Les cavaliers aussi font leurs calendriers

Crédit : © Stallburschen

Mardi 13 février - 12h10 | Maxence Magnin

Les cavaliers aussi font leurs calendriers

Chaque année les calendriers du millésime à venir affluent sous toutes leurs formes avec parfois des modèles très peu… couverts. Vous l’avez compris, il faut ici penser aux joueurs de rugby qui publient depuis maintenant un long moment les « Dieux du stade », un calendrier où ils posent  (en partie) nus. GRANDPRIX-Replay.com s’est donc intéressé à ce phénomène dans le monde de l’équitation mais surtout, aux raisons qui poussent les cavalier(e)s à faire cela.   

 - Les cavaliers aussi font leurs calendriers

Crédit : © David Simpson

Il existe deux types de motivations principales pour les cavaliers et cavalières qui réalisent ces shootings afin d’apparaître sur ces calendriers. La première est celle de la charité. Comme une association sportive peut faire des photos de ses équipes sur un calendrier pour se financer elle-même, les cavaliers et cavalières peuvent quant à eux faire cela afin de reverser les dons à associations caritatives qui leur tiennent à coeur.

 - Les cavaliers aussi font leurs calendriers

Crédit : © David Simpson

C’est donc pour cela que pour le millésime 2018, des cavalières jockeys ont posé nues à pied ou à cheval mais ce toujours avec la bombe, afin de reverser les bénéfices récoltés au Fond des jockeys blessés. Cette association apporte un soutien médical et financier aux jockeys qui ont été gravement blessés durant leur carrière, ainsi qu’à leurs familles. 

Dans un but caritatif également, les Foxy Hunters - une bande de cavalières - réalisent elles aussi un calendrier sexy afin de venir en aide aux ambulances aériennes du Wiltshire et du Hampshire, en Grande-Bretagne. Un comble pour ces cavalières qui mettent le feu au calendrier. 
 

 - Les cavaliers aussi font leurs calendriers

Crédit : © Stallburschen

Mais cette mise à nu pour la bonne cause se passe également chez les hommes, qui décident quant à eux de faire quelque chose de plus fun à but purement humoristique. Mais ce n’est pas pour déplaire aux fans du Stallburschen 2018, le calendrier mural érotique de la vie quotidienne d’un palefrenier. Si les hommes sont moins téméraires que les femmes pour dévoiler leur corps entièrement, ils en jouent toutefois et le mettent en valeur avec les chevaux dans des scènes plus que cliché. Et vous, dans vos écuries, ils sont pareils les palefreniers ?
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #95 GRANDPRIX n°95 AVRIL

GRANDPRIX #95

(GRANDPRIX n°95 AVRIL)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter