CICO3* de Fontainebleau : l’extraterrestre Michael Jung !

Michael Jung et Sam. Ph. Pauline Chevalier.

Mercredi 30 mars - 15h27 | AnneClaireL

CICO3* de Fontainebleau : l’extraterrestre Michael Jung !

Cette année, Fontainebleau a vu débarquer pour le CICO 3* une armada allemande de très haute qualité. Mais il y avait aussi une haute concurrence australienne, anglaise et belge. Face à ces cavaliers de talent, les Français ont dû bagarrer dur, ce ne fut que d’autant plus passionnant.


 
Comme souvent, c’est l’Allemagne qui a pris la tête du dressage avec sa très grande tête de liste [Michael Jung]. Le jeune cavalier champion du monde était venu avec trois chevaux de haut niveau parmi lesquels Sam, le champion du monde en titre. Sam devance Weidezaunprofi’s River of Joy et le troisième de l’écurie, Léopin, se place cinquième. [Clayton Fredericks] fut le plus rude adversaire du cavalier allemand. Avec le jeune Brookleigh, il est troisième et sixième avec l’expérimentée Be My Guest. Derrière, le classement est encore très allemand avec, entre autres, [Andreas Dibowski] et Simone Deiterman. Heureusement, [Didier Dhennin], vient, une fois encore, redorer le blason français et prend la neuvième place avec Must des Sureaux*Nièvre.

 
Fontainebleau n’est pas un cross de tout repos avec beaucoup de tournants et donc un chronomètre difficile à réaliser. Très inspiré du parcours des championnats d’Europe, le parcours était justement sélectif mais un peu triste car dénué de décorations. Bien entendu, il n’a posé que peu de problèmes aux couples aguerris mais les jeunes chevaux, nouveaux à ce niveau, ont eu, logiquement, plus de difficultés. Seulement trois couples sont maxis. Léopin et Michael Jung sont les premiers, mais les deux autres s’avèrent Français : Stanislas de Zuchowicz et un Quirinal de la Bastide beaucoup plus fluide, et la fusée Jean-Luc Goerens et Marychope de Marast.

 
Sur cinquante-sept partants, dix sont éliminés parmi lesquels les deux chevaux de Jean Teulère, Lascar de Kergoet et Loberon de Sourire. Douze couples rentreront avec un refus au moins. C’est surtout les derniers obstacles qui ont fait des dégâts ainsi que le double de haies. Même si certains jeunes couples connaissent des mésaventures, Laurent Bousquet, n’est pas alarmiste : « J’ai volontairement choisi de mettre des jeunes chevaux dans le grand bain afin de leur donner une bonne expérience et de faire le point techniquement. C’est donc très enrichissant pour tout le monde. Dans une équipe, on a des leaders mais ils ne sont pas éternels alors il faut former la relève dès que possible ».

 
Après le cross, vint le saut d’obstacle. Même s’il ne se déroulait pas sur le Grand Parquet, en travaux, il ne fut pas pour autant facile. On compte de très nombreux quatre points ce qui a sensiblement modifié le classement final. En effet, à l’issue du cross, c’était Michael Jung qui trustait les trois marches du podium. Du jamais vu ! Il était suivi des près par Clayton Fredericks, et Andreas Dibowski. Michael avait une barre d’avance avec Sam mais aucune avec les autres. Il a utilisé son joker mais a conservé la victoire devant Clayton et Brookleigh qui, aux côtés de Bendigo, deviendra une sérieuse relève. River of Joy est troisième, devant Léopin, qui devrait permettre à Michael de courir les CCI 4*. Be my Guest, l’autre cheval de Clayton, est sixième, juste devant l’olympique Euroridings Butts Leon et Andreas Dibowsi, lui-aussi très en forme dès la rentrée 2011. Sa deuxième monture, FRH Fantasia est neuvième. Une excellente préparation en vue de Badminton.

 
[Didier Dhennin] demeure le meilleur Français et prend la huitième place mais il est suivi de près par [Eric Vigeanel], auteur d’une belle double remontée avec Kalin de Burgo. Le cavalier vendéen a, en effet, monté un parcours de cso de toute beauté lui permettant de prendre, au final, un superbe dixième place. Stanislas de Zuchowicz est lui douzième. L’adjudant chef Didier Willefert a lui aussi montré de très belles choses avec le très prometteur Olivier de Beaumont. Le cavalier du CSEM est dix-huitième. Avec la vingt-et-unième place de Karim Laghouag et Havenir d’Azac, l’équipe de France termine deuxième derrière l’Allemagne, dans une Coupe des nations réduite à quatre seulement. Une deuxième place dont la France ne doit pas rougir vu les ténors allemands présents.

 
Cette domination allemande, et de Michael Jung, s’est aussi poursuivi dans le CCI 1*, puisque le champion du monde est premier avec Vincent (un fils de son ancien étalon Grafenstolz) et deuxième avec Rocana. Eric Vigeanel est troisième avec Qatar du Puech Rouget. Heureusement, dans le CIC 1*, Aurelien Kahn sauve la Marseillaise avec Princess Pilot. C’est même un triplé français dans cette épreuve puisque Eddy Sans et Kramique sont deuxièmes, et Mathieu Lemoine troisième sur Palme de Barbereau.   

 
 
Pauline Chevalier

À lire également...

Réagissez