Ça se précise pour la finale de la Coupe du monde Longines de Paris

Dix-neuvième au classement général du circuit, Julien Epaillard est en ballotage pour la finale de Paris.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 04 février - 12h24 | À Bordeaux, Lucas Tracol

Ça se précise pour la finale de la Coupe du monde Longines de Paris

Hier soir à Bordeaux, la douzième des treize étapes de la Coupe du monde Longines de saut d’obstacles a quelque peu redistribué les cartes pour la finale parisienne. Si certains se sont offert un sésame pour concourir dans la capitale hexagonale en avril prochain, d’autres voient l’échéance s’éloigner, faute de performance en terres aquitaines. GRANDPRIX-Replay.com fait le point. 

Il ne leur restera plus qu’une chance pour obtenir leur sésame pour la finale de la Coupe du monde Longines de Paris ! Hier soir à Bordeaux, les cavaliers engagés dans la course aux points pour l’apothéose du circuit ont livré leur avant-dernière bataille et les cartes ont été quelque peu redistribuées.
Du côté des bonnes opérations, grâce à sa quatrième place sur Lord Pepsi, Paul Estermann est remonté de la trente-huitième à la vingt-troisième place du classement général du circuit. Pour rappel, les dix-huit meilleurs cavaliers européens de la ligue d’Europe de l’Ouest obtiendront leur ticket pour Paris. Eux aussi engagés dans cette ligue, l’Australienne Edwina Tops-Alexander et le Colombien Carlos Enrique Lopez Lizarazo prendront deux places “extra” réservées aux pilotes non-européens de cette partie du monde.
Hier soir, l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar a réalisé une belle opération grâce à sa sixième place sur Rockfeller de Pleville Bois Margot. Vingtième au classement général avant ce rendez-vous aquitain, il est désormais à la quatorzième place avec quarante-trois points, ce qui lui permet de s’assurer une place à Paris. Son compatriote Manuel Fernandez Saro a lui aussi fait un bond et se place désormais à la vingt-deuxième place avec trente points. S’il performe à Göteborg, la perspective d’une finale est donc possible, tout comme pour Paul Estermann, lui aussi remonté au classement grâce à son Lord Pepsi. Ils se placent toutefois derrière Maikel van der Vleuten, absent à Bordeaux mais dorénavant à la vingt-et-unième place pour la finale.
Vainqueur de ce Grand Prix, le Belge Pieter Devos, désormais septième, a lui aussi composté son ticket grâce aux vingt points supplémentaires engrangés sur la série.

Pénélope Leprevost ne sera pas à Paris

Si quelques cavaliers sont désormais certains de se rendre à Paris du 11 au 15 avril prochain, d’autres ont fait un pas en arrière à Bordeaux. Alors qu’il avait besoin d’une performance pour passer le seuil des quarante points, François Mathy Jr. n’a réussi à mener son Uno de la Roque jusqu’au sans faute. Avec vingt-et-un points au compteur, une participation à la finale parisienne est donc désormais mission (très) difficile pour le Belge, qui aurait besoin d’une victoire à Göteborg pour passer la barre des quarante points.
 
La finale s’éloigne également pour Aldrick Cheronnet, qui à cause de sa faute sur l’oxer de la Fédération équestre internationale, garde ses vingt-deux points. S’ils ne sont parvenus à accéder au barrge, Julien Epaillard et Simon Delestre sont toutefois toujours dans les clous puisqu’ils sont dix-sept et dix-neuvième. À Göteborg, ils pourraient toutefois être doublés, et - sauf changement - Julien Epaillard n'a pas prévu de s'y rendre. 
Pour Pénélope Leprevost, la qualification pour Paris est désormais impossible. Fautive à deux reprises hier sur Vagabond de la Pomme, la Normande ne compte que dix points, et même une victoire à Göteborg ne lui suffirait pas. Toujours en tête du circuit, Kevin Staut est largement qualifié, tout comme Roger-Yves Bost qui s'est offert le luxe d'ajouter quelques billes à son compteur hier soir. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter