Harry Charles fête ses dix-neuf ans avec l’or européen

Crédit : PSV/Morel

Dimanche 15 juillet - 17h45 | À Fontainebleau, Lucas Tracol

Harry Charles fête ses dix-neuf ans avec l’or européen

Avec Vivaldi du Dom, il figurait ce matin en tête du championnat d’Europe Longines FEI Jeunes Cavaliers de saut d’obstacles. Au terme de deux manches à la pression palpable, le Britannique Harry Charles s’est adjugé l’or cet après-midi à Fontainebleau, dans la compétition aux couleurs de CWD. Grâce à une superbe remontée, Cedric Wolf s’est offert l’argent avec Cho Chang J, devant l’Autrichien Felix Koller associé à Captain Future. Paul Delforge et Arthur Le Vot ont quant à eux conclu cette semaine sur une bonne note. 

 - Harry Charles fête ses dix-neuf ans avec l’or européen

Crédit : PSV/Morel

Absolument intouchable. Cet après-midi sur le Terrain d’honneur du Grand Parquet, Harry Charles a décroché sa septième médaille européenne, deux jours après être monté sur la plus haute marche du podium avec ses coéquipiers britanniques. Cette fois encore, c’est d’or que le fils de Peter Charles, champion olympiques par équipes à Londres en 2012, s’est couvert. Avec l’exceptionnel SBS de treize ans Vivaldi du Dom, le jeune homme qui fête aujourd’hui ses dix-neuf ans n’a pas tremblé, et s’est même imposé avec près de dix points d’avance sur la concurrence. 

Pourtant, le chef de piste français Grégory Bodo avait à nouveau proposé des parcours corsés, qui ont quelque peu chamboulé la hiérarchie qui régnait à l’issue des épreuves par équipes. Pas de quoi décontenancer Harry Charles, qui a aujourd’hui déroulé deux parcours parfaits, s’assurant de regagner la Grande-Bretagne avec deux titres européens. “C’est incroyable… Je savais avant de venir que j’avais mes chances, mais c’est ma première année en Jeunes Cavaliers, donc l’emporter est juste dingue. Ce cheval-là est exceptionnel, il a participé à trois championnats d’Europe et a remporté six médailles”, a réagi le meilleur cavalier européen, un peu humide après avoir été jeté dans la rivière par ses camarades. Tradition oblige !

Felix Koller emmène l’Autriche là où elle n’a jamais été

Felix Koller emmène l’Autriche là où elle n’a jamais été - Harry Charles fête ses dix-neuf ans avec l’or européen

Grâce à son si régulier Captain Future, Felix Koller a offert à son pays sa première médaille individuelle aux Européens.
Crédit : PSV/Morel

Derrière Harry Charles, la bataille pour l’argent et le bronze a véritablement fait rage. Provisoirement deuxième avant les deux manches, l’Autrichien Felix Koller a aujourd’hui écopé d’une faute dans chaque acte, ce qui lui a tout de même garanti la troisième marche du podium européen. “Je suis très reconnaissant de monter un tel cheval. Ce championnat a été particulièrement difficile, en particulier à cause du dénivelé que propose la piste. Je suis juste heureux ! C’est ma première médaille, et la première pour mon pays, donc c’est vraiment spécial”, s’est réjoui le cavalier. 

De son côté, si Cedric Wolf a fauté dans la première manche sur le puissant Cho Chang J, le sans-faute dans la seconde l’a propulsé en avant. Septième avant le deuxième acte, il n’a eu qu’à attendre les fautes de ses concurrents, pour finalement s’emparer de l’argent. “C’est un sentiment indescriptible, je n’aurais jamais cru accrocher une médaille. Mon cheval s’est vraiment battu pour moi”, a déclaré le représentant de la Mannschaft. Mieux placés que lui à l’avant l’ultime parcours, quatre couples ont en effet cédé à la pression, à commencer par la Danoise Jessica Toelstang, éliminée dans le triple après deux refus de Bjerglunds Campari. Le Belge Dieter Vermeiren a quant à lui traversé l’avant-dernier vertical sur un Kingston Town 111 Z peut-être un peu lasse. Pas plus de chance pour l’Italienne Giorgia Failla sur Valetta DH Z, piégés deux fois en fin de course. Sur le podium provisoire avant de prendre le départ, la Britannique Amy Inglis a perdu toute chance de médaille lorsque sa fille de Guidam, Wishes, a poussé l’oxer numéro sept. Ces fautes ont aussi fait les affaires du Néerlandais Tristan Marchal, finalement quatrième avec Sambucca au mérite d’un superbe double zéro. 
 
Auteur d’une remarquable remontée dans ce championnat grâce à deux excellents parcours réalisés dans la Coupe des nations, Edouard Schmitz a tout perdu dans le premier acte aujourd’hui. Aux rênes de Cortino, le Suisse, a en effet laissé quatre barres à terre. 

“Pas mal de frustration” pour Paul Delforge

“Pas mal de frustration” pour Paul Delforge - Harry Charles fête ses dix-neuf ans avec l’or européen

Paul Delforge et Terre du Banney ont conclu leur championnat d'Europe à la même place que l'an passé.
Crédit : Scoopdyga

Au terme d’une compétition en dents de scie, Paul Delforge et Arthur Le Vot, les deux seuls français engagés dans cette grande finale réservée aux trente meilleurs pilotes du championnat, ont conclu la compétition sur une note positive. Avec une Terre du Banney encore très fraiche, le premier s’est fait piéger en première manche, mais a réussi à conclure son championnat avec un sans-faute dans la seconde, synonyme de septième place, de quoi le consoler. “Les deux parcours d’aujourd’hui sont positifs. J’ai loupé ma Chasse, une épreuve dans laquelle j’ai mal monté. Pour le reste, ma jument a répondu présent à chaque fois, nous avons manqué d’un peu de chance. Il y a tout de même pas mal de frustration, car avec une barre en moins j’aurais été médaillé d’argent. J’ai la sensation que je n’étais pas loin, l’an passé j’étais déjà septième. Je venais pour avoir une médaille, ça n’est pas passé loin mais le bilan global est tout de même positif”, a-t-il conclu

Avec le surpuissant Vinchester, Arthur Le Vot a lui aussi eu droit à son tour d’honneur, puisqu’il a terminé ce championnat à la huitième place, malgré une petite faute sur chaque parcours aujourd’hui.

Dans toutes les catégories de jumping, la France n’a donc accroché aucune médaille à domicile. Une déception évidente pour les sélectionneurs Olivier Bost et Thierry Pomel, mais aussi pour le staff fédéral. À contratio, les complétistes ont absolument tout raflé. 
 
La remise des prix de ce championnat d’Europe a donc mis un terme à une semaine riche en rebondissements, en joies, en déceptions, mais surtout en très grand sport. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter