Les piliers de l’équipe de France attendus du 18 au 20 mai à Castelsagrat

Vainqueur l'an passé avec l'Allemande Sabrina Arnold, le crack Tarzibus sera à nouveau présent cette année, mais avec le Français Jean-Philippe Frances.

Mercredi 09 mai - 14h22 | Elsa Kuntz et Sébastien Roullier

Les piliers de l’équipe de France attendus du 18 au 20 mai à Castelsagrat

Première étape du nouveau Top 7 endurance mais aussi course sélective pour les équipes de France Seniors et Jeunes, comme depuis quelques années déjà, Castelsagrat est devenu un rendez-vous international incontournable pour les cavaliers d’endurance. Plus de trois cent quatre-vingts participants sont attendus du 18 au 20 mai dans le Tarn-et-Garonne. Premier événement français en 2017, ce beau concours entend bien le rester en 2018, grâce à de nombreuses nouveautés, dont une dotation revalorisée.

De nombreuses nations sont attendues au départ des cinq courses internationales programmées du 18 au 20 mai à Castelsagrat, dans le Tarn-et-Garonne : France bien sûr, mais aussi Émirats arabes unis, Qatar, Bahreïn, Chine, Hong Kong, Espagne, Italie, Portugal, Royaume-Uni, Finlande, Oman, Maroc, Belgique, Brésil, Suisse, Russie, Allemagne, Chili, Argentine, Nouvelles Zélande, Australie, pour ne citer que les plus importantes.

Le vendredi 18 mai aura lieu la CEI 3* de 160 km, course essentielle pour les cavaliers français, Seniors comme Jeunes, car sélective pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon, programmés en septembre aux États-Unis. Elle permettra alors à la sélectionneuse Bénédicte Émond-Bon d’observer les meilleurs couples tricolores. Parmi eux, on suivra notamment Allan Léon et Spirit de Crouz, septièmes des championnats d’Europe l’été dernier à Bruxelles, ainsi que Nicolas Ballarin et Tam Tam Tokay, cheval qui a défendu les couleurs de l’équipe de France Seniors aux Mondiaux de 2016 à Šamorín ainsi qu’aux mêmes Européens de Bruxelles avec Laetitia Gonçalves. Cette dernière sera bien présente à Castelsagrat, avec de nouveaux chevaux. Sans oublier Jean-Philippe Frances, qui sera en selle sur le spectaculaire Tarzibus, tenant du titre de cette CEI 3* et sacré champion d’Europe sous la selle de l’Allemande Sabrina Arnold, sa compagne. Dans le cadre d’un échange de bons procédés, celle-ci montera d’ailleurs Secret de Mon Cœur, monture du Sudiste lors des quatre derniers grands championnats internationaux, dont les Jeux équestres mondiaux de Normandie en 2014 et les Européens de Šamorín en 2015, où il avait décroché le bronze individuel.

Jeunes Chevaux et Jeunes Cavaliers en action

Le Samedi 19 mai se déroulera la première épreuve du Top 7 endurance, nouveau circuit destiné aux chevaux de sept ans mis sur pied par la Fédération française d’équitation. Il s’agit d’une CEIYH 1* de 100 km. À suivre également, une CEI 1* de 80 km.

Le dimanche 20 mai sera marqué par la CEIYJ 2* de 120 km. Il s’agit de la dernière course de sélection pour les jeunes Tricolores après celles de Fontainebleau et Lignières, disputées en avril, en vue des championnats d’Europe qui auront lieu le 28 juillet prochain en Italie. On retrouve là aussi de nombreux couples bien connus, dont Marie Charles et Tyah, Morgane Lafaure et Rhial Cabirat, déjà sélectionnés pour les Mondiaux Jeunes de 2013 et 2017, ou encore Léa Vandekerckhove et Zoukira du Vivarais, la jument qu'elle montait aux derniers Mondiaux Jeunes. Camille Coulomb et Tentation des Du également classées lors de ces derniers Mondiaux jeunes, seront bien présentes elles aussi.  Enfin, la CEI 2* de 120 km offre elle aussi un plateau exceptionnel, notamment grâce aux parcours personnalisés en vue d’une sélection en équipe Seniors. On retrouvera là Marie-Pierre Péroteau et son fidèle Qanaï du Tipi, Émilie Lambert et Ekstrem Font noire ou encore Dominique Payen et Naëlle du Fontpeyrol. Côté suisse, on suivra celle qui montait autrefois pour la France, Barbara Lissarrague, associée à Ainhoa Arkiris, douzième des derniers Européens.

De nombreuses nouveautés

Hormis les améliorations techniques tant attendues par les cavaliers au niveau de l’aire de grooming, d’autres nouveautés et de nombreuses surprises viendront couronner cette édition 2018. Ainsi, grâce au soutien d’une écurie dubaïote, la dotation globale atteindra 26 000 euros, qui se répartira comme suit : CEI 3* (10.000), CEI 2* (8.000), CEIYJ 2* (3.000), CEI 1* (5.000).
 
Retrouvez toutes les informations de la course ici.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter