Harrie Smolders retrouve Emerald au sommet à Bordeaux

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 04 février - 17h13 | À Bordeaux, Lucas Tracol

Harrie Smolders retrouve Emerald au sommet à Bordeaux

Ultime rendez-vous du CSI 5*-W de Bordeaux, le Grand Prix aux couleurs de Land Rover est revenu cet après-midi à Harrie Smolders et son fidèle Emerald, de retour à son meilleur niveau. Malgré un barrage à quatorze, le suspens a été au rendez-vous et Jur Vrieling sur VDL Glasgow v. Merelsnest ainsi que Simon Delestre sur Gain Line ont complété le podium.

 - Harrie Smolders retrouve Emerald au sommet à Bordeaux

Révélation du Jumping de Bordeaux, Irma Karlsson s'est à nouveau classée cet après-midi.
Crédit : Scoopdyga

Décidemment, Harrie Smolders est l’Homme en forme du moment ! Vainqueur de l’épreuve majeure vendredi aux rênes de Zinius, le Néerlandais s’est imposé dans le tout dernier rendez-vous de ce CSI 5*-W de Bordeaux.
Dans ce Grand Prix, test idéal pour que leurs montures passent un cap, les cavaliers ont pour la plupart misé sur leur deuxième ou troisième cheval. Et le tracé concocté par Uliano Vezzani n’a pour autant pas posé beaucoup de problèmes aux couples. Pour preuve, parmi les trente-six engagés, quatorze d’entre eux ont réussi à s’extirper du premier parcours sans la moindre faute. Parmi les parcours à retenir, il y a notamment celui de Julien Epaillard et Usual Suspect d’Auge qui, après une mésentente hier dans le Grand Prix de la Coupe du monde, ont réussi à retrouver davantage de liant. Sur l’énergique Sea Coast Pebbles Z, la Belge Gudrun Patteet a elle aussi réussi le parcours parfait avant que Lorenzo de Luca et son Halifax van het Kluizebos ne les imitent de bien belle manière. Pendant le parcours d’Edwina Tops-Alexander, le public aquitain a retenu son souffle à chaque saut. Inca Boy van’t Vianahof, le fils de Diamant de Semilly, a en effet réalisé une véritable démonstration en sautant avec une marge on ne peut plus impressionnante.
Même si son Catwalk IV a semblé figé sur son mors à l’abord du délicat double de verticaux placé en fin de parcours, le Britannique Robert Whitaker a réussi à laisser toutes les barres sur les taquets, tout comme la jeune Irma Karlsson, qui a éclot devant les yeux des Français ce week-end. Dixième dans le Grand Prix de la Coupe du monde hier avec Chacconu, la Suédoise de vingt-quatre ans a confirmé aujourd’hui sur Ida van de Bisschop, une très bonne baie par Kashmir van Schuttershof. Ça ne s’est pas aussi bien passé pour le vainqueur du Grand Prix de la Coupe du monde Pieter Devos, qui a préféré signaler son abandon au jury après avoir commis trois fautes en début de parcours sur Gin D. Dernier à s’élancer et malgré un soutien massif venu des tribunes, Marcus Ehning s’est quant à lui fait piéger à deux reprises sur son pourtant exceptionnel Comme Il Faut.
 
Côté Tricolore, ça n’est pas passé pour Kevin Staut, qui s’est fait piéger à quatre reprises sur Uraeus Blanc*HDC, un produit de Nabab de Rêve qui sautait ici sa première épreuve d’un tel niveau. Alors qu’il courait à domicile, ça n’est pas passé non plus pour Olivier Robert, auteur de douze points sur Forest Gump 29. Fraichement associé à Cristallo A*LM, le champion olympique Philippe Rozier a montré le petit bai sous un beau jour, mais n’a pu empêcher une barre à terre sur l’entrée du double de verticaux. Devant leur public, les Bleus ont tout de même été représentés au barrage par Roger-Yves Bost sur Sunshine du Phare et Simon Delestre associé à Gain Line, même si l’entrée du troisième double a bien tremblé pour le Lorrain.
 

Les Néerlandais sans pitié avec Simon Delestre

Les Néerlandais sans pitié avec Simon Delestre - Harrie Smolders retrouve Emerald au sommet à Bordeaux

Simon Delestre et Gain Line, meilleur couple tricolore cet après-midi à Bordeaux.
Crédit : Scoopdyga

Ouvreur du barrage, Julien Epaillard a imposé excellent temps de référence de 33“83, mais n’est parvenu à laisser le vertical aux barres blanches sur ses taquets, tandis que Gudrun Patteet a fait chuter la première barre du troisième obstacle et Marie Longem sur Algorythem se sont faits piéger sur le vertical aux couleurs du Jumping de Bordeaux. Lorenzo de Luca a finalement été le premier à sortir indemne de ce test de vitesse en 35“67. Ultra respectueux mais pas pour autant très rapide, Inca Boy van’t Vianahof a réussi le double zéro en 39“62, synonyme de dixième place pour sa cavalière australienne. Si Max Kühner a lui aussi réussi le sans faute sur Cornet Kalua (38“62), il n’a pas inquiété l’Italien qui a rapidement été surclassé par l’héritier Whitaker, provisoirement en tête en 34“68. Irma Karlsson est passée à un cheveu de prendre la main, mais a finalement dû s’incliner pour quatre centièmes après un barrage incisif. Si Cameron Hanley a accroché la septième place grâce à un double zéro en 36“49, Roger-Yves Bost a laissé l’entrée du double à terre.

Dixième à s’élancer, Simon Delestre a tout tenté avec son alezan, un cheval qu’il monte depuis quelques mois seulement. Une prise de risque concluante puisqu’il a pris la tête de l’épreuve en franchissant les cellules du chronomètre en 34“60. Le Lorrain a finalement été relégué à la troisième place à cause des Néerlandais Jur Vrieling et Harrie Smolders. Sur son étalon de douze ans, le premier a en effet conclu son barrage en 33“62, avant de laisser place à son compatriote et concurrent. Sur son fils de Diamant de Semilly de retour au plus haut niveau, Harrie Smolders a délivré une prestation fluide et sans encombre, lui permettant de s’imposer de très belle manière en 33“06. En sortie de piste, la première personne à féliciter le numéro deux mondial a été Geneviève Mégret, l’étalonnière normande qui s’occupe de la distribution de la semence d’Emerald en France.
 
 
Retrouvez toutes les vidéos du Jumping de Bordeaux sur GRANDPRIX.TV.
 

À lire également...

Réagissez

  • Gandalf - le 05/02

    J'aimerais bien voir les vôtres d'action de mains... pour voir si elle sont toujours judicieuse.. franchement comparer bosty à alsharbatly on voit bien que vous n'y connaissait pas grand chose en fait...

  • Marine&Bayard - le 05/02

    Merci , Orient....je ne déteste pas Bosty , bien au contraire , mais son "style" , là , je ne peux plus...Certains seraient prêts à jeter des tomates (euphémisme) sur Al Sharbatly , au "style" très proche de notre cher Bosty mais ça ne les dérange pas de voir certaines montures de Bosty se faire "dévisser" la tête par des actions de mains , parfois assez brutales et pas toujours "judicieuses"....Mais promis , je ne parlerai plus de Bosty....ni en bien , ni en "mal".

  • OrientdeFrebourg - le 05/02

    Faut se calmer, je ne pense pas qu'il y ait une personne qui haïsse Bosty. Tout le monde l'aime, c'est l'homme le plus charmant du monde. Pour autant on a le droit de poser quelques questions, notamment quant aux combinaisons... Perso rien que le fait de le voir s'élancer avec Sunshine sur des GP 5* ca me fait peur... il a un courage que peu ont. Par ailleurs c'est l'un de ceux qui a le moins de chevaux blessés et ca c'est à souligner....

  • mire - le 05/02

    Franchement, ras le bol de votre haine sur Bosty............. C 'est un type bien ,charmant pas prétentieux et expliquez moi pourquoi il a encore autant de propriétaires ,toujours son fidèle palfrenier si tout était si mal et regardez bien , c' est peut etrelui qui a le moins de chevaux au" garage".......................!!!!!!!!!!!!!!!

  • Gandalf - le 04/02

    Ah ça y est vous revoilà avec vos commentaires. . Ce qui est dommage c'est qu'à force de toujours critiquer bosty vos compliments (mérités ) pour d'autres cavaliers passent inaperçus. .. on sait tous que bosty n'est pas le plus styliste (c'est rien de le dire) mais ce qu'on lui demande c'est d'être efficace... et il l'est assez régulièrement et avec différents chevaux

  • Marine&Bayard - le 04/02

    4 doubles a sauter dans le même épreuve , ça fait beaucoup pour Bosty ....le 3ème double était franchi in-extrémis....Au barrage , fini la "baraka" .....Il y aura des jours meilleurs...

Le mag

GRANDPRIX #98 GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #98

(GRANDPRIX n°98 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter