Disparition de Norman Pré Noir

Crédit : DR

Mercredi 11 juillet - 16h59 | Marc Verrier

Disparition de Norman Pré Noir

L'étalon Norman Pré Noir s'est éteint ce mardi 10 juillet suite à des coliques. Sa production encore jeune et assez peu importante se distingue régulièrement sur le circuit des Jeunes Chevaux, en CSO mais également en concours complet.

Un caractère en or, un bon respect et de gros moyens

Suite à une crise de coliques lundi au Haras de Villers, où il était stationné, Norman Pré Noir a été transporté d'urgence en clinique où il a été opéré. Malheureusement, au réveil, son état était trop critique et l'étalon a dû être euthanasié ce mardi matin.

Fils de l'étalon Holstein Carthago et de la bonne gagnante (ISO 147) Farandol III (Trésor de Cheux), Norman Pré Noir est né chez Dominique Bidault, à Saint-Martin-aux-Chartrains, dans le Calvados.
Présenté au concours étalons à deux ans, il tapera dans l'œil d'Olivier Jouanneteau, qui en fit l’acquisition. « J’avais présenté un cheval pour les trois ans à Saint-Lô et, parmi les deux ans, j’avais vu ce cheval-là qui sautait en liberté et je l’avais trouvé génial. J’ai couru à la sortie pour demander le cheval, mais le prix ne correspondait pas à ce que je voulais mettre. J’ai gardé le contact et, six mois après, j’ai été rappelé pour discuter sur un prix plus raisonnable. Je suis allé le voir sauter dans le manège de Christian Hermon et c’était une panthère, j’ai rarement vu sauter un cheval comme ça en liberté. Je l’ai sorti à quatre ans et il a fait la finale en sautant de façon assez hors normes (troisième du championnat, NDLA) et il a été approuvé à Fontainebleau. Il a commencé la monte à cinq ans et a fait pas mal de juments dès la première année car les éleveurs aimaient bien le cheval. Il a continué sa formation en faisant une bonne année de cinq ans puis, en début d’année de six ans, alors qu’il était prêt à reprendre le Cycle classique, il a fait une hernie inguinale la veille du premier concours, au mois d’avril. On lui a enlevé un testicule et quatre-vingts centimètres de boyaux, il a failli y rester. Il s’en est bien remis, j’ai fait quelques petits concours en fin de saison, puis il a fait les sept ans en sautant bien. J’ai continué à le monter jusqu’en Grands Prix 145/150. », raconte Olivier Jouanneteau.
 
Cependant, Olivier Jouanneteau ne se sent pas tout à fait en phase avec Norman et préfère le confier pour lui donner une chance de montrer tout son potentiel : « C’est un cheval avec une grande galopade et beaucoup d’amplitude dans le galop, très souple, respectueux, mais c’était quand même un cheval typé étranger, qui ne correspondait pas trop à ma façon de monter. J’aime les chevaux un peu plus bouillonnants alors que Norman, c’était de la grosse machine. En revanche, c’était un cheval avec un caractère en or, bon respect et des vrais bons moyens, mais un peu lent dans la technique. Je l’ai confié à Nicolas Delmotte, qui l’a monté toute une année, en gagnant notamment un Grand Prix 145 au Touquet. Puis Nicolas me l’a rendu car il n’avait pas vraiment la place dans son piquet pour ce cheval-là. Je l’ai mis chez Olivier Guillon, qui a bien réussi avec et l’a même emmené à Aix-la-Chapelle. Il a fait des Grands Prix 145 où il était tout le temps sans-faute ainsi que le Grand Prix CSI3* de Dinard, où il est classé. Il allait bien, mais, comme c’était un cheval un peu lent et qui pouvait difficilement être compétitif dans les barrages, Olivier m’a dit qu’il ne pouvait pas le garder. Donc, j’ai récupéré le cheval, qui a arrêté la compétition. »

Norman Pré Noir est crédité d'un indice de 153 en compétition.

Une carrière à l'élevage mitigée

S’il a connu un certain succès lors de sa première année de monte, avec 56 poulains, la carrière d’étalon de Norman Pré Noir ne décollera jamais véritablement et il engendrera en moyenne une trentaine de poulains par an, les plus âgés étant nés en 2007.
 
Parmi eux, on trouve de bons gagnants en saut d’obstacles et également en concours complet, comme Top Class du Plessis ISO 147, Tharita de Frières ICC 143, Veneto des Sources ICC 143, Vendetta Oz ISO 142, Tip Top d’Aix ISO 140, ou encore Tandeme ISO 140.
Norman Pré Noir est également le père de Bibici, qui a réalisé un joli doublé en étant championne des quatre ans puis des cinq ans.
 
Olivier Jouanneteau souligne le côté pratique et gentil des produits de Norman Pré Noir, qui est encore disponible à la monte puisqu’il reste encore des doses de semence congelée.
 

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 12/07

    Nicolas et Olivier ne sont pas "manches " et ont eu ,peut etre l' honnêteté de ne pas garder un cheval pour faire de la pension........!!

  • muybien29 - le 12/07

    "Puis Nicolas me l’a rendu car il n’avait pas vraiment la place dans son piquet pour ce cheval-là. Je l’ai mis chez Olivier Guillon, ....Il allait bien, mais, comme c’était un cheval un peu lent et qui pouvait difficilement être compétitif dans les barrages, Olivier m’a dit qu’il ne pouvait pas le garder. Donc, j’ai récupéré le cheval, qui a arrêté la compétition. » Et après les cavaliers se plaignent qu'on ne leur confie pas de chevaux ??? Je ne sais pas si c'est la façon dont la phrase est écrite mais franchement ça m'interpelle !

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter