7 ans : la belle histoire bretonne de Bigouden

Mathieu Bourdon et Bigouden du Tertre remportent le championnat des sept ans.
Crédit : Marc Verrier

Samedi 01 septembre - 19h40 | Marc Verrier

7 ans : la belle histoire bretonne de Bigouden

Leaders à l’issue de la première manche, Mathieu Bourdon et Bigouden du Tertre ont assuré et terminent avec plus d’une barre d’avance sur Best of Iscla et Bohème Lerchenberg. Une belle histoire de famille.

La première manche de cette belle finale des sept ans avait rebattu les cartes avec seulement dix couples qui sont parvenus à réaliser le parcours sans-faute. Avant l’ultime parcours, Mathieu Bourdon et Bigouden du Tertre s’étaient installés en tête devant Bellini Dufaure de L (Mylord Carthago) avec Quentin Marion et Best of Helio (Sioux du Godion), le vainqueur de la chasse avec Pedro Nolasco.

On attendait les mondialistes Alexandra Francart et Alexis Deroubaix, bien placés avant la finale. Si Alexandra entretenait le suspense, avec un sans-faute de Betty du Prieuré (Dorémi) en première manche, Alexis, qui avait deux chevaux à moins d’une barre de la tête, faisait une faute dans chaque manche avec Baracat d’Anchat (Kannan) et Bornthis Way Chapelle (Kashmir van Schuttershof), ce qui le reléguera aux quatorzième et quinzième places finales. On a même eu un peu peur pour Alexis quand Bornthis Way a fait une très grosse faute sur le dernier obstacle de la deuxième manche, heureusement sans conséquence. 

Pour Betty du Prieuré, c’est une faute sur le numéro deux qui la privera de podium.

Neuf couples réussiront à sortir indemnes de la dernière manche et ils ne sont que quatre à être parvenus à réaliser le double sans-faute, dont Brazyl du Mezel (Haloubet de Gorze), qui remonte de la trente-troisième à la sixième place finale.

Les trois autres doubles sans-faute forment le podium final, avec Boheme Lerchenberg (Con Air) à la troisième place avec Régis Bouguennec, Best of Iscla (Diamant de Semilly) et Valentin Besnard sur la deuxième marche, alors que Mathieu Bourdon n’a pas tremblé et n’a même pas eu à utiliser son joker d’une barre d’avance pour l’emporter. Les Bretons auront fait fort lors de cette finale, puisque le podium est composé de deux Bretons d'origine, Mathieu Bourdon et Régis Bouguennec, alors que Valentin Besnard est basé chez Bruno Rocuet...

Fille de Putsch des Isles et Gardene du Plessis (un affixe homonyme qui n’est pas celui des Chenu) par Soir d’Avril V, Bigouden a une grand-mère trotteuse qui a produit plusieurs bons chevaux, dont la mieux indicée (145) est la mère de Bigouden. Bigouden du Tertre est née à Fougères (35), chez Alain Bourdon, le père de Mathieu, qui était bien sûr enchanté e cette victoire, un première pour son élevage à la Grande Semaine : « Cette jument, je l’ai achetée pour ma femme, avec qui elle gagnait beaucoup. Je l’ai montée également en épreuves de vitesse et Mathieu l’a montée quand il avait neuf ou dix ans. C’est la maman de Bigouden qui a formé Mathieu. Je l’ai mise à Putch des Isles, car à l’époque, c’était un étalon qui m’appartenait. Quand je la voyais dans le pré, je me disais qu’elle avait quelque chose et quand on l’a faite sauter à trois ans, elle a été fantastique dès le départ. »
 
Quant au cavalier, il trouve beaucoup de similitudes entre Bigouden et ses parents, qu'il a tous deux montés :  « Bigouden ressemble énormément à sa mère, comme elle, elle se jetterait dans le feu et est très guerrière. J’ai fait une barre dans la chasse de ma faute, mais avec cette jument-là, je savais que si je ne faisais pas d’erreur, elle serait sans faute. J’ai monté son père et sa mère et Bigouden a pris la force de Putch et le mental de guerrier de sa mère. »

Résultats complets, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter