L’Allemagne écrit sa trilogie dans le chaudron aixois

Marcus Ehning a ce soir offert la victoire à une équipe allemande surpuissante à domicile.
Crédit : RB Presse/S.Rispail

Vendredi 20 juillet - 00h02 | À Aix-la-Chapelle, Lucas Tracol

L’Allemagne écrit sa trilogie dans le chaudron aixois

Après s’être imposée dans la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle deux ans d’affilée, l’équipe germanique a une fois de plus remis ça ce soir à domicile, devant quarante-mille personnes conquises. Menées par Otto Becker, les vestes rouges ont survolé une compétition lors de laquelle la deuxième manche a assez largement redistribué les cartes. L’Irlande et les Pays-Bas ont complété le podium, tandis que les Bleus ont conclu l’épreuve en bas du classement. 

 - L’Allemagne écrit sa trilogie dans le chaudron aixois

De retour de convalescence depuis peu, DSP Alice est déjà au top de sa forme !
Crédit : RB Presse/S.Rispail

L’an passé, Marcus Ehning et Maurice Tebbel faisaient déjà partie de l’équipe victorieuse de la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle. Si Marco Kutscher et Philipp Weishaupt ont ce soir été remplacés par les jeunes et talentueuses Simone Blum et Laura Klaphake, le résultat a été le même puisque la Mannschaft s’est imposée de main de maitre pour la troisième fois consécutive. 

Pourtant, la Suisse et les Pays-Bas avaient pris les commandes à l’issue de la première manche, lors de laquelle les sans-faute s’étaient succédés. Même avec le forfait de Martin Fuchs, dont le cheval Chaplin aurait connu une méforme, les Helvètes Werner Muff, Paul Estermann et Steve Guerdat ont réalisé des prestations irréprochables, respectivement sur Daimler, Lord Pepsi et Hannah. Même bilan donc pour les Oranje, même si les touchettes de Strerrehof’s Baccarat, le bai brun de Marc Houtzager, et les contorsions de Maikel van der Vleuten et sa Arera C, ont dû leur donner quelques sueurs froides. 
Belle entame de compétition pour les Diables Rouges également, pour qui les parcours vierges de pénalité de Grégory Wathelet sur MJT Nevados S et Pieter Devos associé à Claire Z ont évidemment pesé dans la balance. Belle prestation d’Yves Vanderhasselt, qui participe ici à son premier Aix-la-Chapelle, mais pour qui le temps a été un piège avec Jeunesse.
À ce stade, le quatuor qui jouait à domicile comptabilisait une faute. Malgré de superbes parcours, Simone Blum associée à DSP Alice et Marcus Ehning juché sur Pret A Tout, ont tous deux poussé une barre à terre en début de parcours. Heureusement, leurs compatriotes Laura Klaphake sur Catch Me If You Can et Maurice Tebbel avec Chacco’s Son se sont extirpés du parcours sans aucune peine. 
Avec un seul sans-faute signé par Cameron Hanley et son Quirex, l’Irlande se tenait en embuscade avec cinq points. 
 
Suisse et Pays-Bas perdent pied en deuxième manche
La deuxième manche a assez largement redistribué les cartes, puisque toutes les équipes sauf l’Allemagne ont ajouté des points à leur compteur. Sans le droit à l’erreur, les Suisses ont payé cher les huit points de Werner Muff sur le n°3 et le milieu du triple, ainsi que la faute sur le dernier élément de cette même combinaison de Paul Estermann. Ils terminent ainsi au pied du podium, derrière les Oranje qui ont ajouté neuf points à leur compteur. Si chez les vestes vertes de Rodrigo Pessoa Shane Sweetnam a réitéré son un point avec Chaqui Z, Darragh Kenny s’est bien corrigé, en sortant sans pénalité avec Babalou 41. Cette fois, le bondissant Good Luck de Cian O’Connor ne s’est pas fait avoir sur l’entrée du triple, permettant à l’Irlande de conclure les deux manches en six points, et donc à la deuxième place. Pas de miracle pour l’équipe États-Unis, qui a doublé son score de la première manche, et qui conclut ainsi l’épreuve à la cinquième place. On retiendra toutefois la belle réaction de Beezie Madden, qui a su faire oublier ses deux barres à terre de la première manche sur Darry Lou, en réalisant un tour digne d’un parcours de hunter. 
Pas favorite sur le papier, la Squadra Azzura n’aura pas créé la surprise ce soir, et conclut à la dernière place malgré un sans-faute de Lorenzo de Luca, qui a su tirer le meilleur d’Irenice Horta. 

​Les Bleus

​Les Bleus - L’Allemagne écrit sa trilogie dans le chaudron aixois

Huit et un points pour Quel Filou 13, qui a montré sur la piste aixoise toute l'étendue de sa puissance.
Crédit : RB Presse/S.Rispail

Ce soir dans le stade de la Soers, les Bleus n’ont pas réellement été à la fête. Pourtant, si en première manche Kevin Staut et Silver Deux de Virton*HDC ont délogé la première barre de l’oxer n°9 de ses taquets, ils ont excellemment réagi dans le second acte.
Moins de réussite pour Nicolas Delmotte et Ilex VP, qui ont semblé maitriser leur sujet, mais ont laissé à terre l’entrée de triple en première manche, avant que le fils de Diamant de Semilly ne mette un pied dans la rivière dans la seconde. Rageant !
Pour les médaillés d’argent des championnats de France Pro Élite Mathieu Billot et Quel Filou 13, deux barres sont tombées sur le premier parcours dans le triple, avant que le gris ne réagisse superbement, faisant étalage de sa puissance. Un seul point au compteur pour le Normand et son fils de Quidam’s Rubin sur le second tour. 

Soirée plus compliquée pour Olivier Robert, qui a concédé deux fautes puis douze points, sur un Eros montrant toutefois de belles choses. Les deux fois, la fin de parcours a été fatale à l’Aquitain et son bai brun, hormis sur le deuxième parcours où ils ont également fait chuter le premier vertical.  

Les tops et les flops

Les tops et les flops - L’Allemagne écrit sa trilogie dans le chaudron aixois

Irréprochables Laura Klaphake et Catch Me If You Can ce soir, peut-être en chemin pour représenter l'Allemagne dans un championnat cette année encore.
Crédit : RB Presse/S.Rispail

Les tops 
Révélée l’an dernier au plus haut niveau, Laura Klaphake, vingt-quatre ans, a littéralement conquis son monde en deux saisons. Ce soir à domicile, elle a ni plus ni moins survolé la compétition avec l’exceptionnelle Catch Me If You Can, l’une des meilleures juments du monde. Deux autres couples ont réussi à sortir indemnes des parcours ; Devin Ryan et l’incomparable Eddie Blue, deuxièmes de la finale de la Coupe du monde Longines de Paris en avril, ainsi que Steve Guerdat et Hannah, déjà double zéro l’an passé sur cette même piste. 
 
Les flops
Idéalement lancés après la première manche, les Belges ont connu une deuxième étape plus compliquée. Grégory Wathelet a en effet concédé douze points dans le deuxième acte, sur un MJT Nevados moins brillant, qui a complètement raté son saut de rivière. Même score pour Pieter Devos, qui malgré toute sa hargne n’a pu éviter les barres sur la sortie du double de verticaux suivant la rivière, l’oxer numéro huit et l’entrée du triple. Déception également pour Margie Engle, qui a elle aussi fauté à trois reprises après avoir réalisé un bon sans-faute. 
 

Les résultats ici 
 
 

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 20/07

    @Texas merci pour votre réponse; Donc on est assuré de rester en 1ere ligue l'année prochaine? @Albert oui je sais bien que notre sport reste aléatoire, toutefois, voir Silver ici, alors que son propre cavalier n'arrête pas de dire qu'il n'est pas assez régulier n'est prêt pour faire un championnat je trouve cela bizarre. J'aimerai aussi revoir Pénélope à ce niveau. Enfin objectivement, malgré plein de très bons couples, c'est vraiment le flou artistique dans notre EDF en ce moment !

  • ALBERT MUDA - le 20/07

    En CDN Longines , il nous reste une étape à disputer , Dublin début Août , où P. Guerdat alignera une équipe inédite et même si nous terminons dernier , nous aurons plus de points que l'Allemagne . L'an dernier à Aix , nous avions 2 couples Olympique et 2 couples en forme et nous avons été éliminé ! Simon ne fait pas que du global puisqu'il a fait La Baule , il choisi ses terrains . Quand à Bosty , il est au fond du trou . Il sera au global de Berlin et devrait être à Dublin avec Sangria

  • texasgrunge - le 20/07

    Non Aix c'est une coupe des nations indépendante qui ne compte donc pas pour Barcelone. Simon a l'air de faire que du global et Bosty il n'a pas ressortit Sangria depuis sa blessure

  • muybien29 - le 20/07

    Est ce que cette CDN compte pour Barcelone parce qu'on ne doit pas avoir beaucoup de points au compteur! Avec tout le respect que j ai pour M.Guerdat je ne comprends pas son choix de sélection sur un tel concours Est ce vraiment le terrain pour essayer de nouveaux couples ? Où sont Simon et Bosty qui quoique l'on en dise aujourd'hui restent les piliers de l'EQF?

Le mag

GRANDPRIX #98 GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #98

(GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter