La revanche d’Isabell Werth

Crédit : Scoopdyga

Samedi 14 avril - 18h11 | À Paris, Lucas Tracol

La revanche d’Isabell Werth

Malgré une relative contre-performance hier, Isabell Werth tient sa quatrième finale de Coupe du monde. Sur Weihegold, elle s’est aujourd’hui imposée dans la Libre à Paris, empêchant Laura Graves d’accrocher sa première finale. Avec Verdades, l’Américaine a délivré une belle prestation, mais a tout de même dû s’incliner face à la reine du dressage mondial. Associée à Unee BB, l’Allemande Jessica von Bredow-Werndl a complété le podium. 

 - La revanche d’Isabell Werth

Malgré une superbe reprise, Laura Graves ne soulèvera pas le trophée cette année.
Crédit : Scoopdyga

Si elle a dû s’incliner hier dans le Grand Prix, Isabell Werth a pu prendre sa revanche aujourd’hui avec son excellente Weihegold. Sur sa jument de treize ans, l’Allemande s’est adjugée sa quatrième finale de Coupe du monde grâce à un score de 90.657%, leur meilleur de la saison après un 87.575% obtenu à Stuttgart et un 88.540% récolté à Amsterdam. Sur leur musique habituelle, la numéro un mondiale et la fille de Don Schufro ont montré davantage de liant qu’hier, prenant même quelques risques, notamment au galop allongé. Après leur victoire à Omaha l’an passé, elles ont ainsi remporté leur deuxième victoire consécutive. La cavalière s’est avouée ravie du comportement de sa jument, qui a réalisé selon elle “l’une de ses meilleures Libres”
Le duel tant attendu entre Isabell Werth et Laura Graves a donc bien eu lieu, et même si l’Américaine a été la meilleure hier, elle devra attendre encore un peu pour soulever le trophée décerné au vainqueur de finale de Coupe du monde. Juchée sur son fidèle rescapé Verdades, Laura Graves a réalisé une excellente reprise pour laquelle elle a récolté la moyenne de 89.082%, le meilleur score de sa carrière. Parmi les juges, seule la Française Isabelle Judet plaçait l’amazone en première place.

Belle conclusion pour Ludovic Henry

Belle conclusion pour Ludovic Henry - La revanche d’Isabell Werth

Aujourd'hui à Bercy, Isabell Werth et l'excellente Weihegold ont rebondi de la meilleure des manières.
Crédit : Scoopdyga

Patrik Kittel et Jessica von Bredow-Werndl se sont battus pour la troisième place, et le Suédois n’est pas passé loin d’un podium. Pour moins de 0,6 points, le dresseur a en effet dû s’incliner malgré une belle prestation sur Deja (83.146%), réalisée sur une musique on ne peut plus énergique. Partie en dernière de cette épreuve, Jessica von Bredow-Werndl a réalisé une excellente performance sur son fils de Gribaldi âgé de de dix-sept ans, Unee BB (83.725%). Ainsi, en quatre participations, tous deux sont montés pour la troisième fois sur un podium de finale de Coupe du monde. 

Même si sa musique a tardé à être lancée, Dorothee Schneider ne s’est pas laissée déconcentrer et a réalisé une prestation maitrisée sur son complice de douze ans, Sammy Davis Jr. Grâce à la note de 81.842%, elle a ainsi pris la cinquième place devant la meilleure représentante néerlandaise, Madeleine Witte Vrees. Associée à Cennin, cette dernière a été jugée à 81.335%. Un temps aux commandes de l’épreuve, le Danois Daniel Bachmann-Andersen est lui aussi passé au-delà de la barre des 80% puisque grâce à Blue Horse Zack, il a récolté le score de 80.532%. Neuvième hier, Edward Gal est parvenu à grimper d’un rang aujourd’hui grâce à son prometteur Glock’s Zonik NOP (79.653%). Si le couple n’est pas encore au-delà des 80%, le cheval relativement peu expérimenté pourra encore progresser à l’avenir, notamment dans la fluidité des transitions. 
 
Parti en numéro trois aujourd’hui et après une entrée sous les applaudissements fournis du public, le seul Tricolore au départ de cette finale n’a pas démérité. Ludovic Henry a effectivement déroulé une belle reprise sans fausse note sur son fidèle After You. L’élégant bai a notamment réalisé un superbe trot allongé, et obtenu la note de 72.786%. À n'en pas douter, cette prestation a conquis le public parisien, qui a raccompagné le dresseur jusqu'à la sortie avec enthousiasme. 
 
Les résultats ici 
 
Les réactions
Isabell Werth 
Laura Graves 
Jessica von Bredow-Werndl  
 

Belle conclusion pour Ludovic Henry - La revanche d’Isabell Werth


À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #95 GRANDPRIX n°95 AVRIL

GRANDPRIX #95

(GRANDPRIX n°95 AVRIL)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter