Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes n'iront pas à Tryon

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 26 juillet - 14h19 | Yeelen Ravier

Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes n'iront pas à Tryon

Contre toute attente, les actuels piliers de l'équipe de France Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes ne participeront pas aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en septembre prochain, à la suite d'une décision réfléchie de son propriétaire Philippe Berthol. Joint par la rédaction de GRANDPRIX, le cavalier lorrain a expliqué la situation.

Malchanceux il y a deux ans aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro puisqu'ils avaient dû déclarer forfait à cause d'une blessure, Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes n'iront pas aux Jeux équestres mondiaux de Tryon. "Le propriétaire Philippe Berthol ne souhaite pas faire faire le déplacement à Ryan", a confié son cavalier à GRANDPRIX. "C'est une lourde décision. Ce n'est pas la mienne, puisque j'avais axé toute ma saison sur cette échéance. Le cheval, et émotionnellement le propriétaire, ont eu du mal à se remettre du scénario connu aux Jeux de Rio. Le cheval n'a pas repris l'avion depuis Rio et le propriétaire n'a pas envie de prendre ce risque. Ryan a plus d'âge et s'il lui arrivait un pépin supplémentaire, ce serait sûrement la fin de sa carrière. Je peux comprendre Philippe (Berthol, ndlr), et cela ne change rien par rapport à la confiance que j'ai en lui. C'est un ami de la famille."

Philippe Berthol a également adressé quelques mots à Simon Delestre et sa compagne Magali, expliquant son choix. "Dans l'intérêt de Hermès Ryan (des Hayettes, ndlr) et de son intégrité physique, je partage aujourd'hui avec vous ces quelques mots pour vous faire part de ma décision de ne pas prendre le risque d'envoyer Ryan aux Jeux équestres mondiaux de Tryon. En effet, ce petit cheval a connu beaucoup de mauvaises expériences lors de différents voyages en avion. L'immense traumatisme occasionné, pour son cavalier, son équipe ou moi-même, me laisse penser qu'aujourd'hui, ce voyage est un risque trop important pour ce cheval. Je peux comprendre et imaginer la déception de tous, mais la première responsabilité a toujours été de préserver ce merveilleux petit cheval. Je souhaite à l'ensemble des équipes de France de beaux succès à Tryon."

À lire également...

Réagissez

  • weltmeyer - le 27/07

    Ce cavalier, ce propriétaire n'ont-ils pas signé le contrat fédéral groupe JO/JEM ? Si oui n'y-a-t-il pas des obligations, des devoirs de ces sportifs envers la fédération et l'EdF, et si refus, n'y-a-t-il pas des sanctions, des obligations de remboursement des frais engagés par la fédération pour former, faire voyager ces athlètes ( hommes et chevaux ) ?

  • muybien29 - le 27/07

    Simon est co-proprietaire à 50-50 du cheval mais c'est peut-être monsieur Berthol qui sort le chéquier

  • Gandalf - le 26/07

    Staut aussi est chef d'entreprise .... (comme Délaveau ou Penelope quand elle avait le soutien des Megret... ) il n'est pas salarié des coudrettes même si leur soutien lui facilite bien la tâche il est vrai... Simon est bien copropriétaire du cheval mais c'est sûrement Mr Berthol qui est majoritaire.. mais c'est vrai que je pense aussi que c'est plus pour courir le global au lieu de courir après une plus qu hypothétique médaille beau coup moins lucrative... c'est un choix qui ne doit pas être si récent que ça vu l'absence de Simon en coupe des nations cette année. ..

  • muybien29 - le 26/07

    En même temps un bon pieds de nez pour ne pas avoir sélectionné Simon l'année dernière pour les championnats d'Europe alors qu'il était numéro 1!!! Arrêtez de critiquer le circuit GCT, car que vous le vouliez ou non, c'est bien sur ce circuit là que nos cavaliers gagnent de l'argent! Quand je vois que Simon a gagné 15 000 euros pour le GP 150 de Megève et que la même épreuve dans le circuit GCT rapporte 30 000 à un moment donné je rappelle que Simon, contrairement à Staut est chef d'entreprise!

  • weltmeyer - le 26/07

    Le cavalier n'est-il pas aussi co-propriétaire de ce cheval ? Qui porte la culotte dans la gestion de carrière de ce cheval ? Une affaire de gros sous avec des gains sur des circuits parallèles plutôt que de risquer la déconfiture lors de ces JEM puisque l' EdF sera plus que outsider de 2 voire de 3 ème rang .

  • OrientdeFrebourg - le 26/07

    Le palmarès et la légende se font dans les championnats et les concours mythiques (Aix, Calgary, Genève...) par sur le Global Champions Tour... Profitons-en pour saluer et remercier les Perron-Pette, Megret et autres mécènes qui ont toujours privilégié l'Equipe de France...

  • arabebarbe - le 26/07

    Quelle déception, quelle tristesse de ne pas revoir Ryan en EdF ! Il n'y a pas à commenter la décision de P. Berthol en l'état des choses et de nos informations, mais l'annonce vient quand même bien tard... Ceux qui s'investissent dans le groupe JO-JEM, à commencer par Monsieur Philippe Guerdat, doivent être sacrément décontenancés. Bon courage à eux et on soutiendra sans faille les couples sélectionnés pour Tryon.

  • muybien29 - le 26/07

    Oh non pas mon chouchou :( !!!!

  • texasgrunge - le 26/07

    ouais enfin l'année dernière le cheval a bien pris l'avion pour aller au global de miami et mexico. Et à Rio il s'est bléssé dans le box et non pas dans l'avion

  • ALBERT MUDA - le 26/07

    Cette déclaration m'étonne de la part de Simon . En 2017 , donc après Rio , Ryan est allé au Global de Mexico et Miami , et avec réussite , puisque 6ème du GP de Miami et 3ème du GP de Mexico et il serait très étonnant que Ryan s'y soit rendu en bateau !

  • ALBERT MUDA - le 26/07

    On ne peut qu'approuver le choix de P. Berthol qui pense d'abord au bien être de son cheval mais quelle "tuile" pour P. Guerdat qui perd là son meilleur atout ! Pas d'Aquila , pas de Ryan , à qui le tour ?

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter