“À Tryon, il faudra des chevaux avec énormément de mental”, Bénédicte Emond-Bon

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 23 mai - 11h16 | À Castelsagrat, Elsa Kuntz (avec Lucas Tracol)

“À Tryon, il faudra des chevaux avec énormément de mental”, Bénédicte Emond-Bon

Si la sélectionneuse des équipes de France d’endurance avait de quoi se réjouir avec la victoire de Tarzibus sous la selle de Jean-Philippe Frances dans le CEI 3* de Castelsagrat, tout n’est pas rose pour elle. À quelques mois des Jeux équestres mondiaux de Tryon et des championnats d’Europe Juniors et Jeunes Cavaliers de Pise, Bénédicte Emond-Bon est en effet un peu en mal d’excellents chevaux, dont la plupart ont été vendus. Pour GRANDPRIX-Replay.com, elle a fait le point à l’issue de la course de Castelsagrat. 

 - “À Tryon, il faudra des chevaux avec énormément de mental”, Bénédicte Emond-Bon

À Castelsagrat, Tazribus a conservé son titre et à nouveau fait forte impression.
Crédit : Claire Sapet

GPR. : Qu’avez-vous pensé des performances des français lors de cette course de Castelsagrat ? 
B. E-B. :Il y a un petit groupe qui est très bon, et un autre d’un niveau un peu plus moyen. Dans le premier lot, Tarzibus est exceptionnel. Je ne connais pas tous les chevaux dans le monde, mais il fait indiscutablement partie des meilleurs, si ce n’est le meilleur. Des chevaux comme lui, il y en aura peut-être dix ou quinze dans les années à venir, car l’élevage a sélectionné les meilleurs, ceux qui sont le plus adaptés à la compétition. Tarzibus est sûrement le premier cheval d’exception à avoir émergé, avant qu’une série d’autre grands cracks ne se révèle. Par ailleurs, en France, énormément de bons chevaux ont été vendus ou sont en passe de l’être. Je n’arriverai même pas à remplir mes longues listes cette année, ni pour les jeunes ni pour les Seniors ! 
 
GPR. : Cette course de Castelsagrat ne présente pas la même topographie que celles de Fontainebleau ou Lignières… 
B. E-B :En effet, Casltelsagrat est une course très sélective car vallonnée. Mais si l’on se penche sur les résultats des années précédentes, il y avait davantage de groupes qui étaient dans la même demi-heure. Là, quelques bons chevaux sont largement en tête tandis que les autres sont à une, deux, ou même trois heures derrière. C’est assez révélateur du faible réservoir de chevaux que nous avons. 
 
GPR. : Quel seront les prochaines échéances qui entreront en ligne de compte pour la sélection des Jeux équestres mondiaux de Tryon et celle des championnats d’Europe Jeunes Cavaliers et Juniors de Pise ? 
B. E-B :Dans quinze jours, il y a une course à St Nicolas du Pelem pour les Seniors. À Tryon, le terrain est similaire à celui auquel les couples ont fait face ici. Les chevaux seront sans cesse sollicités et enchaineront les montées et les descentes. Le dénivelé n’est pas extrême, mais étant donné qu’ils n’auront pas de partie plate pour souffler, cela les épuisera vite. Il faudra des chevaux avec énormément de mental et un super physique. Par contre le terrain est excellent, je crois que c’est l’un des meilleurs que j’ai vu jusqu’alors et c’est une bonne chose pour les membres des chevaux. Les paysages seront également magnifiques.
Pour les Jeunes, Castelsagrat était la dernière course et la liste longue devrait être publiée sous peu. Les pistes de Pise sont toutes plates, et la victoire se jouera aux alentours de 22 km/h. Le problème, c’est que les chevaux qui m’avaient prouvé qu’ils pouvaient aller vite sur un terrain pareil ont presque tous été vendus ou sont hors compétition.  
 
 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter