Les différents types de cavaliers

Steve Guerdat et Julien Épaillard pourraient bien faire partie des bavards.
Crédit : © Scoopdyga

Vendredi 27 juillet - 17h00 | Maxence Magnin

Les différents types de cavaliers

Comme pour toute activité sportive, l’équitation est composée d’acteurs qui la font vivre. Et que serait l’équitation sans cavalier(e)s ? Toutefois, comme les chevaux, les cavaliers et cavalières sont très différent(e)s les uns des autres. Grand Prix Replay a donc fait une typologie générale de ceux que l’on peut rencontrer !  

 - Les différents types de cavaliers

Voici un mixe d'une cavalière à la fois distraite par la foule mais aussi généreuse pour un autographe
Crédit : © Scoopdyga

  • Le/la retardataire. Ne comptez pas sur lui ou elle pour être à l’heure au rendez-vous ou au cours que vous avez. Dommage, il faudra donc préparer votre monture seul(e), sans aide ni discussion. 
  • Le/la bavard(e). Impossible donc de réussir à se concentrer avec une personne qui vous parle sans arrêt, à pied comme à cheval. Dans un autre sens, une séance sans discussion serait tout de même bien ennuyeuse. 
  • Le/la consciencieux(se) appliqué(e). Là, l’ambiance est tout de suite moins drôle lorsque vous êtes dans une humeur cool et tranquille mais que votre ou vos camarades de cours sont dans une autre optique, ou vice-versa. En même temps, il faut parfois savoir se concentrer pour avancer et progresser. 
  • Le/la distrait(e). Difficile de se concentrer pour cette personne, qui confond toujours sa gauche et sa droite, qui regarde les promeneurs sur le bord de la carrière ou qui oublie tout simplement une reprise ou parcours qu’on vient de lui dicter.
  • Le/la perturbateur(trice). Impossible de se concentrer avec cette personne qui se fait toujours remarquer et qui n’écoute jamais les consignes. Dans ces cas-là, l’ignorance est la meilleure des solutions si rien n’est constructif. 

  • Le/la casse-cou. Il ou elle n’a peur de rien, qui chute et se relève de suite, quitte à  parfois nous faire peur. C’est en général le ou la cavalière qui monte également les jeunes poulains avec qui il ne faut surtout pas réfléchir. 
  • Le/la compétiteur(trice). Rien n’est laissé au hasard pour ce type de cavalier/cavalière, qui s’entraine rigoureusement pour atteindre ses objectifs, peu importe les obstacles présents sur sa route. Seul ou accompagné, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, aucune raison n’est valable pour éviter un entrainement. 
  • L’instagrammeur(se). Si pour certains la bombe est essentielle à cheval, le portable l’est plus pour d’autres. En effet, quel drame ce serait d’oublier son téléphone pour publier quelques photos et stories sur les réseaux sociaux, quitte à en oublier l’élément principal : son poney ou cheval. 
  • Le/la grand(e) généreux(se). En général, cette personne vous aider à préparer votre monture, à porter vos affaires et vous attend même pour aller en carrière. Une personne en or avec qui l’on adore aller monter !
  • Le/la snob. Comme de partout, il y a des cavaliers ou cavalières qui ne sont pas très sociables, pour qui un regard dénigrant sur notre monture ou notre tenue vaut moins qu’un bonjour. Comme le dit si bien l’adage, il faut de tout pour faire un monde !

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter