Cadeau du Roi, les adieux à la scène d’un crack

Crédit : Scoopdyga

Mardi 17 avril - 12h48 | Agathe Normand

Cadeau du Roi, les adieux à la scène d’un crack

Les mauvaises nouvelles volant souvent en escadrille, il a été annoncé que Cadeau du Roi (propriété de Cédric et Ludovic Lyard), seize ans, ne foulera plus les terrains de concours au plus haut niveau. Après Piaf de B’Neville, c’est une perte pour l’équipe de France de complet.

Cadeau du Roi a eu l’heur de briller là où il n’était pas attendu. Né et élevé pour courir, le beau gris commence dans la vie de manière originale : baptisé à l’origine Cad’O Roi par sa naisseuse, Stéphanie Lehodey, celle-ci a la surprise de découvrir que les papiers de son cheval sont au nom de Cadeau du Roi le jour de son enregistrement à France Galop. Passant outre, elle le confie à un entraîneur de Maisons-Laffitte. Malheureusement pour sa propriétaire, le cheval est trop tardif. Suite à un imbroglio avec l’entraîneur, le désormais dénommé Cadeau du Roi est castré. Stéphanie le récupère alors chez elle et envisage pour lui une carrière de cheval de loisir.

La rencontre avec celui qui en fera sa monture de prédilection s’est faite en 2008. Cédric Lyard a rapidement atteint le haut niveau, en selle sur le hongre gris. Les places s’enchaînent : deuxième de la finale SHF de Pompadour à 6 ans, Cadeau du Roi s’est aussi illustré aux Championnats du monde du Lion d’Angers l’année suivante. Il s’est classé deuxième à Pompadour en 2014, et a obtenu aussi une seconde place au CIC 3* de Chatsworth la même année. Il est sélectionné pour les Jeux équestres mondiaux en Normandie en 2014, et fut classé trentième à cette occasion. Mais on le retient surtout pour sa participation au concours complet international 4* de Burghley, en 2015 et 2016, à l’issue duquel il se classe respectivement septième et cinquième.

Cadeau du Roi aura fait retentir la Marseillaise à de nombreuses reprises, en particulier au CCI 2* de Rodez Combelles en 2012 et aux CIC 2* de Fontainebleau et Chaumont en Vexin en 2016 et 2017. Cependant, il est bien trop en forme pour se la couler douce : la fille de Cédric, Elora, va travailler avec lui pour progresser. Nul doute que le pur-sang saura être un excellent enseignant !

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #95 GRANDPRIX n°95 AVRIL

GRANDPRIX #95

(GRANDPRIX n°95 AVRIL)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter