« Les paris : une très bonne chose », Patrice Delaveau

La parole à Patrice Delaveau (Ph. Scoopdyga)

Lundi 28 mars - 09h52 | ma.thierry

« Les paris : une très bonne chose », Patrice Delaveau

Avec une cote de 2,74 sur le site Paris365, Patrice Delaveau était le favori du Grand National d’Auvers, premier support des paris en ligne. Alors qu’il s’envolait vers la victoire au barrage avec Ornella Mail, une faute sur le dernier obstacle réduisait à néant les espoirs du cavalier, et des parieurs. Le couple termine finalement à la cinquième place du Grand Prix, un résultat encourageant pour Patrice Delaveau. Grand Prix Replay donne la parole au cavalier normand : quels sont ses objectifs ? ses chevaux de tête ? son avis sur les paris en ligne…


Grand Prix Replay : Vous étiez le cavalier le mieux coté à Auvers, qu’est-ce que ça fait ?
Patrice Delaveau : Une pression énorme ! (rires) En fait, c’était un peu normal car mes deux juments sont en forme, elles ont eu de bons résultats ces derniers mois. Globalement, je pensais qu’il y aurait des cotes plus serrées. Pendant la compétition, il faut se dire que c’est un Grand Prix comme un autre. Il ne faut pas se mettre de pression, il ne faut pas rentrer dans ce jeu. Tans pis pour ceux qui ont parié sur moi !


Grand Prix Replay : Que pensez-vous de la mise en place des paris en ligne ?
Patrice Delaveau : C’est une très bonne chose. Ça va intéresser des gens qui ne connaissent pas forcement le sport. En Espagne, c’est très développé. Là-bas, les paris amènent un public énorme, c’est comme aux courses. Les gens connaissent les chevaux et les cavaliers et peuvent parier sur place. Ça serait formidable qu’on ait la même chose en France.


Grand Prix Replay : Que retenez-vous de ce week-end à Auvers ?
Patrice Delaveau : Mes deux juments, Nayana et Ornella Mail, ont très bien sauté. Ça confirme leurs qualités. Aujourd’hui, il n’y a pas une jument qui est devant l’autre. Nayana a un peu plus de métier, mais c’est tout. Je peux tout à fait emmener les deux juments en Internationaux.


Grand Prix Replay : Comment vont Katchina Mail et votre nouvelle monture, Orient Express ?
Patrice Delaveau : Katchina est arrêtée. Elle était blessée, on a ressauté, mais malheureusement, elle s’est reblessée. Elle devrait en avoir pour plusieurs mois. Pour Orient Express, je vais le sortir deux week-ends à Deauville en épreuves 1,35-1,40m. On n’a pas du tout d’objectif à court terme. On va prendre le temps de bien se mettre ensemble.


Grand Prix Replay : Quel est votre programme pour la suite de la saison ?
Patrice Delaveau : Pour le moment, c’est Florian (Angot) qui va prendre les rênes du Grand National. Dans les prochaines semaines, je vais faire le CSI 3* d’Hardelot, puis le Saut Hermès au Grand Palais et le CSIO 5* de Lummen. Si j’ai la possibilité d’aller concourir à l’étranger, je ne peux pas dire non. Je vais quand même essayer de refaire quelques étapes du Grand National, ça sera en fonction du calendrier. J’aimerais bien rentrer dans le top 30 des cavaliers mondiaux pour participer au Global Champions Tour.


MAT 

À lire également...

Réagissez