Les favoris sont bien là, et les Bleus plus ou moins relégués

Beezie Madden a posé les jalons d'un nouveau succès.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 12 avril - 23h54 | À Paris, Sébastien Roullier

Les favoris sont bien là, et les Bleus plus ou moins relégués

Beezie Madden s’est adjugé la Chasse de la finale de la Coupe du monde Longines de saut d’obstacles, ce soir à l’AccorHotels Arena de Paris. Juchée sur Breitling LS, l’Américaine a devancé l’Allemand Daniel Deusser, très fort avec Cornet d’Amour, et son compatriote Devin Ryan, surprenant avec Eddie Blue. Côté français, Roger-Yves Bost a signé la meilleure performance de la soirée avec Sangria du Coty, douzième. Les autres ont plus ou moins souffert sur un parcours sélectif.

 - Les favoris sont bien là, et les Bleus plus ou moins relégués

Daniel Deusser et Cornet d'Amour ont eux aussi frappé fort ce soir.
Crédit : Scoopdyga

Comme en 2013, la Chasse de la quarantième finale de la Coupe du monde Longines a souri a Beezie Madden, ce soir à l’AccorHotels Arena de Paris. À Göteborg, l’Américaine n’avait plus lâché la tête du week-end, pour finalement s’imposer sur le dos de Simon, tout récemment retraité, au terme d’un barrage remporté face à Steve Guerdat et Nino des Buissonnets. L’histoire se répétera-t-elle cette année? La route est encore longue, mais la quinquagénaire a fait forte impression ce soir, dans une épreuve déjà sacrément sélective, qui plus est avec un cheval, Breitling LS, à l’expérience relativement limitée en indoor. Le train, le tracé, la prise de risques, l’attitude du couple, tout était parfait, réglé au millimètre. Du grand art.
L’ouvrage de Daniel Deusser et son charmant Cornet d’Amour, lauréats de la finale de la Lyon en 2014, s’est avéré presque aussi abouti, à en juger par leur deuxième place, mais pas seulement. On retiendra notamment le superbe virage en épingle opéré par l’Allemand entre les obstacles 1 et 2. Impressionnant, d’autant que le gris a su garder son rythme et sa force jusqu’au bout de ce parcours qui n’avait rien d’évident, avec trois doubles, dont le difficile numéro 12 (oxer suivi d’un vertical sur bidet), que les plus téméraires ont abordé après un tournant là encore très court. L’incorruptible chef de piste Santiago Varela a annoncé la couleur dès ce premier acte.

Marcus Ehning, Henrik von Eckermann et McLain Ward au top !

Marcus Ehning, Henrik von Eckermann et McLain Ward au top ! - Les favoris sont bien là, et les Bleus plus ou moins relégués

Devin Ryan, la surprise américaine de la soirée avec Eddie Blue.
Crédit : Scoopdyga

Une belle surprise que la troisième place de Devin Ryan et Eddie Blue. Mais n’y a-t-il pas toujours une surprise américaine dans ce grand rendez-vous printanier? Le public, qu’on a hâte de voir plus nombreux, à partir de demain, a plus que goûté la performance de ce cavalier de trente-six ans, venu de Las Vegas avec son séduisant fils de Quamikase des Forêts, alias VDL Zirocco Blue. Leur parcours était parfait. On se languit de les revoir demain.
Marcus Ehning, Henrik von Eckermann et McLain Ward, les trois très grands favoris désignés par la rédaction de Grand Prix dans son numéro d’avril, toujours en vente ici, ont plus que répondu présent. Avant-dernier concurrent en piste, le centaure allemand, triple vainqueur de cette compétition, a livré une prestation sublime avec un Cornado NRW puissant, agile et parfaitement aux ordres. Leur quatrième place est plus que méritée. Plus téméraire, le Suédois, vainqueur de la Ligue d’Europe de l’Ouest Longines, a tenté le tout pour le tout avec la vive et volontaire Toveks Mary Lou, mais il a payé son audace d’une faute, donc de quatre secondes de pénalité, sur la délicate palanque qui défendait le vertical 11. Il s’en est trouvé repoussé au cinquième rang. Un moindre mal. Même cause et mêmes conséquences pour le tenant du titre, juché sur une HH Azur Garden’s Horses plus impressionnante que jamais. Pour eux, le 11 est passé, mais pas le gros oxer 12a, qui ouvrait donc le dernier double. L’Américain a terminé cette épreuve à la dixième place.

Bosty au rendez-vous

Bosty au rendez-vous - Les favoris sont bien là, et les Bleus plus ou moins relégués

Roger-Yves Bost a été le meilleur Français avec Sangria du Coty.
Crédit : Scoopdyga

Entre les rangs six et neuf, autrement dit dans le bon wagon, on retrouve le Belge Pieter Devos, l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar, le Colombien Carlos Enrique Lopez Lizarazo et le Suédois Douglas Lindelöw, aux rênes d’Espoir, Rokfeller de Pléville, Admara et Zacramento. À cette liste des bonnes opérations du soir, on ajoutera Steve Guerdat, vainqueur de cette finale en 2015 et 2016, et Roger-Yves Bost, onzième et douzième. En selle sur Bianca et Sangria du Coty, le Suisse et le Francilien ont certes fauté, respectivement sur le 11 et le 12a, mais ils ont laissé une bonne impression sur la piste. Il leur faudra figurer aux avant-postes demain pour espérer être dans la course à la victoire dimanche.
Trois autres Français étaient en piste. Avec le puissant Chadino, qu’il a finalement préféré à Chesall Zimequest dans cette épreuve, Simon Delestre s’est bien comporté, mais n’a pu empêcher une faute sur le vertical d’entrée du premier double, placé en 6. Moins rapide que Bosty, il a dû se contenter de la dix-septième place. Deux fautes, en revanche, pour Julien Épaillard, qui vit ici le premier très grand rendez-vous de sa carrière avec le jeune Usual Suspect d’Auge : le vertical de sortie du deuxième double, en 9, et le 12a. Il s’en est trouvé relégué au rang vingt et un. Quant à Kevin Staut… On le classait parmi les plus dangereux outsiders. Il avait sûrement envie de faire douter les plus grands favoris en frappant fort dans cette Chasse. Hélas, rien n’a fonctionné pour le Normand. Parti dans un train d’enfer, trop osé peut-être, avec un Rêveur de Hurtebise*HDC moins fringant que par le passé, il a accusé pas moins de cinq fautes (1, 6a, 7, 9a et 11)… Heureusement, il pourra compter sur Silver II de Virton*HDC pour la suite de la compétition. Mais pour le classement final, avec une modeste trente-troisième place ce soir, c’est déjà cuit.
Tous ces concurrents ont rendez-vous demain soir à partir de 20h30 pour une seconde manche en forme de Grand Prix type Coupe du monde.
 
Les réactions
Roger-Yves Bost
Kevin Staut
Simon Delestre
Julien Épaillard
Beezie Madden
Daniel Deusser
Devin Ryan
Santiago Varela

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 13/04

    ça ne marche sur aucun des 3 navigateurs ( testé sur plusieurs ordi , idem chez mes amis)

  • chergarmail - le 13/04

    Sur explorer ça ne marche pas du tout. Sur firefox, hier impossible. Ce jour, sur firefox, une bonne partie de la matinée rien non plus et non sans mal ça a fini par fonctionner... un peu... avec pas mal de bugs. J'ai donc pu voir quelques parcours en relançant de temps en temps. Dommage

  • muybien29 - le 13/04

    Quels navigateurs utilisez-vous? moi ça ne fonctionne pas sur internet explorer mais très bien sur chrome et firefox

  • ALBERT MUDA - le 13/04

    Le live gratuit ne marche pas chez- moi aussi ( il marchait très bien pour Cagnes , la semaine dernière) Eurosport diffuse aussi les étapes de la finale mais pas toutes en direct

  • muybien29 - le 13/04

    Chergarmail le live gratuit ne concerne que le 2 et 3* et fonctionne. Les diffusions 5* sont payantes sur fei ou sfr sport 3

  • chergarmail - le 13/04

    Bonjour, le live ne fonctionne pas depuis le début du concours. Je n'ai pas l'impression que ce soit un souci sur mon ordinateur car j'ai essayé sur un autre PC, sur tablette, sur mon portable... et ça ne marche pas. L'image est figée. Pouvez-vous faire quelque chose s'il vous plait ? Viiiiiiiiiiite, on rate toutes les épreuves :-(

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter