La rentrée : étape difficile pour les parents de cavaliers

Les chevaux vont de nouveau pouvoir bénéficier de plein de câlins de la part de leurs cavalier(e)s !
Crédit : © DR / Cheval de guerre

Vendredi 14 septembre - 16h25 | Maxence Magnin

La rentrée : étape difficile pour les parents de cavaliers

La rentrée des classes est difficile pour les enfants après deux mois de vacances, tout comme elle l’est aussi pour les poneys qui ont perdu l’habitude de travailler. Mais souvent, nous oublions aussi les parents. Eh oui, car si le rythme de l’équitation reprend son cours normal, il ne faut pas non plus oublier que les parents reprennent leur activité parentale de plein feu. Voici les signes qui montrent que l’équitation est de retour.  

L’odeur de retour. C’est sûrement la première chose qui vous saute aux yeux, ou du moins, au nez. Eh oui, le retour de l’équitation dans la vie de vos enfants signifie aussi le retour de leur odeur lorsqu’ils rentrent du centre équestre. Et nous n’oublions pas non plus les vêtements tachés ou pleins de poils. Quel plaisir de revoir l’équitation autour de soi.  
Le taxi. Entre un enfant qui joue au foot, un autre au tennis et un autre qui monte à cheval (par exemple), les mercredis et samedis riment souvent avec le mot « taxi ». En effet, les parents doivent se réhabituer à courir de partout pour emmener chaque enfant à son activité sportive. Un sacré rythme à prendre qui nécessite beaucoup d’entrainement. 
Entendre parler de poneys sans arrêt. Si les vacances ont été longues et dépaysantes, il se peut que certains enfants ou adolescents n’aient pas vu de poneys ou chevaux pendant quelques semaines. Quel bonheur alors pour eux de les retrouver lors de la rentrée. Un bonheur non partagé par les parents qui souvent, entendent parler du poney fétiche sans arrêt. 
 

 - La rentrée : étape difficile pour les parents de cavaliers

Crédit : © DR

Ralentir la fréquentation d’équidés. De l’autre côté, si certains enfants ont passé beaucoup de temps à côtoyer des équidés durant les vacances, le retour à l’école est donc plus difficile. En effet, il est toujours plus agréable de penser aux chevaux et poneys qu’à ses devoirs. Un bon combat pour les parents qui doivent alors réussir à remettre leur(s) progéniture(s) dans le rythme du circuit scolaire. 
La voiture redevient sale. Qu’on le veuille ou non, un centre équestre est composé de terre et donc par défaut, de boue lorsqu’il pleut ou de poussière par temps aride. Adieux la voiture propre à l’extérieur comme à l’intérieur, avec le retour au poney-club. Et qu’on se le dise, changer de chaussures avant de monter dans le véhicule n’empêche pas au pantalon et au haut de faire leur travail correctement. 
Le versement de la rentrée. Enfin, en plus des courses scolaires et des charges annuelles de l’État, la rentrée sonne aussi comme un rappel pour les frais d’inscription, de licence et cours à payer (au minimum). Une rentrée comme on aime, qui fait tout de même bien sourire les parents lorsque nous recommençons notre passion. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter