« Mon objectif : former une bonne écurie pour 2012 », Alain Bourdon

La parole à... Alain Bourdon (Ph. Scoopdyga)

Jeudi 24 mars - 09h05 | ma.thierry

« Mon objectif : former une bonne écurie pour 2012 », Alain Bourdon

Vainqueur du Grand National de Saut d’Obstacles en 2010 avec Jean Le Monze, Alain Bourdon se prépare pour l’édition 2011 du circuit. Malgré quelques soucis de cavalerie, le cavalier reste confiant. Le Breton regarde au delà du Grand National et espère se faire une place au haut niveau dans les prochaines années. Pour Grand Prix Replay, il fait le point sur ses chevaux, son écurie Harley Davidson Grenoble et ses objectifs.


Grand Prix Replay : A moins d’une semaine du Grand National d’Auvers, comment vous sentez-vous ?
Alain Bourdon : Je suis décontracté. J’arrive de trois semaines de compétitions à Comporta. A part Nouméa qui a fait trois fautes dans le dernier Grand Prix, tous mes chevaux se sont bien comportés, ils ont tous progressé. Comporta, c’est un super outil.


Grand Prix Replay : L’année dernière, vous vous êtes illustré avec Kassandre Erger*Branack et Nouméa 2, les juments seront-elles de retour sur le circuit ?
Alain Bourdon : Aujourd’hui, mes deux juments ne sont pas au top. Kassandre n’a pas sauté depuis juillet. Elle va resauter cette semaine. J’espère qu’elle va pouvoir participer au Grand National pour la troisième étape du circuit. Je ne sais pas encore si je vais partir pour le Grand National à Auvers. Nouméa ne va pas très bien. Je vais faire venir le vétérinaire pour savoir si elle part ou pas. Je vais quand même me déplacer pour sortir d’autres chevaux. Et puis, je coache la plus jeune équipe du Grand National, composée d’Antoine Duflocq et de Thibault Pigeon.


Grand Prix Replay : Avec quels chevaux va-t-on vous voir cette saison ?
Alain Bourdon : Aujourd’hui, j’attends que Kassandre soit compétitive. J’ai aussi trois 8 ans et deux 9 ans prometteurs, j’espère en mettre un ou deux sur le Grand National en fin de saison : Play Boy du Tertre et Okavango de Breve par Dollar du Murier, Putch des Iles par Diamant de Semilly, Dartagnan Van Orti par Veni Vedi Vici et Antek 24*Branack par Arpeggio. Si je n’ai pas un crack là dedans, je ne comprends pas ! (rires)


Grand Prix Replay : Vous faîtes équipe avec Jean Le Monze, vous vous connaissez bien…
Alain Bourdon : Avec Jean, on se connaît depuis près de vingt ans. On est une bande de copains en Bretagne, on essaye de faire les mêmes concours… Si jamais quelqu’un a des soucis de cavalerie, on n’hésite pas à s’entraider. En début de saison, Jean va être plus opérationnel. A Auvers, il va partir avec Mitsouko d’Amaury. J’ai insisté pour qu’on commence dès la première étape, surtout qu’on a un nouveau sponsor hyper motivé, Harley Davidson Grenoble.



Grand Prix Replay : Quel est votre objectif ?
Alain Bourdon : Mon objectif est de former une bonne écurie pour 2012. Cette année, je devrais concourir en CSI 3*. J’espère sortir en CSI 4 puis 5* dans les prochaines années. Je suis quelqu’un qui va doucement mais je me bouge pour progresser. Je fais régulièrement des stages. Cet hiver par exemple, j’ai travaillé avec Timothée Anciaume. Là, je vais faire un stage avec Albert Voorn. Mais je n’ai pas été appelé pour le stage avec Henk Nooren, je n’ai pas compris pourquoi… Pour être performant, il me manque ma jument de tête et un coup de pouce pour la préparation. J’espère qu’on m’ouvrira des portes quand je serai prêt.


 

À lire également...

Réagissez