Vive polémique sur les réseaux sociaux concernant la vidéo d’une femme cravachant violemment un cheval attaché

Crédit : Capture d'écran

Mardi 15 mai - 16h03 | Lucas Tracol

Vive polémique sur les réseaux sociaux concernant la vidéo d’une femme cravachant violemment un cheval attaché

Hier, une vidéo montrant une femme fouettant un cheval violemment avec un stick, a enflammé les réseaux sociaux. Reconnaissant les installations du haras de l’Orge (Var), les internautes ont vivement dénoncé ce comportement et lancé une pétition pour que ladite structure soit fermée. Attention, ces images disponibles dans le lien ci-dessous peuvent heurter la sensibilité. 

La vidéo affole les réseaux sociaux des amoureux de chevaux. Depuis hier, des images montrant une femme cravacher un cheval attaché à la lice d’une carrière suscite un torrent de commentaires négatifs sur la toile. Si le nom de Marion Trosset a d’abord été évoqué par les internautes, il s’agirait en réalité de sa mère, Florence, sur les images. Marion s’est en effet défendue avec fermeté sur son compte Facebook. “Je démens formellement ces accusations. CE N’EST PAS MOI SUR LA VIDEO. […] Il s’agit alors de DIFFAMATION, qui porte atteinte à mon honneur”, assure la jeune cavalière de vingt-cinq ans. 
Ce matin, Florence Trosset a elle aussi réagi à cette polémique, avouant qu’il s’agissait d’elle sur la vidéo et expliquant les circonstances de ses actes. “Suite à la diffusion de la vidéo qui circule sur le net et aux nombreux messages que je reçois j'ai décidé de m'exprimer pour expliquer les choses. J'ai un poney un peu compliqué qui s'est échappé de son parc et est rentré dans la carrière quand je l'ai rattrapé pour le remettre dans son parc il m'a botté et surtout m'attaquait de devant. Je n'ai pas trouvé d'autres solutions étant seule aux écuries que de l'attacher avec une grande longe devant la sortie de la carrière (qui ne se voit pas sur la vidéo) et de le pousser pour qu'il sorte afin de le remettre dans son parc. Ce n'était sûrement pas la chose la plus intelligente à faire mais dans le stress je n'ai trouvé que cette solution. Je tiens à signaler que j'ai porté plainte à la gendarmerie auprès de la personne qui m'a filmé à mon insu et je n'hésiterai pas à faire de même aux personnes qui profèrent des insultes et des menaces envers moi et ma fille. En revanche je tiens à remercier les personnes qui ont cherché une explication et tous ceux qui me soutiennent car ils savent vraiment qui je suis.”
 
Vue plus de 60 000 fois, la vidéo a mené à la création d’une pétition réclamant la fermeture du haras de l’Orge
 

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 15/05

    Peu importe les circonstances, la méthode est inacceptable !

Le mag

GRANDPRIX #96 GRANDPRIX n°96 MAI

GRANDPRIX #96

(GRANDPRIX n°96 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter