Geoffroy Soullez : un retour sans appréhension

Geoffroy Soullez et Madiran (Ph. Scoopdyga)

Lundi 11 avril - 10h52 | ma.thierry

Geoffroy Soullez : un retour sans appréhension

Septembre 2009, Geoffroy Soullez chute lourdement sur le cross des championnats d’Europe de Fontainebleau avec son cheval Madiran. Mars 2011, après de nombreuses semaines de rééducation et de travail, le cavalier de complet concourait de nouveau sur la piste de Fontainebleau avec Qokory Ko. Engagé dans le CCI 1*, le couple termine à la septième place, un résultat encourageant pour le cavalier francilien. Interrogé par Grand Prix Replay, Geoffroy Soullez parle de sa préparation, de son concours et de ses chevaux.


Grand Prix Replay : Etiez-vous stressé pour votre retour à Fontainebleau ?
Geoffroy Soullez : Pas du tout. J’étais ravi d’être là. Malgré mon accident, je garde de très bons souvenirs de Fontainebleau, c’est une très belle piste. Ce retour était l’occasion de prendre une revanche. Je n’ai jamais eu d’appréhension à revenir sur les terrains. Le plus dur, ça a été de retrouver les bons reflexes, ça a été long.


Grand Prix Replay : Comment s’est déroulé votre concours avec Qokory Ko ?
Geoffroy Soullez : Qokory Ko est un peu délicat sur le plat, mais là, j’ai été agréablement surpris, il s’est bien comporté. Après, il a tellement bien sauté sur le cso et sur le cross que je ne peux être que très satisfait. Le cheval manque encore de métier, il n’avait jamais couru une épreuve aussi longue. Ma septième place sur le CCI 1* est une belle surprise, je ne m’attendais pas à ça. Nous ferons le CIC 1* de Jardy en mai. En attendant, je vais peaufiner le travail sur le plat et le travail sur le galop.


Grand Prix Replay : Comment vous êtes vous préparé pour ce retour à la compétition ?
Geoffroy Soullez : J’ai repris le travail au fur et à mesure. J’ai aussi fait beaucoup de stages avec Laurent Bousquet et Jean-Pierre Blanco au pôle France. Ils m’ont remis dans le travail, c’était une chance de faire ces stages. En fait, quand j’ai remonté, mon cheval Madiran s’est blessé avant le Grand National de Sandillon et a été arrêté. Il a fallu retrouver des chevaux à travailler. C’est en montant différents chevaux que j’ai pu me préparer au mieux.


Grand Prix Replay : Des objectifs pour cette saison ?
Geoffroy Soullez : Mon objectif est toujours de faire du haut niveau, mais ça viendra quand le cheval sera prêt, on verra bien. Mentalement, je suis prêt, mais techniquement, j’ai encore un peu de travail. J’ai compris qu’il fallait former beaucoup de jeunes chevaux, comme font Michael Jung, William Fox Pitt ou Nicolas Touzaint pour être au haut niveau, tout en veillant à leur santé. Aujourd’hui, j’ai Qokory Ko qui est un cheval d’avenir. J’ai aussi un jeune cheval qui va sortir en Pro 1-Pro 2.


Grand Prix Replay : Des nouvelles de Madiran ?
Geoffroy Soullez : Il va bien, il est au paddock. On attend le feu vert du vétérinaire pour le remettre en route. Le cheval a eu une tendinite, il ne reprendra pas la compétition avant l’année prochaine. Il faut lui donner le temps de revenir, il est encore jeune.
 

À lire également...

Réagissez