'A Fontainebleau, je me suis régalé', S. de Zuchowicz

Stanislas de Zuchowicz à Fontainebleau. Ph. Pauline Chevalier.

Jeudi 31 mars - 17h22 | ma.thierry

'A Fontainebleau, je me suis régalé', S. de Zuchowicz

Après avoir suivi tous les stages cet hiver, le Capitaine Stanislas de Zuchowicz a débuté sa saison 2011 lors du CICO3* de Fontainebleau où il termine douzième avec son fidèle Quirinal de la Bastide, propriété de Michel Carreiro.


 
Grand Prix Replay : Comment s’est passé cette rentrée et quelles sont vos impressions sur ce CICO3* de Fontainebleau ?

 
Stanislas de Zuchowicz : Ce fut un concours de bon niveau avec un cross construit dans la même ligne directrice que ce que souhaite Laurent Bousquet depuis deux ans. Le parcours était massif mais clair et on retrouvait des combinaisons que l’on avait sautées lors des championnats d’Europe de 2009. Cela montrait bien le niveau de difficulté. Mais il est désormais indispensable d’habituer nos chevaux à sauter gros et massif de manière courante. En outre, associé à cette bonne qualité technique, j’ai trouvé que le sol était homogène, ce qui est important pour ce type d’épreuve. Il n’y avait pas forcément les meilleurs couples français car entre Tartas, Badminton et Pompadour, il a fallu faire des choix. En revanche, on a vu débarquer une grosse concurrence étrangère avec notamment un plateau allemand exceptionnel accompagné des Australiens et Anglais. Ils ont naturellement tout raflé.
En ce qui concerne mon parcours propre, je suis très satisfait. Je n’ai pas fait un bon dressage. Ce n’est pas dû au cheval mais, comme l’explique Henk Nooren, il faut désormais qu’on apprenne à aller chercher nos points. Cet hiver nous avons énormément travaillé, le cheval a pris de la maturité et il s’est assagi. Du coup, sur ma détente il était parfait. Détendu, relaxé mais sur la piste, j’ai monté sans rien lui demander, trop cool. On peut facilement gagner dix points. Sur le cross, il était fantastique, un vrai régal ! Après lui avoir soigné le dos cet hiver, il trouve beaucoup plus de confort dans le travail et ne fuit plus comme il le faisait. Contrairement à la saison précédente où je cherchais un mors pour l’arrêter, je lui ai mis cette fois un gros mors très confortable. Il s’est posé au contact et au bout de deux sauts, je savais que j’allais me régaler. Comme il est au point techniquement, il s’est promené. Je peux désormais aller vite et ne plus perdre de temps à le reprendre. C’est pour cela que je suis maxi, pour la première fois. Après une excellente récupération, j’ai retrouvé les mêmes sensations de plaisir à l’obstacle où il s’articule beaucoup plus. Il n’est plus le furieux qu’on a pu voir l’an dernier et c’est un réel plaisir de le sentir comme cela.

 
Grand Prix Replay : Quelle va être la suite de votre saison ?

 
Stanislas de Zuchowicz : J’ai fait la demande pour Badminton et je suis vingt-troisième sur la liste d’attente. Statistiquement, je sais que j’ai une chance d’y aller mais au début, je ne voulais pas le savoir une semaine avant et du coup, risquer de faire une préparation pour rien. Mais après ce concours de Fontainebleau, j’ai décidé avec Laurent et Michel, le propriétaire, de poursuivre l’aventure. Le cheval est vraiment bien et je me dis que c’est le moment de le faire. Car l’an prochain, ce sera l’année des Jeux olympiques et cela sera moins possible. Je vais donc faire l’ouvreur de dressage à Pompadour. Trois jours avant le championnat, je ferai un point sur la liste d’attente et on avisera aussi en fonction. Si je fais Badminton, je pense que le cheval reviendra à la compétition au mois de juin, peut-être lors du CIC3* de Luhmühlen pour voir le terrain des championnats d’Europe, et en juillet cela pourra être le CICO3* d’Aix la Chapelle car j’aime beaucoup ce concours, ou bien le Grand National de Saumur.

 
Grand Prix Replay : L’an dernier, vous aviez fait un excellent classement lors du Grand National. Cette année, cela se courra un peu sans vous ?

 
Stanislas de Zuchowicz : Oui, c’est un peu cela. Je n’étais pas à Tartas et là bas, mon équipier Donatien Schauly n’a pas réalisé de classement. Du coup, on va mettre le Grand National entre parenthèse cette année. En effet, Ocarina, le cheval de Donatien, va courir plus à l’étranger pour le confronter aux internationaux, Séculaire est arrêté pour au moins un an, et Pivoine des Touches est encore en formation. De mon côté, je vais redébuter tout doucement Mutin du Vallon mais il ne sortira qu’en fin de saison et très peu. J’ai ensuite deux sept ans dont Qogoun des Ibis qui fera le Trophée à Pompadour et le championnat à Saumur. J’ai aussi quelques chevaux de concours hippique dans mon piquet car c’est une discipline que j’aime bien. Je pense, en outre, que ça m’apporte beaucoup de sortir en obstacle pur.

 
Grand Prix Replay : Et quel est le programme dans les semaines prochaines ?

 
Stanislas de Zuchowicz : Quirinal a soufflé et va partir faire du stretching lors du stage au Mans en fin de semaine. J’emmène aussi Qokoun à ce stage pour le travailler. Ensuite, on se lancera dans la préparation pour Badminton avec un programme de galop en progression, histoire de se frotter aux meilleurs du monde sur le plus mythique des concours complet !

 
 
Pauline Chevalier

À lire également...

Réagissez