Adieu Dilème, petit cheval au grand cœur !

Dilème de Cèphe et Bruno Broucqsault
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 19 juillet - 21h26 | Marc Verrier

Adieu Dilème, petit cheval au grand cœur !

Dilème de Cèphe a dû être endormi ce jeudi 19 juillet. Il restera le seul cheval à avoir permis à un cavalier français, Bruno Broucqsault, de remporter la finale de la Coupe du monde en 2004.

Une histoire sentimentale

C'était un petit cheval bai, tous derrière, tous derrière. C'était un petit cheval bai, tous derrière et lui devant...

Dilème de Cèphe, né en 1991 chez Laurence Reinstadt dans les Yvelines, n'était pas très grand, environ 1,60m, plutôt frêle, de par ses origines Anglo-arabes, et il n’y avait pas grand-monde pour croire, au début de sa carrière, que ce cheval marquerait l’histoire des sports équestres français.

Certes, il faisait souvent des sauts démesurés, tellement même qu’il éjectera son cavalier de toujours, Bruno Broucqsault, sur un paddock lors d’une épreuve de quatre ans. Une chute qui aurait pu être fatale au cavalier de Phalempin, dans le Nord, puisque le cheval, en réceptionnant, lui perfora la plèvre et le poumon, laissant craindre une issue fatale.
 
Dilème, c’est d’abord une histoire sentimentale pour Bruno Broucqsault, puisqu’il était un fils de Starky d’Anchin (Dare Dare II), un étalon auquel Bruno croyait beaucoup sportivement, mais qui disparut prématurément à l’âge de neuf ans, victime de coliques fatales. Bruno se mit alors en quête de ses produits et achètera Dilème à l’âge de deux ans.

Bruno se remettra de cette chute, ainsi que d’un autre accident deux ans plus tard, lorsqu’il se retourna avec Jaguar à Fontainebleau, et amènera patiemment Dilème jusqu’au plus haut niveau.
 

Une ascension fulgurante

Champion de France deuxième catégorie en 2000 avec le fils de Starky d’Anchin, Bruno Broucqsault prend une première catégorie l’année suivante et sera sélectionné en équipe de France, remportant la Coupe des nations de Rotterdam et se classant notamment dans les Grands Prix CSI-A de Saint-Lô, Caen et Maubeuge.
 
2002 sera l’année de la confirmation, avec une victoire dans la Coupe des nations de Rome, des troisièmes places dans les Grands Prix CSIO de La Baule et Falsterbo et une quatrième place dans le Grand Prix de Rome. En 2003, nouvelle troisième place à La Baule, avant un magnifique doublé à Rome, où il remporte la Coupe des nations et le Grand Prix. Le couple fera également partie de l’équipe de France gagnante de la Samsung Super Ligue à Barcelone avant d’entamer la saison Coupe du monde. Troisième à Helsinki, Dilème sera deuxième début 2004 à ‘s-Hertogenbosch, ce qui permettra à Bruno Broucqsault d’obtenir sa qualification pour la finale de Milan.

2004 sera une année mémorable et dramatique pour le couple. A Milan, Bruno et Dilème seront les seuls à boucler la finale Coupe du monde sans renverser aucune barre, donnant ainsi la première victoire, et la seule à ce jour, à la France dans une finale Coupe du monde. Le Nordiste devancera deux couples de légende, Meredith Michaels-Beerbaum/Shutterfly et Markus Fuchs/Tinka’s Boy, alors qu’Eugénie Angot prenait la quatrième place avec Cigale du Taillis.
Deuxièmes de la Coupe des nations de Lucerne, puis vice-champion de France derrière Eric Navet et Dollar du Mûrier, Bruno et Dilème sont sélectionnés pour les Jeux olympiques d’Athènes.

Sur un terrain déplorable, Dilème fait une mauvaise réception lors de l'épreuve par équipes, se blesse à un tendon et devra être évacué en van-ambulance, ce qui entraînera la fin de la carrière de ce petit cheval atypique, mais tellement généreux.
 

Adieu champion !

Depuis, Dilème coulait une retraite heureuse à Phalempin, jusqu’à ce début de semaine, où il sera victime d’une occlusion intestinale, qui lui sera malheureusement fatale.

Repose en paix, petit cheval au cœur d’or, tu resteras à jamais dans la grande Histoire des sports équestres !

Toute la rédaction de Grand Prix adresse ses plus sincères condoléances à Bruno Broucqsault et à son entourage, ainsi qu’à Marco, son groom de toujours…
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #98 GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #98

(GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter