Les Belges montrent les crocs, entame difficile pour les Bleus aux Européens

Gilles Thomas a pris les commandes de la compétition grâce à Conaro.
Crédit : PSV/Morel

Mardi 10 juillet - 14h24 | À Fontainebleau, Lucas Tracol

Les Belges montrent les crocs, entame difficile pour les Bleus aux Européens

Ce matin sur le Terrain d’honneur du Grand Parquet de Fontainebleau, les meilleur Jeunes Cavaliers Européens de jumping se sont élancés dans le premier acte du championnat continental aux couleurs de Longines. Dans l’épreuve de Chasse by CWD, les Belges ont montré leur détermination d’entrée de jeu, tandis que les Bleus ont connu une entame de compétition plus difficile.  

 - Les Belges montrent les crocs, entame difficile pour les Bleus aux Européens

Gilles Thomas & Conaro à la remise des prix.
Crédit : PSV/Morel

Sous le soleil bellifontain, quatre-vingt-six couples se sont élancés ce matin à l’assaut de la Chasse, premier rendez-vous des championnats d’Europe Longines FEI pour les Jeunes Cavaliers. À l’issue de cette épreuve concoctée par le chef de piste français Grégory Bodo, rien ne se gagne mais tout peut se perdre. Pour rappel, une barre tombée ajoute quatre secondes au chronomètre, qui détermine à l’issue de l’épreuve le classement provisoire individuel et par équipes. 
 
L’entame de la compétition s’est plutôt très bien déroulée pour les Belges, qui ont réussi à placer deux couples aux plus hauts rangs, et prennent donc la tête du championnat. Et pour cause, parti en fin d’épreuve, Gilles Thomas a mis tout le monde d’accord, concluant son parcours en 70“77 grâce à Conaro. Champion d’Europe Juniors en 2016 avec Indina van het Kapelhof, le Diable Rouge est parti sur les même traces qu’il y a deux ans, à sa grande surprise. “Je n’étais pas parti pour gagner le premier jour, mais je suis très heureux. C’est toujours bien de gagner le premier jour, mais il reste encore du chemin. Je suis content pour l’équipe aussi car Dieter est deuxième, c’est un bon départ !”, s’est réjoui le jeune pilote, qui espère également que cette victoire sera prémonitoire pour la demi-finale de la Coupe du monde de football France-Belgique. Plus tôt, son compatriote Dieter Vermeiren était aux commandes de l’épreuve grâce à un parcours vierge de pénalité bouclé en 73“82 sur Kingston Town 111 Z. Jeroen de Winter est pour l’heure trente-et-unième avec Cleopatra Z (77“07), tandis que Thibaut Huyvaert est quatorze rangs plus loin avec Jessica de Laubry (79“89). Parcours plus difficile pour Laura Mathy, pénalisée par trois fautes en deuxième partie de parcours sur Penta. Son score ne comptera pas, et les Belges pointent donc en tête du classement provisoire à l’issue de cette première journée de compétition. 
 
Si les représentants du Play pays sont bien partis, il faudra également se méfier des Britanniques qui ont débuté le concours de façon redoutable. Quatre des défenseurs de l’Union Jack sont en effet dans le Top douze de l’épreuve, les trois et quatrième places étant revenues à Harry Charles et Graham Babes, respectivement associés à Vivaldi du Dom (74“22) et Boucheron (74“92, dont quatre secondes pour une faute). 
Si la meilleure représentante irlandaise Lucinda Roche pointe à la dixième place du classement, les vestes vertes ont joué placé aujourd’hui, en classant quatre couples dans les vingt-deux meilleurs de cette épreuve. Les Irlandais sont pour l’heure troisièmes, devant le Danemark et la France.

Entrée en matière “décevante” pour les Bleus

Entrée en matière “décevante” pour les Bleus - Les Belges montrent les crocs, entame difficile pour les Bleus aux Européens

Superbe entame pour Arthur Le Vot, pour l'heure sixième !
Crédit : PSV/Morel

Pour les Bleus, tout ne s’est pas déroulé au mieux ce matin. Première Triclore à s’élancer, Lalie Saclier a en effet laissé deux barres à terre en début de parcours sur Tescari’Jac, ajoutant donc huit points à son temps. Grâce à un chronomètre rapide, l’amazone pointe tout de même à la dix-neuvième place. “Je n’ai pas été très chanceuse d’avoir tiré le numéro deux pour partir dans la Chasse. Je n’avais aucun point de repère sur le parcours et les contrats de foulées. Lors de la reconnaissance, j’ai trouvé le parcours bien construit, assez fautif avec des lignes ouvertes au début. J’en ai d’ailleurs fait les frais à la sortie du double et en tournant serré sur l’oxer qui suivait. J’ai ensuite continué de galoper pour être rapide, même avec huit points. Ça a plutôt payé puisque je finis l’épreuve dans le Top vingt. À titre individuel, c’est donc correct”, a-t-elle analysé en fin de course. 

Malgré un parcours extrêmement rapide, Paul Delforge a ajouté douze points à son compteur sur Terre du Banney, synonyme de trente-huitième place provisoire. Jean Xhémal a connu un parcours plutôt difficile avec une faute sur l’entrée du premier double, un refus sur le numéro cinq et une barre à terre à la sortie du double. Avec Reine de Maucourt, le Rhônalpin est malheureusement en bas du classement aujourd’hui… Romane Garcia a elle aussi essuyé un refus de Phlox sur le numéro neuf, le même obstacle que le couple a fait chuter lors de sa deuxième tentative. Dernier équipier de cette composition, Arthur Le Vot a redressé la barre en signant un magnifique sans-faute rapide sur Vinchester. Le couple est pour l’heure sixième en individuel.

La réaction de Thierry Pomel ici

Changement de dernière minute pour le tenant du titre Bryan Balsiger

Champion d’Europe individuel l’an passé à Samorin, le Suisse Bryan Balsiger a lui aussi bien débuté le concours, malgré un changement de dernière minute. “J’ai fait un bon début de parcours, assez rapide, malheureusement après un demi-tour je me suis retrouvé un peu près du vertical donc nous faisons une faute. On est finalement treizième, mais je suis content car il n’était pas prévu que je vienne avec  Jenkins ter Doorn. Je devais venir avec Clouzot de Lassus, mais il a eu un petit soucis de santé le matin du départ, j’ai donc dû changer de plan au dernier moment. Jenkins a néanmoins toutes les qualités pour faire ce championnat”. Pour rappel, au même moment, le Suisse pointait au vingt-deuxième rang l’an passé après la Chasse. Tout est donc encore possible… 

Les résultats individuels ici
Les résultats par équipes ici 

Les parcours de Gilles Thomas et des Bleus ci-dessous 

À lire également...

Réagissez

  • Gandalf - le 10/07

    Peut être parce que l'obstacle de l'option longue était plus petit et avec un sous bassement pour reculer les chevaux dans la descente... donc un obstacle moins fautif... mais bon je dis ça comme ça, je ne suis pas un expert...

  • ALBERT MUDA - le 10/07

    Parcours de chasse ? Pas très inspiré , le chef de piste et je n'ai pas compris l'intérêt de l'option du droit 6 où il était plus pratique et plus facile de prendre l'option courte que l'option longue !

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter