McLain Ward empoche le Grand Prix 5* de Dinard

Crédit : Eric Knoll/Images-Inn

Dimanche 05 août - 18h15 | À Dinard, Yeelen Ravier

McLain Ward empoche le Grand Prix 5* de Dinard

Sous les yeux des spectateurs agglutinés autour de l'immense stade en herbe du Val Porée, McLain Ward a arraché la victoire du Grand Prix 5* de Dinard cet après-midi. L'Américain, aux commandes de l'exceptionnelle Clinta, relativement nouvelle dans ses écuries, a devancé Henrik von Eckermann et le Nordiste Nicolas Delmotte.

Quel Grand Prix pour achever ce week-end au CSI 5* de Dinard ! Sur des barres à 1,60m, mises en dessin par le chef de piste Jean-François Morand, trente-quatre cavaliers - en comptant le forfait sans gravité de Philippe Rozier et Cristallo A*LM avant l'épreuve - se sont présentés. Pour ce beau spectacle, les tribunes dinardaises étaient une fois de plus archi pleines.

Deuxième à partir, Kevin Staut avait choisi son fidèle Rêveur de Hurtebise*HDC, qui dispute l'une de ses dernières compétitions avant une retraite bien méritée. Le Normand, qui avait déjà fini deuxième de ce Grand Prix 5* en 2016 avec le même alezan, a déroulé un tour serein, mais a péché sur l'oxer numéro 5.  Max Kühner et Wilm Vermeir ont concédé le même score, fautant sur l'entrée de triple numéro 12 pour l'un et l'ultime vertical pour l'autre. Belle prestation néanmoins pour ce dernier Belge, qui s'est peut-être un peu trop relâché en fin de parcours. Pas de relâchement mais une sacrée déception pour Steve Guerdat, dont la Hannah a laissé les cinq derniers obstacles à terre. Le premier score vierge a finalement été bouclé par McLain Ward et l'aérienne Clinta, partis en huitième position. Pius Schwizer et Balou Rubin R ont directement imité leurs prédécesseurs, tout comme Kent Farrington et Creedance, qui ont profité de pas mal de coups de chance, touchottant plusieurs obstacles. Le tenant du titre n'a pas eu trop de difficulté à en faire de même ; Nicolas Delmotte et son généreux Ilex VP ont déroulé un somptueux parcours, parfaitement bien monté. Une prestation de très bonne augure aussi pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon, où le duo pourrait très certainement se rendre début septembre. Paola Amilibia, Laura Renwick et Henrik von Eckermann ont complété ce barrage à sept.

Bilan parfait pour les Français

Nicolas Delmotte aura été le seul Tricolore à se qualifier pour le barrage. Mentions spéciales pour Marc Dilasser, Thierry Rozier, Cédric Angot et Pénélope Leprevost, qui ont été privés de second tour malgré d'excellentes performances. Le premier avait finalement choisi Utah van de Rock pour cette épreuve, Cliffton Belesbat n'étant pas en très grande forme hier, et ça a payé. Malgré une petite faute sur le difficile triple, l'étalon a montré des aptitudes plus que satisfaisantes pour son premier Grand Prix 5*! Le deuxième, aux rênes de Venezia d'Ecaussinnes, n'a concédé qu'une barre, tombée quelques secondes après, sur l'entrée du triple. En selle sur Saxo de la Cour et Vancouver de Lanlore, Cédric Angot et Pénélope Leprevost n'ont eu que du dépassement de temps, survolant le parcours. Peut-être de quoi raviver des espoirs de sélections pour les prochaines échéances ?

Emeric George, Margaux Rocuet et Jérome Hurel sont sortis de piste avec cinq points de pénalité, et Edward Levy quatre. Grosse contre-performance pour Titouan Schumacher. Déjà éliminé vendredi dans une épreuve à 1,50m, le jeune Français a une nouvelle fois subi les hésitations puis les refus d'Atome Z devant la rivière et le double de verticaux sur bidets... Gageons qu'un peu de travail à la maison règle le problème, le bai ayant fait preuve de compétences sur les obstacles.

McLain Ward ; premier arrivé, premier servi!

McLain Ward ; premier arrivé, premier servi! - McLain Ward empoche le Grand Prix 5* de Dinard

Crédit : Eric Knoll/Images-Inn

Ouvreur du barrage à sept, McLain Ward n'a visiblement pas voulu laisser passer le coche. L'Américain, associé à l'impressionnante Clinta, a joué le tout pour le tout, franchissant la ligne d'arrivée en 46"14. Une stratégie payante, puisque personne n'a réussi à aller plus vite ! Même pas son coéquipier Kent Farrington, qui a laissé une barre à terre malgré un chronomètre de 46"35.
Partis rapidement sans prendre tous les risques, notamment parce qu'ils sont en préparation pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon, les réguliers Henrik von Eckermann et Tovek's Mary Lou 194 ont été phénoménaux, prenant la deuxième place pour sept dixièmes de seconde d'écart. Même topo pour Nicolas Delmotte ; le Nordiste a laissé galoper son puissant Ilex VP sans trop secouer le tapis, et s'est offert la troisième marche du podium. Stratégie de sécurité mais fructueuse pour le couple, qui endosse encore davantage le rôle de pilier sportif pour les prochains championnats du monde.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter