Rhys Williams plein d’aplomb devant deux redoutables allemands

Crédit : PSV/Morel

Samedi 14 juillet - 12h49 | À Fontainebleau, Lucas Tracol

Rhys Williams plein d’aplomb devant deux redoutables allemands

Premier grand rendez-vous, première médaille d’or individuelle pour Rhys Williams et CES Cruson. Ce matin sur le Terrain d’honneur du Grand Parquet, l’Irlandais de treize ans s’est imposé dans le championnat d’Europe Longines FEI Enfants de saut d’obstacles, présenté par GPA. Au terme d’un championnat impeccable, il a devancé les solides allemands Chiara Reyer sur Cederic et Henry Munsberg associé à Asterix. Unique représentante française, Rose de Balanda a conclu sur une bonne note avec sa Tzara Belin. 

 - Rhys Williams plein d’aplomb devant deux redoutables allemands

À treize ans, Rhys Williams est monté sur le toit de l'Europe ce matin à Fontainebleau.
Crédit : PSV/Morel

Treize ans seulement, et déjà un mental de champion. Cette semaine à Fontainebleau, sur cinq parcours, Rhys Williams n’a pas fait la moindre erreur. Grâce à cette ardoise vierge, il a aujourd’hui reçu la médaille d’or du championnat d’Europe Longines FEI Enfants présenté par GPA.

Après avoir reçu l’argent par équipes jeudi, celui qui a pour modèle ses compatriotes Greg Patrick Broderick et Cian O’Connor est donc monté sur la plus haute marche du podium, alors que lui et son cheval n’avaient encore jamais participé à un championnat. Sacré mental du jeune pilote, mais aussi sacrée monture, CES Cruson, un Cheval de Sport Irlandais qui sortait vraiment du lot cette semaine.
 
Lors de la deuxième manche aujourd’hui, Rhys Williams n’avait pas le droit à l’erreur. Pour cause, il avait cinq concurrents à ses trousses, qui totalisaient chacun une faute sur la totalité du championnat. Il n’a donc pas flanché, pour son plus grand bonheur. “Je suis vraiment ravi. Mon cheval n’a pas fait la moindre faute durant toute la semaine”, a-t-il timidement confié avant la remise des prix. 

Un barrage sous tension

Un barrage sous tension - Rhys Williams plein d’aplomb devant deux redoutables allemands

Déjà à l'honneur lors du Spring Break de GRANDPRIX CLASSIC, Chiara Reyer repart cette fois de Fontainebleau avec deux médailles.
Crédit : PSV/Morel

Avec un total championnat de quatre points, cinq autres couples ont donc dû être départagés au barrage, afin de déterminer qui s’emparera de l’argent et du bronze. Première au départ, la Néerlandaise Sanne Ter Haar a lancé un sacré objectif à ses concurrents, concluant sans pénalité en 36“12 grâce à Aldhers. À ses trousses, la Britannique Megan Li a conclu plus vite, mais avec une malheureuse faute sur l’avant-dernier vertical de son trapu Eclips van Erpekom. Pour le Russe Andrey Gorchakovskiy, les chances de podium se sont éloignées dès le n°1, qu’il a fait chuter avec Sempa Fidelis. Seuls les Allemands Henry Munsberg et Chiara Reyer pouvaient donc faire mieux que Sanne Ter Haar. 
 
Pas plus haut que trois pommes, Henry Munsberg s’est élancé avec détermination sur le tout aussi minuscule mais génial Asterix. Et c’est avec le poing levé que le représentant germanique a franchi la ligne d’arrivée, grâce à un sans-faute réalisé en 35“28. Assuré d’avoir une médaille, il n’avait qu’à attendre le passage de sa compatriote pour connaître la couleur du métal qu’il obtiendrait. 
 
Si l’on devait donner une définition de la détermination, le barrage de Chiara Reyer pourrait en être une. En selle sur son grand Cederic, bien moins rapide qu’Asterix au sol, l’Allemande a littéralement tout donné, n’hésitant pas à encourager son gris en donnant de la voix. Et cela a payé, puisqu’elle a finalement franchi les cellules finales en 34“30, synonyme de médaille d’argent. Deux jours après avoir décroché l’or par équipes, elle s’est donc offert une nouvelle belle ligné à son CV, un an après sa cinquième place dans le championnat continental de Samorin. “Le titre par équipes rend cette médaille d’argent encore plus belle. Mon cheval a tout donné aujourd’hui, je n’ai pas les mots… L’année dernière à Samorin, le barrage ne s’était pas vraiment bien conclu, donc j’ai voulu rectifier le tir”.Même si sa compatriote lui est passée devant, Henry Munsberg n’a pas boudé son plaisir, même si son entourage a fêté sa médaille en le jetant dans la rivière. 

“Un peu déçue de mon championnat”, Rose de Balanda

“Un peu déçue de mon championnat”, Rose de Balanda - Rhys Williams plein d’aplomb devant deux redoutables allemands

Neuvième place finale pour Rose de Balanda dans ce championnat.
Crédit : PSV/Morel

Seule Française au départ de cette grande finale où les trente meilleurs couples du championnat étaient invités, Rose de Balanda a aujourd’hui réalisé un parcours à quatre points en première manche, avant de sortir indemne de la seconde. Avec Tzara Belin, la baie qui lui offrait l’argent l’an passé à Samorin, la Tricolore a finalement conclu son championnat à la neuvième place. 

“Aujourd’hui je pense que j’ai monté mon premier tour avec un peu trop de précipitation, je n’ai pas fait preuve d’assez de sang-froid. J’ai essayé de conclure sur un bon parcours dans la seconde manche, afin de préparer au mieux les championnats de France Juniors. Tzara a encore répondu présent, elle reste très fraiche au fil des parcours ce qui est une vraie chance. Elle est habituée à sauter de plus gros parcours, c’est peut-être en partie pour cela que je n’ai pas su bien gérer le reste de la compétition. Globalement, je suis un peu déçue de mon championnat car toutes les fautes sont pour moi. J’ai manqué de sang-froid et j’ai trop couru après une médaille. Je suis quand même contente de la manière dont nous terminons, et je vais maintenant me concentrer sur la suite”, a analysé la Française.  

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter