Le journal de Meredith Michaels-Beerbaum

Meredith Michaels-Beerbaum (Ph. Scoopdyga)

Vendredi 08 avril - 17h54 | AnneClaireL

Le journal de Meredith Michaels-Beerbaum

[Meredith Michaels-Beerbaum] écrit son journal pour Grand Prix Replay. La cavalière revient sur le circuit Coupe du monde FEI Rolex 2010-2011, ses chevaux et son programme.


Californie 2011…
J’ai passé six semaines formidables en Californie, pas très loin de là j’ai où j’ai grandi. Je suis venue à Thermal avec plusieurs jeunes chevaux. J’ai pu monté Kismet, une fille de Kannan, dans les épreuves qualificatives Coupe du monde et les Grands Prix. Elle est quasiment sans-faute dans chaque épreuve et obtient de bons classements, notamment une troisième place dans une épreuve Coupe du monde  et une quatrième place dans le Grand Prix à 200 000 dollars. J’ai aussi sorti Lancaster, il gagne un Grand Prix et se classe deuxième d’un autre. Ces deux chevaux sont mes grands espoirs pour le futur. Ma jument Oak Grove’s Beirut s’est également bien comportée. Ce séjour a été l’occasion de passer du temps avec ma famille et des amis. Markus était là et était bien occupé à coacher de jeunes cavaliers prometteurs. Et évidemment, ma fille Brianne Victoria était du voyage. Nous avons fêté son premier anniversaire, une fête couronnée par ma victoire dans le Grand Prix le même jour.



Cela faisait vingt ans que je n’avais pas monté ici en Californie et j’appréhendais la réaction des gens pour mon grand retour. Finalement, j’ai été émue par l’accueil très chaleureux des Américains.



A mi-chemin du circuit, je suis retournée deux jours en Allemagne pour sortir [Shutterfly] et [Checkmate] avant le Global Champions Tour de Doha. Ce voyage était horrible ! Pas seulement à cause des onze heures de vol, mais surtout parce je me suis retrouvée coincée à l’aéroport de San Francisco pendant douze heures ! Mais ce retour était essentiel parce que j’avais prévu de partir pour Doha directement de Californie, à la fin du circuit. Je devais sortir Shutterfly et Checkmate pour les garder en forme, sinon je ne les aurais pas montés pendant six semaines. Je ne peux pas expliquer à quel point j’étais soulagée quand la situation s’est débloquée. Shutterfly est troisième dans le Grand Prix du Global Champions Tour de Doha, et Checkmate est sans-faute une semaine plus tard à s’Hertogenbosch. Je tiens à remercier ma groom/cavalière Anu qui s’est vraiment bien occupée de ces deux chevaux quand j’étais partie.



s’Hertogenbosch…
Comme je l’ai écrit, j’étais très satisfaite de Checkmate lors de l’étape Coupe du monde. Il s’est montré bien en forme, surtout en première manche où il a sauté de manière incroyable. Au barrage, j’étais très bien partie, en route pour la victoire… jusqu’à l’avant dernier obstacle où j’ai tourné vraiment court et où Checkmate a dérobé. Je ne dois pas être trop déçue, je dois plutôt considérer ça comme une petite erreur. Il était à deux doigts de la victoire alors je suis optimiste pour la finale de la Coupe du monde FEI Rolex à Leipzig. Je suis très motivée.



La finale Coupe du monde FEI Rolex…
Je connais bien Leipzig et ses étapes Coupe du monde, mais je n’ai jamais concouru de finale là-bas. En 2002, je me suis blessée quelques jours avant la grande finale. Je suis sûre que ça sera un grand événement, l’Exhibition Centre de Leipzig dispose en plus de très belles installations.



Voir l’Allemagne aussi bien représentée à Leipzig est extrêmement motivant.  C’est encore plus motivant quand on regarde le nombre de cavalières présentes : 11 sur les 45 finalistes.



Franck Rothenberger est un excellent chef de piste, sans doute l’un des meilleurs au monde. Il est très respecté parmi les cavaliers. Il va assurément préparer une épreuve difficile. Quel que soit le vainqueur de la finale, il l’aura bien mérité. Cela ne va pas être facile. La piste est grande et le sol est fantastique, donc je suis certaine qu’on verra d’énormes obstacles.
 


Le programme après la finale… 
Les choses vont aller très vite après la finale avec l’étape du Global Champions Tour à Valence du 6 au 8 mai. Je pense amener Shutterfly. Mais, je vais faire attention à lui, il a dix-huit ans maintenant. Je suis reconnaissante et j’apprécie à chaque fois que je le monte. Je suis excitée de sortir mes jeunes chevaux, moins expérimentés. J’aurais peut être un petit « Shutterfly »…


Meredith Michaels-Beerbaum, triple vainqueur de la Coupe du monde de saut d’obstacles, représentante de la marque Rolex.

À lire également...

Réagissez