La Grande-Bretagne couronnée en Jeunes Cavaliers, les Français septièmes

Crédit : PSV/Morel

Vendredi 13 juillet - 20h26 | À Fontainebleau, Lucas Tracol

La Grande-Bretagne couronnée en Jeunes Cavaliers, les Français septièmes

Ils étaient déjà en tête hier, et ont – non sans peine – enfoncé le clou cet après-midi. Les Britanniques se sont parés d’or aujourd’hui sur le Terrain d’honneur du Grand Parquet, à l’occasion du championnats d’Europe Longines FEI Jeunes Cavaliers de Fontainebleau présentés par CWD. Après l’or chez les Enfants, la Mannschaft a cette fois ci décroché l’argent, devant une équipe danoise combattive. Pas de miracle chez les Bleus, qui, après une entame difficile, concluent le championnat par équipes à la septième place. 

 - La Grande-Bretagne couronnée en Jeunes Cavaliers, les Français septièmes

En tête de la compétition individuelle, Harry Charles est d'ores et déjà médaillé d'or par équipes.
Crédit : PSV/Morel

Pas un seul sans-faute dans l’équipe Britannique aujourd’hui, et pourtant. Les représentants de l’Union Jack sont montés ce soir sur le toit de l’Europe à l’occasion des championnats Longines FEI de saut d’obstacles Jeunes Cavaliers. 

Sur un parcours à nouveau très finement dosé par Grégory Bodo, les fautes se sont enchainées, sur la totalité du parcours. Et pour preuve, seuls trois couples ont réussi à quitter le ring sans la moindre pénalité ! Et l’après-midi des cavaliers outre-Manche n’a pas été un long fleuve tranquille… Pour cause, leur premier représentant Graham Babes a laissé deux barres à terre sur Boucheron, avant que William Fletcher n’en fasse chuter une sur Persimmon. Heureusement, Amy Inglis leur a redonné un peu d’air en laissant toutes les barres sur les taquets, mais en dépassant toutefois le temps imparti avec Wishes. Même Harry Charles, en tête provisoirement du classement individuel avant ce parcours, n’a pu sortir indemne, fautant à une reprise en fin de parcours avec Vivaldi du Dom et ajoutant un points de temps dépassé à son compteur. Même avec cela, les vestes bleues à col rouge ont décroché le plus précieux des métaux pour la deuxième année consécutive. Une performance qui évidemment fait leur bonheur.

Dans cette équipe, un cheval – celui de William Whitaker – a d’ailleurs un parcours hors du commun puisqu’il a auparavant pris part aux championnats d’Europe de… concours complet ! De quoi faire la fierté de son pilote. “C’est incroyable, ce sont mes premiers championnats et je ne trouve pas les mots... C’est seulement la première année que mon cheval concourt en Jumping, il faisait du complet auparavant, mais il a appris très vite. Je suis très heureux de ce résultat. Toute l’équipe a été géniale, je ne peux pas demander plus, honnêtement. Pour mes tours, j’ai fait une faute à la rivière hier, et aujourd’hui une petite barre. Mais le cheval était fantastique, il a été régulier. Je ne trouve pas les mots, tout le monde a vraiment bien monté. C’est merveilleux”.

 
Comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne a aujourd’hui ajouté dix points à son compteur, malgré un sans-faute de Mylen Kruse sur Concas. Ses compatriotes Cedric Wolf et Jesse Luther, respectivement juchés sur Cho Chang J et Quinley, ont en effet obtenu le score de cinq points, soit deux fois moins que leur pilier Justine Tebbel sur le sublime mais lent Light Star. Déjà troisièmes hier, les Danois ont sécurisé leur médaille de bronze aujourd’hui, pouvant compter notamment sur le quatre points d’Emil Hallundbaek avec Chalisco. L’Autriche et les Pays-Bas se sont aujourd’hui écroulés, ajoutant à leur score dix-neuf et vingt-et-un points. 
 
Sale après-midi pour l’Irlande également, qui a limité la casse malgré de sérieuses déconvenues. Si Susan Fitzpatrick est parvenue à signer l’un des trois sans-faute de l’épreuve, Jonathan Smyth aurait bien pu ne pas s’élancer sur la pelouse du Grand Parquet. Au paddock, le cavalier a en effet lourdement chuté avec son cheval Mulvin Lui à la réception d’un oxer. Heureusement, tous deux n’ont pas été blessés pendant cet accident, et ont tout de même pris le départ, après qu’un fer de l’alezan ait été changé. Neuf points pour eux, contre cinq pour Lucinda Roche sur Wce Falco. Michael Pender n’a quant à lui pas pu franchir le moindre obstacle une fois en piste, Casanova van Overis ayant refusé de coopérer. 

“Le mental des cavaliers a beaucoup joué”, Thierry Pomel

“Le mental des cavaliers a beaucoup joué”, Thierry Pomel - La Grande-Bretagne couronnée en Jeunes Cavaliers, les Français septièmes

Arthur Le Vot et Vinchester sont pour l'heure neuvièmes en individuel.
Crédit : PSV/Morel

Avec seize points de retard sur la tête hier soir, les Bleus n’avaient pas vraiment de chance de médaille en s’élançant aujourd’hui. Toutefois, les deux garçons se sont bien défendus, tandis que les filles ont joué d’un peu de malchance.

Paul Delforge n’a pu éviter une faute de Terre du Banney, tandis que Lalie Saclier a laissé les deux éléments du double à terre sur Tescari’Jac. Romane Garcia est elle sortie de piste avec treize points sur Phlox. Comme deux autres cavaliers avant lui, Arthur Le Vot est parvenu à laisser toutes les barres sur leurs taquets grâce à un Vinchester sacrément bondissant, mais a été piégé par le temps. Une belle performance pour ce couple, qui remonte ainsi à la neuvième place après un parcours plus difficile hier. 
 
À l’issue de la compétition par équipes, le chef d’équipe Thierry Pomel a analysé cette contre-performance collective : “Je crois que le mental des cavaliers a beaucoup joué. Il se sont mis de la pression et il est bien évident que dans ce genre de compétitions, on s’en met toujours. Sachant qu’ils étaient à domicile, ils avaient à cœur de bien faire, et on savait que ce serait naturellement dur, exigeant, mais là, je crois que la pression a beaucoup influencé les résultats. Paul Delforge a eu un bon mental, il a bien géré ses deux parcours d’équipe, après un démarrage difficile. Hier, Arthur Le Vot a malheureusement été sous le poids de cette pression. Il a très bien rectifié aujourd’hui. J’espère que ces deux cavaliers-là vont faire quelque chose de bien maintenant, dans la finale individuelle. Je crois que c’est un enrichissement pour ces cavaliers d’avoir pu participer à ce championnat d’Europe. Je dois dire qu’on a eu un niveau de compétition extrêmement élevé et magnifique, avec des parcours extrêmement bien dessinés. C’est vrai qu’il y a eu des fautes, mais on a vu aucun couple, quelques soient les nations, en difficulté. Ça, c’est le point positif. Comme j’ai toujours à cœur de le dire, ce niveau des Jeunes Cavaliers, c’est l’antichambre de la grande compétition, du grand sport. C’est là qu’on forme les cavaliers, donc j’espère pour ces cavaliers, en tout cas du cru 2018, qu’ils se seront enrichis de plein de choses pour le futur. C’est ce qu’on peut leur souhaiter. Voilà, maintenant c’est une septième place, c’est le sport, il faut l’accepter. Il faut savoir en tirer les conséquences, personnellement, j’ai déjà réfléchi, je vais réfléchir encore, pour le futur, c’est sûr. J’aimerais mieux me retrouver ce soir sur le podium, ou en tous cas je m’étais fait une prévision de 1 à 4, et bien je me suis trompé de trois places, et sans doute que je me suis trompé pour d’autres choses”.
 
Le classement par équipes ici 
Le classement individuel des deux manches par équipes ici 
​Le classement individuel du championnat ici ​

 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter