susceptibles de rejoindre l’équipe de France ?
Olivier Bost : Oui, je vais essayer de nouveaux couples. A Fontainebleau, j’ai pris le temps de parler à tout le monde. C’était aussi l’occasion d’observer les poneys et les cavaliers de 10-12 ans en devenir.
 


Propos recueillis par Marie-Anaïs Thierry

À lire également...

Réagissez