Retour sur sept ans de collaboration entre Pénélope Leprevost et Clarbec

Notamment aux Jeux équestres mondiaux de Normandie en 2014, Pénélope Leprevost et le haras de Clarbec auront marqué les sports équestres français.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 09 février - 13h32 | Yeelen Ravier

Retour sur sept ans de collaboration entre Pénélope Leprevost et Clarbec

En tandem depuis plus de sept ans, le haras de Clarbec et Pénélope Leprevost ont annoncé ce matin la fin de leur collaboration. La meilleure cavalière française ne montera donc plus les talentueuses montures de Geneviève et Dominique Mégret. Retour un chemin pavé de quelques grands succès.

 - Retour sur sept ans de collaboration entre Pénélope Leprevost et Clarbec

Nayana a été le point de départ de la collaboration entre Pénélope Leprevost et la famille Mégret.
Crédit : Scoopdyga

Alors que le terme en a été annoncé ce matin, la collaboration entre le haras de Clarbec et Pénélope Leprevost aura marqué l'histoire récente des sports équestres, et surtout en France, de manière indélébile.
L'histoire entre la cavalière et la famille de passionnés commence fin 2011. Geneviève Mégret décide alors de confier sa jument de coeur Nayana, dont elle est propriétaire depuis quelques années déjà, à Pénélope Leprevost. La baie, qui avait précédemment évolué avec Éric Levallois et Patrice Delaveau, s'installe donc dans les écuries de la meilleure cavalière française, en pleine préparation pour les Jeux olympiques de Londres. Les bons classements s'enchaînent, le couple se classant cinquième des Grands Prix CSI 5* d'Oliva et Londres, septième à Bâle, troisième à Bordeaux, septième à Paris, cinquième à Anvers... Les plus belles pages du duo resteront sûrement sa troisième place dans le très sélectif Grand Prix CSIO 5* du Masters de Calgary et la victoire française dans la finale mondiale de la Coupe des nations, en 2013 à Barcelone. Mise à la retraite officiellement l'an dernier, Nayana aura en tout cas été le point de départ d'une collaboration à succès.

Un tandem au service de la France

Un tandem au service de la France - Retour sur sept ans de collaboration entre Pénélope Leprevost et Clarbec

Aux championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle en 2015, Pénélope Leprevost avait brigué à une belle quatrième place.
Crédit : Scoopdyga

Passionnée de sport, la famille Mégret a toujours oeuvré en faveur de l'équipe de France. Propriétaires de cracks hors norme, comme Dame Blanche van Arenberg, dont la carrière a malheureusement été écourtée par une grave blessure, Vagabond de la Pomme, Ratina d'la Rousserie et évidemment Flora de Mariposa, Geneviève Mégret a équipé Pénélope Leprevost de chevaux qui lui ont permis d'accéder à tous les honneurs.
En 2014, l'amazone tricolore et Flora de Mariposa, surdouée alors âgée de neuf ans, contribuent pleinement à la superbe médaille d'argent par équipes de la France aux Jeux équestres mondiaux de Normandie, à Caen. Et évidemment, en 2016 à Rio, malgré une chute lors de la première qualificative individuelle, l'incroyable alezane participe encore au sacre olympique historique de la France, à Rio de Janeiro. Si elle est éloignée des terrains de concours depuis l'an passé, l'extraterreste Flora de Mariposa pourrait retrouver la compétition avec un nouveau pilote. Gageons qu'il sera français.

Si l'année 2017 s'est avérée moins fructueuse en termes de résultats, notamment à cause de l'absence de Ratina d'la Rousserie et Flora de Mariposa, laquelle lui a tout de même permis de gagner la Coupe des nations de La Baule, Pénélope Leprevost a tout de même accompli de belles performances avec le jeune Urano de Cartigny et le très régulier Vagabond de la Pomme, sélectionné aux championnats d'Europe Longines de Göteborg l'été dernier.

On attend désormais avec impatience de connaître l'identité du ou des nouveaux cavaliers de Vagabond et Urano, deux étalons visiblement en pleine possession de leurs moyens, de Ratina et Flora, dont le retour est très attendu, mais aussi de Nice Stephanie, de la jeune et très prometteuse Ilena de Mariposa, fille de Flora, ou encore du jeune Corrado du Moulin.
Pénélope Leprevost, elle, ne se retrouve pas totalement démunie, puis qu'elle monte des chevaux d'autres propriétaires, dont Excalibur de la Tour Vidal, Cornet's Velvet RS, Broadway de Mormoulin, Royal de Licques ou encore Upsilon de la Linière.

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 10/02

    Le grall et si Penelope partait aux Coudrettes ??? lool

  • muybien29 - le 10/02

    Dans tous les cas quand Claberc dit qu'ils ne sont pas dans l'urgence pour choisir un nouveau cavalier, c'est qu'ils ont déjà trouvé la solution!

  • OrientdeFrebourg - le 09/02

    Gageons que le prochain cavalier(e) de ces cracks sera un(e) jeune français prêt à venir s’installer au Haras de Clarbec.

  • OrientdeFrebourg - le 09/02

    À priori cela se termine plutôt bien. Le téléphone des Mégret risque de pas mal sonner dans le hours qui viennent. Profitons en pour les remercier d’avoir tant investi dans le SO en privilégiant toujours l’EdF Et la santé de leurs chevaux....