Daniel Deusser vole la vedette aux Français

Crédit : Scoopdyga

Samedi 14 avril - 23h42 | À Paris, Lucas Tracol

Daniel Deusser vole la vedette aux Français

Pourtant bien parti dans la finale de Coupe du monde Longines jeudi, Daniel Deusser a connu une soirée moins réussie hier soir. Aujourd’hui à l’AccorHotels Arena de Paris, l’Allemand a pu se consoler avec une belle victoire dans le Grand Prix CSI 5* qui se déroule en parallèle aux finales. Grâce à Cornet 39, l’ex numéro un mondial a devancé un quatuor français composé de Patrice Delaveau, Cédric Angot, Simon Delestre et Reynald Angot. 

Pour Daniel Deusser, la roue a tourné ce soir à Paris. Malchanceux hier dans la finale de Coupe du monde Longines avec Cornet d’Amour, l’Allemand a pu prendre sa revanche ce soir avec Cornet 39, un autre excellent fils de Cornet Obolensky. Sans faute dans un premier parcours sérieux, l’Allemand et son agile pie gris ont été les meilleurs du barrage. Partis en dernier, ils ont même réussi à passer devant Patrice Delaveau et Aquila*HDC, que l’on pensait un temps imprenables. Alors qu’il s’est élancé en début de barrage, le Normand et son alezan ont en effet fixé un temps de référence remarquable de 46“41. Le vice champion du monde a notamment profité de la réactivité de son fils d’Ovidius pour prendre des tournants serrés et ouvrir le galop. À sa suite, de nombreux cavaliers ont tenté leur chance, sans succès. 
Vainqueur d’une épreuve de vitesse plus tôt ce week-end, Cédric Angot n’est pourtant pas passé loin, et a conclu son barrage en 46“83. Le pilote tricolore n’a pas hésité à sortir son bon Saxo de la Cour de son rythme habituel, une audace payante puisque le couple a finalement pris la troisième place de cette belle épreuve. Sur Chadino, le cheval avec qui il a couru la Chasse de la finale, Simon Delestre s’est lui aussi essayé à l’exercice, mais a finalement stoppé le chronomètre Longines deux petits centièmes plus tard que Cédric Angot. Le numéro cinq mondial a ainsi pris la quatrième place de ce Grand Prix. Malgré une avant-dernière ligne osée, Reynald Angot a dû se contenter de la cinquième place avec la généreuse fille de Jannan, Symphonie des Biches. 
Partie battante dans ce test de vitesse avec son très vif Tonio de la Goutelle, la Picarde Alexandra Paillot s’est faite piéger par deux fois sur le double oxer vertical. Elle termine dixième, devant Marcus Ehning sur Calanda et Olivier Philippaerts associé à H&M Forever d’Arco Ter Linden. Le Français Nicolas Deseuzes a eu une meilleure fortune, et n’a terminé qu’avec une faute sur la deuxième barre de l’oxer aux couleurs de GRANDPRIX. Il termine juste derrière l’Italien Emanuele Gaudiano, dernier double zéro de l’épreuve grâce à son excellent Caspar.  
 
Certains ne sont pas passés loin du barrage, mais malheureusement une faute les a empêchés de prendre part au deuxième acte de l’épreuve. Parmi eux, Félicie Bertrand qui a déroulé une démonstration sur la bouillonnante Sultane de Ibis, avec qui elle forme un sacré couple. Toutes deux se sont faites piéger sur la sortie du double numéro 12, comme le Suédois Henrik von Eckermann avec Flotte Deern. Auteur d’un bon tour sur Rebeca LS, Edward Levy a quant à lui fauté sur l’entrée du triple. 
 

Les résultats ici 
 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter