Vive l'été ! Sauf pour...

Crédit : © Scoopdyga

Vendredi 22 juin - 17h41 | Maxence Magnin

Vive l'été ! Sauf pour...

L’été est probablement la saison la plus agréable pour profiter de la vie et tout ce dont elle a à offrir, les chevaux en faisant bien sûr partie. Toutefois, l’été présente aussi quelques inconvénients même si ceux-ci ne sont pas aussi nombreux qu’en hiver par exemple. Revue donc de tout ce qui peut être ultra-agréable mais aussi très agaçant pour le cheval ou le cavalier durant l’été. Finalement, est-ce la meilleure saison pour monter à cheval ?  

De la chaleur… voire trop ! L’été rime toujours avec hautes températures, ce qui est vrai. Sauf que voilà, les températures montes parfois un peu trop en été et il nous est alors impossible de monter à cheval en journée. Cela nous laisse donc le choix du matin ou du soir pour aller grimper nos montures, sans trop le faire forcer si les températures sont conséquentes dans la journée. 
Monter tôt ou tard, et n’importe où. Cela peut être perçu comme un inconvénient ou comme un avantage. Les heures d’été sont pratiques pour l’aménagement d’emploi du temps bien plus large. La chaleur est aussi un avantage pour pratiquer l’équitation sur n’importe quel terrain (pré, carrière, rivières, etc). 
Plus de concours. Si les championnats de France poneys et clubs sont en juillet, la saison  des amateurs ne s’arrête pour autant pas, bien au contraire. Le choix des concours est donc plus large puisque cavaliers et cavalières sont souvent en vacances et que la saison s’arrête à l’approche de l’hiver, en novembre. 
Le grand lavage d’été. La chaleur étant présente et les chevaux ayant besoin du strict minimum en termes d’équipement, l’été est la saison idéale pour faire laver tous nos tapis, couvertures, brosses et autres équipements que nous utilisons le reste de l’année, pour qu’ils sèchent vite et facilement. 
 

Les mouches. C’est un des inconvénients que l’on retrouve chaque année dès la montée des grosses chaleurs. Un inconvénient pour les chevaux certes, mais également pour les cavaliers qui attirent aussi ces insectes. Bref, comme chaque année, la mouche devient l’ennemi public numéro 1 dans les centres équestres. Heureusement pour eux, les chevaux peuvent avoir des bonnets et des sprays anti-mouches. 
Les autres bêtes. Les mouches ne sont pas les seules à ressortir d’on ne sait où. Les mouches plates, les taons, les frelons, etc, tous sont au rendez-vous pour embêter votre monture pendant que vous la montez ou vous en occupez. Bref, les autres insectes aussi sont fichés durant l’été. 
Les vacances. Humains comme chevaux ont le droit à des vacances, c’est bien normal. Deux écoles existent alors. Soit les chevaux partent en vacances en même temps que leur cavalier ou cavalière, soit c’est une occasion pour ces derniers de profiter des chevaux un maximum durant leurs vacances et de les laisser partir ensuite au mois de septembre ou octobre, lorsque les températures se sont radoucies. Bref, les vacances sont toute une organisation logistique pour les cavaliers ! Un comble pour ce qui est censé nous reposer.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter