Nicolas Deseuzes impose sa loi dans le Grand Prix 2* by Back On Track de Fontainebleau

Crédit : PSV

Dimanche 29 juillet - 18h58 | À Fontainebleau, Yeelen Ravier

Nicolas Deseuzes impose sa loi dans le Grand Prix 2* by Back On Track de Fontainebleau

Avant-dernière épreuve sur le Grand Parquet de Fontainebleau, le Grand Prix by Back On Track du CSI 2* n'a pas résisté à Nicolas Deseuzes ! Parti en ultime position du barrage, le Francilien a soufflé la victoire au Britannique Graham Babes. Sa coéquipière Jemma Kirk a complété ce podium.

Avant-dernière épreuve de l'ultime semaine du GRANDPRIX CLASSIC Summer Tour 2018 à se tenir sur le Grand Parquet, le Grand Prix by Back On Track à 1,45m a lancé son coup d'envoi à 14h30. Soixante-six couples, dont de sacrées références du sport, se sont affrontés sur le parcours signé Yann Royan. Pour l'occasion, le chef de piste a proposé un parcours conséquent et original, jouant avec les courbes et le dénivelé de la vaste piste en herbe de Fontainebleau. La première manche fut si bien dosée que seuls huit pilotes sont parvenus à s'en sortir sans encombre.  

Ouvreur de l'épreuve, Federico Fernandez a signé un superbe sans-faute avec Pegasso, laissant même à penser que le parcours pourrait être un poil trop accessible... Que nenni ! Le Mexicain a simplement ouvert la voie en rendant une copie parfaite. Il fut assez rapidement rejoint par les Britanniques Jemma Kirk et Graham Babes, en selle sur leurs respectifs Quelisto et Boucheron. Leur coéquipier Simon Buckley en a fait de même, aux rênes d'Elia. Guillaume Batillat, associé à sa Selle Français Urane, a lui été le premier Tricolore à se qualifier pour le barrage. Michel Hécart, Thomas Rousseau et Nicolas Deseuzes l'ont rejoint après de jolis parcours sur Solero MS, GFE Up To You et Stella de Preuilly.

Alexis Deroubaix, l'une des têtes d'affiche de cette deuxième semaine, a bien failli en être également et achever la première manche comme il se doit. Le Normand d'adoption et Aldo du Plessis, fils de l'illustre double vice-champion du monde de Caen Orient Express*HDC, avec qui il affiche beaucoup de similitudes, ont survolé le parcours mais ont dépassé le chronomètre imparti de quelques dixièmes de seconde... Accompagnés de Ondine Belmanière et Airmes des Baleines, Mélanie Cloarec et Mathieu Lambert en ont également fait les frais. Sacré manque de chance pour Raphaël Goehrs, en selle sur Radieuse du Landey, qui n'a laissé que le dernier obstacle à terre. Avec un point de temps supplémentaire, Olivier Guillon a récolté cinq points de pénalité sur le prometteur onze ans Type Top de Monteil, péchant sur le double numéro 3 qu'il craignait déjà la reconnaissance.
Alors que leurs noms sont parfois évoqués pour les Jeux équestres mondiaux, Alexandra Francart et Volnay du Boisdeville ont écopé de deux malheureuses fautes. Le duo, que GRANDPRIX.tv a d'ailleurs rencontré hier dans les écuries, a directement fauté sur le vertical numéro 1, ne semblant pas très enclenché, puis sur l'oxer numéro 10. Rien d'alarmant néanmoins, le bai ayant tout de même déroulé une bonne partition.

Nicolas Deseuzes sous le nez de Graham Babes!

Le barrage s'est donc joué entre huit adversaires, devant un public sacrément réactif, et connaisseur! Premier à s'élancer, Federico Fernandez a essayé de mettre ses concurrents sous pression en imposant un chronomètre de référence, mais le Mexicain n'a pu empêcher une faute de son Pegasso. Simon Buckley et Guillaume Batillat ont écopé du même score. Alors que la victoire semblait presque acquise à Graham Babes, qui a signé un barrage sans faute en 37"94, Nicolas Deseuzes a totalement renversé le jeu. Le Francilien, parti en dernier, a déroulé un superbe barrage avec une Stella de Preuilly flamboyante, franchissant la ligne d'arrivée en 37"28 ! Le Français a ainsi remporté le trophée du dernier Grand Prix 2* du GRANDPRIX CLASSIC Summer Tour édition 2018. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter