DÉBRIEF : Alain Francqueville et Isabelle Judet reviennent sur le Grand Prix de Tryon

Isabelle Judet débriefe la finale par équipes des Jeux équestres mondiaux de Tryon.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 14 septembre - 13h27 | Yeelen Ravier

DÉBRIEF : Alain Francqueville et Isabelle Judet reviennent sur le Grand Prix de Tryon

Chaque jour, un expert analyse pour GrandPrix-Replay la compétition des Jeux équestres mondiaux de Tryon. En dressage, c’est Isabelle Judet et Alain Francqueville qui partagent leur expertise. Ce vendredi, ils reviennent sur la finale par équipes et l'énième sacre de la Mannschaft.

''Un résultat prévisible'', ISABELLE JUDET

L'Allemagne, encore championne du monde!
"C'était un résultat prévisible, il n'y a pas eu de surprise! J'en parlais encore avec des amis il y a quelques jours, et c'était le pronostic de tout le monde évidemment. Je pense que Sönke Rothenberger a le potentiel pour aller un petit peu plus haut. Bella Rose a beaucoup d'avance dans les points, et puis Isabell (Werth, ndlr) a tellement de métier, même par rapport à Laura Graves et Sönke."

Les Britanniques en bronze!
"J'étais plutôt contente pour les Britanniques, qui ont décroché le bronze. Ils avaient tous des chevaux très jeunes, qui ne sont quasiment pas sortis à l'extérieur de la Grande-Bretagne cette année, ni Carl (Hester, ndlr) ni Charlotte (Dujardin, ndlr) en tout cas. J'ai jugé leurs montures plusieurs fois, mais uniquement dans leur pays, et leur stratégie a l'air d'avoir bien rendu! D'après ce que je savais, Charlotte ambitionnait d'atteindre 80 %, ce qu'elle n'a pas fait, mais je n'ai pas vu sa reprise donc je ne sais pas où elle a perdu des points."

La Suède à rien d'un podium
"La Suède a sacrément talonné la Grande-Bretagne mais est restée au pied du podium. Patrik Kittel a choisi d'emmener sa jument Well Done de la Roche plutôt que Deja. C'est une jument qui est très peu sortie en concours, mais qui avait déjà réalisé de superbes performances, surtout au début. Les scores étaient très serrés!"

Le climat peut-il modifier le comportement des chevaux?
"À ce niveau de compétition, les chevaux ont l'habitude de courir sous des climats différents. Et c'est le jeu du sport en extérieur! C'est sûr que sous un gros orage, tout le monde ne part pas dans les mêmes conditions. Je me souviens très bien des championnats d'Europe de Ljubljana, en Slovénie. Klaus Balkenhol était l'un des grands favoris, mais un énorme orage a frappé pendant son passage et il a terminé douzième!"

L'absence des Français...
"Les Français terminent souvent entre la neuvième et la douzième place par équipes, et il n'y a pas eu de surprise non plus, ils auraient probablement terminé dans ces eaux-là. La Belgique est neuvième avec des scores en haut des 69 %."

''La juge suédoise a sacrément poussé Patrik Kittel!'', Alain Francqueville

Sönke Rothenberger, la future star
"Les résultats du Grand Prix illustrent bien le classement mondial, il n'y a pas eu de grande surprise. Même si Isabell Werth et Laura Graves ont été superbes, mais j'ai été très impressionné par Sönke Rothenberger. C'est un futur champion! C'était exceptionnel."

Petite déception pour Beatriz Ferrer-Salat
"Elle n'a pas été au meilleur de sa forme hier, Delgado collait un tout petit peu à la main. Je trouve qu'ils ont été un tout petit peu surnotés. Delgado tourne depuis longtemps, puis a été arrêté. En même temps, c'est Beatriz! C'est toujours très fluide et agréable."

Des jugements de plus en plus affinés
"La juge suédoise a sacrément poussé Patrik Kittel ! (rires) Elle voulait probablement, consciemment ou non, mettre en avant son équipe pour qu'elle puisse accrocher un podium. L'avantage du nouveau règlement, c'est qu'il y a désormais sept juges ainsi que des superviseurs, ce qui limite considérablement les écarts de points. L'équilibre est préservé par les règles même si un juge est destabilisé. La casse est forcément limitée et c'est très bien ! 
En plus du jugement, le niveau de compétition s'est aussi beaucoup amélioré. Il y a une cohérence et une continuité ; il n'y a plus d'effets de surprise. Les juges ont l'air satisfaits de ce début de championnat."


Les Français auraient pu s'illustrer...
"Franchement, en voyant les résultats, on se dit que les Français auraient pu bien figurer. Un nombre de cavaliers important se retrouvent en-dessus des 68 % ! Je pense que nous aurions pu être un peu au-dessus ou un peu en-dessous. Finalement, des pays comme la Suisse, le Japon, le Canada, la Corée ou la Finlande tournent autour de 67 %. Nous nous étions fixés la barre un peu trop haute, à mon avis, mais nous aurions pu être dans les sept meilleures nations."

Des pronostics pour l'individuel?
"On n'est jamais sûrs de rien, d'autant plus avec les chevaux. Tant que les chevaux ne sont pas en piste, on ne sait pas! À mon avis, les six premiers du Grand Prix seront en tête du Grand Spécial. Mis à part Charlotte Dujardin et Mount, je ne vois pas qui pourrait bousculer les trois premiers. Sauf problème, nous devrions retrouver de très bons pourcentages.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter