Top des aléas de l’équitation sous la pluie

Crédit : © Scoopdyga

Mardi 17 avril - 16h08 | Maxence Magnin

Top des aléas de l’équitation sous la pluie

Monter à cheval, c’est cool. Monter à cheval lorsque les conditions météorologiques ne sont pas clémentes, ça l’est tout de suite moins. Et pourtant, ce n’est pas parce qu’il pleut par exemple que l’on peut décréter qu’on ne montera pas si derrière, des engagements sont pris. En découlent donc tous les aléas et inconvénients que l’on peut rencontrer, et GRANDPRIX-Replay.com a donc listé ceux auxquels nous devons faire face le plus souvent.    

 - Top des aléas de l’équitation sous la pluie

Crédit : © Scoopdyga

Les mains qui glissent. Qu’il pleuve ou qu’il neige, avec ou sans gants, l’adhésion des mains sur les rênes est tout de suite moins importante. Voilà donc une situation bien inconfortable pour le cavalier ou la cavalière, qui n’a plus qu’à espérer que sa monture ne tire pas la tête sans arrêt. 
Le double équipement pour rester au sec. Eh oui, qui dit changement météorologique négatif dit changement d’équipement, négatif aussi. Ainsi, il est beaucoup plus facile pour les cavaliers de monter avec 3 pulls et 3 blousons pour rester au sec, sans oublier le k-way ou l’écharpe qui permettent de ne plus tourner la tête. 
Le combo pantalon blanc / pluie. Rien n’est plus frustrant et agaçant que de monter avec un pantalon blanc lorsque le temps ne s’accorde pas avec. Entre éclaboussures de boue ou de sable, selle qui déteint ou pantalon qui devient transparent, le champ des possibles pour s’énerver contre le temps pluvieux est infini. 
Le cheval se salit beaucoup plus facilement et nous aussi. Vous êtes pressé car vous avez un impératif après votre séance d’équitation et devez être présentable. Dommage, c’est raté avec la pluie, grâce aux éclaboussures de sable, d’eau ou de boue.  
Le temps de soins et de nettoyage doublé. Entre le pansage complet avant et après de votre monture, ses soins ainsi que le nettoyage de votre bel équipement en cuir, des protections et des étriers, ne soyez pas trop pressés pour vous en aller.

 - Top des aléas de l’équitation sous la pluie

Crédit : © Scoopdyga

Notre cheval n’est pas du tout présentable quoi qu’il advienne. Vous aurez beau faire tout votre possible, une fois mouillé, votre monture n’est plus la même, du moins physiquement. Entre tâches pour les chevaux gris ou simples gouttières pour les plus sombres sur leur crinière, l’aspect esthétique est à oublier. 
Le cheval glisse plus facilement. Si le sol est plus mou ou plus glissant comme par exemple sur herbe, certains chevaux peuvent donc perdre plus facilement l’équilibre ou trébucher accidentellement. Un vrai régal lorsque nous sommes en selle. 
Certains chevaux n’aiment pas la pluie. Comme nous craignons plus ou moins le froid selon les individus, les chevaux sont de même avec la pluie par exemple. Ainsi, certains peuvent être plus délicats à monter lorsqu’il pleut car ils n’aiment tout simplement pas la présence de gouttes d’eau sur leur corps. 
Le camion qui se bloque dans la boue. Vous partez en concours ou vous en revenez, à quelques détails près si votre camion ou van en a décidé autrement. Il arrive souvent qu’avec le poids et le type de sol, les remorques s’enlisent dans le sol, laissant ainsi un laps de temps supplémentaire aux chevaux avant d’embarquer pour voyager (lorsque ceux-ci sont chanceux et ne sont pas déjà dedans). 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter