6 ans : les titres pour Camelia d'Orval, Cheyenne de la Violle et Mister d'Eclipse

Cheyenne de la Violle, à gauche, et Camelia d'Orval sont les nouveaux champions des 6 ans SF
Crédit : Marc Verrier

Dimanche 02 septembre - 17h20 | Marc Verrier

6 ans : les titres pour Camelia d'Orval, Cheyenne de la Violle et Mister d'Eclipse

Les derniers titres de champions de la Grande Semaine de Fontainebleau ont été décernés ce dimanche après-midi. Chez les six ans, Camelia d’Orval, Cheyenne de la Violle et Mister d’Eclipse sont sacrés.

Camelia ravit l'élevage d'Orval

Chez les femelles, elles sont six à s’être sorties sans encombre du parcours final. Ce ne sera malheureusement pas le cas pour Carlita de Gaia (Levistan), la championne des cinq ans 2017, qui était en tête avant la finale. Une faute la reléguera à la troisième place. C’est Camelia d’Orval qui s’impose sous la selle de Corentin Derouet. C’est une fille d’Oscar des Fontaines et Jalpha Ar Park par Calypso d’Herbiers née chez Boris Lempérière dans la Manche.
Sa souche a donné de bons gagnants dans plusieurs disciplines, à l’instar d’Iris de la Fosse IDR 163, Unik de la Fosse IDR 158, Vanda de la Fosse ICC 171 ou Ami et Echo de la Fosse ISO 149.

Son cavalier, Corentin Derouet, qui travaille chez Eric Février la voit comme une jument moderne : « La jument appartient à son naisseur, Mr Lempérière, et je la monte depuis le début de la saison. C’est une jument qui a un gros potentiel, énormément de moyens, respectueuse, qui se donne vraiment pour le cavalier et qui a tout d’un cheval moderne. »

Derrière Camelia, on trouve Candy de Coquerie (Quatro de Riverland) avec Clément Fortin, Carlita de Gaia (Levistan) montée par Thomas Lévêque, Confidence d’Ass (Diamant de Semilly) et Teddy Thellier, et Caricles Ste Hermelle (Vargas de Ste Hermelle) sous la selle de Adeline Lefèvre Bigault.

Premier titre pour Eric Lelièvre

Dans la catégorie des mâles et hongres, les leaders ont tenu leur rang, puisque cinq des six premiers à l’issue de la première manche ont réédité le sans-faute. Toujours aux remises des prix, le cavalier de l’Aube Eric Lelièvre obtient son premier titre de champion des six ans grâce à Cheyenne de la Violle. Né chez Sandra Perini et Hugues Bonvalot (88), Cheyenne est un fils de Nabab de Rêve et Taquine Line par Utah van Erpekom. Il est issu d’une souche qui a donné plusieurs bons chevaux comme Ivan du Val ISO 165, Hokkaido du Val ISO 150 ou Nocturne du Rozel, gagnante internationale à l’étranger.

Eric Lelièvre a cru dès le départ au potentiel de Cheyenne, qui lui appartient en partie : « Il a du respect, de l’intelligence de la barre et c’est un cheval qui a toujours été doué à l’obstacle, même s’il a pu parfois ne pas se montrer très coopératif. Quand son propriétaire me l’a amené, je l’ai fait sauter en liberté et j’en ai aussitôt acheté la moitié car il avait vraiment montré& de très bonnes choses. C’est un cheval qui sera vendu un jour, mais on n’a encore rien décidé et il se pourrait aussi que je fasse les sept ans avec lui. »

Capuccino de Nantuel (Dandy du Plape) est vice-champion sous la selle de Jérôme Hurel. Il est suivi par Chopin du Landel (Jazz Band Courcelle) avec Faustine Laferrerie, Cycnos d’Helby (Javelot d’Helby) et Corentin Derouet, et Caligano Jorthonne (Safari d’Auge)asocié à Tony Hanquinquant.
 
Dans la catégorie ASB, c’est Mister d’Eclipse qui termine en tête. Ce BWP, issu d’un père Selle Français et d’une mère Holstein, est fils de Diamant de Semilly et S Caretina par Caretino. Mâle assez épais avec des moyens conséquents, il était monté par Jean-Charles Grandmontagne.

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 03/09

    Muybien29,depuis toujours les personnes ont bossé durant la grande semaine qui est de en vide, cherchons l' explication !!!! les qq tours shf video que j' ai voulu voir de mes chevaux ,cela buggait……….. Ils veulent faire tant d' economies que pour la seconde épreuve des 7 ans , seule la personne qui traduit en anglais avait le micro, la pauvre s' excusait régulièrement de ses couacs car elle s' emmêlait les pinceaux, travail impossible à faire seule et pendant ce temps le tableau vidéo était en panne….;;

  • muybien29 - le 03/09

    @mire : merci à SHF Video de m'avoir permis de voir ma jument en direct lors de ses tours en classiques car impossibilité pour moi de me déplacer sur le concours ! En fait il y en a qui bossent pendant la grande semaine ! Ceci dit, concernant les origines, je vous rejoins complètement ! Je ne vois plus ce qu'il y a de selle français, quand on voit que certains SF sont qualifiés avec comme père des kwpn, bwp ou encore autres hannovriens ! Quant aux gains, c'est sans commentaire, c'est juste du vol !

  • mire - le 03/09

    Elle est passée où la grande semaine d' il y a qq années l' affiche qui nous conviait toute fleurie nous laissait espérer un terrain agrémenté de fleurs naturelles, à la place qq bacs de fleurs artificielles fanées et oui ,elles servent depuis tellement longtemps qu' elles en ont perdu leurs couleurs. les tribunes quasi vides 1/2 avant les six ans, alors qu'il y a encore qq temps on se ruait dés 8h pour avoir une place! merci la SHF vidéo…….!! les stands presque diminués par deux , sous la poussière au grand désespoir des locataires qui auraient aimé voir un peu d' arrosage…..! Quant aux origines , le SF a disparu, merci à tous les dirigeants qui ont ouvert un peu trop grands leur bras, Quand on pense aux prix de engagements et la limitation des gains, on peut se demander ce que fait la SHF avec l' argent collecté …………. Messieurs les dirigeants ,la décadence est en marche, essayez d' inverser la tendance!! La rivière pourrait être ornée de qq massifs

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter