Victoire surprise de Sameh El Dahan et Suma’s Zorro dans le Grand Prix de Calgary

Crédit : Sportfot

Lundi 10 septembre - 12h23 | Arnaud de La Taille (avec communiqué)

Victoire surprise de Sameh El Dahan et Suma’s Zorro dans le Grand Prix de Calgary

Le mythique et difficile Grand Prix 5* de Calgary a été remporté par Sameh El Dahan. L’Egyptien s'est imposé devant le Néerlandais Maikel van der Vleuten et son fidèle bai Verdi TN. Beezie Madden et Coach, restés aux portes du barrage pour un point de temps dépassé, ont complété ce podium.

Malgré une journée couverte et des températures plus froide que la semaine dernière, l'immense piste en herbe de Calgary a accueilli plus de 71 000 personnes. Considéré comme l’un des Grand Prix les plus difficile du calendrier, le chef de piste Leopoldo Palacios n’a pas déçu et a tracé un parcours pour tester les meilleurs mondiaux. Dimensions imposantes, combinaisons difficiles, lignes techniques et exigeantes étaient au programme pour la quarante-deuxième édition de ce Grand Prix. Avant le début de l’épreuve, Palacios a même affirmé que "le parcours est difficile et exigeant mais il y a une raison pour ça. C’est la plus grande dotation pour un Grand Prix. Le parcours que j’ai dessiné ici est plus difficile que ceux que j'ai construit pour les Jeux olympiques !"

Avec le tenant du titre Philipp Weishaupt, l’actuel concurrent en course pour le Grand Chelem Marcus Ehning puisque vainqueur à Aix-la-Chapelle, ainsi qu'Eric Lamaze, Kent Farrington et Steve Guerdat, la compétition promettait d’être exaltante. Dès le début de la première manche, la construction a été à la hauteur, avec seulement un sans-faute sur les vingts premiers partants. Vainqueur l’année dernière, Weishaupt n’a pas été en mesure de rééditer sa performance, écopant de deux barres. Steve Guerdat a assuré sa place pour la seconde manche après un avoir parfaitement monté sa jument Hannah. Eric Lamaze, accompagné de Fine Lady 5, a également montré qu’il fallait compter sur lui. Tout comme Marcus Ehning et Cornado*NRW, l’ancien numéro un mondial Kent Farrington a préféré s’arrêter après douze points de Creedance. Après la première manche, seul sept couples sont sortis sans faute, se qualifiant pour la deuxième manche à douze cavaliers.

C'est Maikel van der Vleuten qui a signé le premier double sans-faute de la compétition. Steve Guerdat, lui, n’a pas été en mesure de l'imiter et a quitté la piste avec neufs points de pénalité, concédés sur la dernière ligne. Mais c'est bien Sameh El Dahan qui a été le meilleur, offrant au public un superbe sans-faute qualificatif pour le barrage. Enfin, le public attendait Éric Lamaze, mais Fine Lady 5 n'a pu empêcher deux fautes sur les deux derniers obstacles.

C’est donc au barrage que s’est jouée la victoire. Maikel van der Vleuten, premier à s'élancer, a signé un remarquable sans-faute, franchissant la ligne d’arrivée en 42"98. Mais Sameh El Dahan, déjà vainqueur du Grand Prix du Longines Paris Eiffel Jumping début juillet, n'avait pas dit son dernier mot! L’Egyptien a signé un chronomètre de 42"21, s'offrant la plus belle victoire de sa carrière.
"C'est l'un des plus moments de ma vie, évidemment", a confié le lauréat en sortie de piste. "Mon sentiment est indescriptible. J'ai besoin de quelques jours pour m'assurer que tout se passe bien et croire que cela s'est réellement passé!"

Les Français passent à côté

Concédant quatre points de pénalité au tour initial malgré un bon parcours sur Eros, le Bordelais Olivier Robert a préféré abandonner avant le dernier enchaînement de la deuxième manche, après avoir laissé trois barres à terre. Il a été le meilleur Français, douzième. Cédric Angot et son attachant Saxo de la Cour, double sans-faute dans la Coupe des nations le vendredi, en ont fait de même. Tombé lui dans l'épreuve par équipes la veille, Edward Levy a préféré ne pas prendre le départ avec Sirius Black.
 

 

À lire également...

Réagissez

  • Dounut - le 10/09

    J'ai regardé la seconde manche. C'est gros, très gros même... mais techniquement il n'y a pas vraiment d'intérêt je trouve. Les chevaux étaient presque tous asphyxiés en fin de tour. Dommage de privilégier ce genre d'épreuve à un championnat du monde.

  • SpeedyRomy - le 10/09

    Quant a la dimension surprise, c’est quand même leur troisième victoire en 5* en moins de 12 mois (La Coruña en Décembre et Paris Eiffel)... Ils étaient par ailleurs 9eme du GP à Calgary l’an dernier avec un superbe sans faute en première manche. Pas si outsider ...

  • SpeedyRomy - le 10/09

    Magnifique podium. Les trois on clairement survolé les difficultés de ces parcours et méritent amplement leur classement. Dommage pour Olivier Robert qui avec Eros ont été particulièrement combatifs en première manche et sur la première moitié de la deuxième. Peut être un peu émoussé de tant d’efforts en fin du deuxième parcours ?

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter