Vendredi 25 mars - 12h21 | ma.thierry

La FFE se mobilise pour le dressage

La FFE poursuit sa politique sportive pour le haut niveau dans l’objectif de densifier l’élite. Pour cela, les axes retenus sont la mise en place d’équipes techniques renforcées pour chaque discipline, un suivi accru de nos circuits de compétition nationale, la confrontation avec la concurrence internationale, et la mise en œuvre des passerelles nécessaires pour mieux gravir les échelons de l’excellence sportive.



Dans ce cadre, pour le dressage spécifiquement, un plan d’action est mis en place avec la volonté de créer le dynamisme et  le dialogue qui permettront à toutes les forces d’agir dans le sens de l’optimisation des ressources de chacun pour un objectif commun : améliorer la compétitivité à l’international et améliorer le niveau technique en général.

 
Le projet envisage la discipline dans sa globalité en prenant en compte tous les acteurs : cavaliers, entraîneurs, juges, propriétaires, enseignants, organisateurs, clubs, etc.


Pour accompagner ce projet, une équipe mise en place sous l’autorité du DTN,  Pascal DUBOIS :
Un DTN Adjoint pour le dressage: Emmanuelle SCHRAMM
Un sélectionneur national : Alain FRANCQUEVILLE
Des entraîneurs internationaux : Hans Heinrich MEYER ZU STROHEN pour le groupe Elite et Hartwig BURFEIND pour le groupe Jeunes.
Un chef d’équipe pour les poneys : Alizée FROMENT
Deux vétérinaire fédéraux : Patrick THIRIEZ et Stéphane FRESNEL pour les poneys
Un médecin fédéral : Anne-Lyse VIVES
Logistique et secrétariat : Alice LEMAIRE, à Lamotte.

 
L’objectif à court terme est de qualifier la France pour les Jeux olympiques 2012. Cette qualification peut s’obtenir de deux façons : par un classement en équipe au championnat d’Europe de Rotterdam,  il faut être dans les six premiers, ou par une qualification individuelle suivant le classement dans la Ranking list olympique sur les performances obtenues entre le 1er mars 2011 et le 1er mars 2012. Cinquante chevaux participeront aux JO en dressage : onze équipes de trois et dix-sept places en individuel.
Le sélectionneur national estime qu’il sera nécessaire d’avoir des couples au moins à 67% pour se qualifier, le minima FEI étant de 2 x 64% en CDI 3* ou plus…


L’objectif à moyen terme est de réaliser une performance aux Jeux équestres mondiaux 2014, en entrant dans les cinq premières équipes, ce qui suppose d’avoir trois chevaux à 70%.

 
Les cavaliers engagés dans une démarche vers le haut niveau peuvent intégrer, en fonction des résultats, de l’âge et du potentiel trois différents groupes. L’appartenance à un groupe se fait selon des critères clairement établis. Les listes ne sont jamais closes, à tout moment, des couples peuvent être intégrés ou sortis de chaque liste au fur et à mesure de la saison en fonction des résultats en compétition. A ce jour, certains couples ne correspondent pas encore aux critères mais sont susceptibles d’intégrer une liste dès les prochains résultats significatifs.

 
1. Groupe « Qualification » : Le haut niveau, ce groupe resserré est constitué des couples potentiellement les plus proches  d’obtenir les résultats nécessaires pour qualifier la France pour les JO 2012, étant au Grand Prix et laissant espérer à court terme des résultats à 67% en Grand Prix.
Pour ces cavaliers, un appui technique « sur mesure » avec un entraîneur international du  choix du cavalier, validé et soutenu par la DTN.


2. Groupe « Elite » : ce groupe est constitué des couples composés soit de  jeunes seniors de 26 ans et moins,  abordant significativement le Grand Tour, soit  de chevaux à potentiel, de 10 ans et moins, évoluant au minimum sur le Petit Tour. L’objectif est de préparer un avenir performant à moyen et long terme sur des bases solides.
Pour ces cavaliers, c’est la mise en place d’un suivi régulier au travers de stages  mensuels, animés par H.H. Meyer Zu Strohen.

3. Groupe « Jeunes » : Cavaliers Poneys, Juniors ou Jeunes Cavaliers à potentiel international détectés sur les circuits dédiés Tournée des As et internationaux.
Pour ces cavaliers, des  stages d’entraînement sur le travail de préparation des chevaux et des reprises ainsi que du coaching lors de compétitions complété par un suivi  vidéo via internet, avec Hartwig Burfeind.

 

(source FFE)

À lire également...

Réagissez