Kevin Staut, Stephanie Holmén, Edward Gal, Pénélope Leprevost et Luciana Diniz sont dans les tops et les flops du week-end

Crédit : Katja Stuppia/FEI et Scoopdyga

Mardi 30 janvier - 16h55 | Lucas Tracol

Kevin Staut, Stephanie Holmén, Edward Gal, Pénélope Leprevost et Luciana Diniz sont dans les tops et les flops du week-end

Comme chaque semaine, il est temps de faire le bilan – non exhaustif - du week-end passé. Qui a été au top, qui a fait un flop ? Entre la dernière édition du CSI 5*-W de Zurich et le CDI-W d’Amsterdam, GRANDPRIX-Replay.com fait le point.

LES TOPS

Kevin Staut confirme sa remarquable régularité 
Dimanche après-midi dans l’ultime Grand Prix Coupe du monde de Zurich, Kevin Staut s’est classé troisième grâce à son puissant Silver Deux de Virton*HDC. S’il est de notoriété publique que le numéro un français fait partie des cavaliers les plus réguliers de l’élite mondiale, une statistique est pour le moins frappante. En dix épreuves courues sur la Coupe du monde Longines cette saison, le Normand s’est classé dans huit d’entre elles ! Deuxième à Oslo, il s’est ensuite classé dans les Grands Prix d’Helsinki, Lyon, Stuttgart, Londres Malines, Leipzig, et donc Zurich. Le tout, avec trois chevaux puisque, outre Silver Deux de Virton*HDC, Kevin Staut a également compté sur son meilleur cheval Rêveur de Hurtebise*HDC, et son bai For Joy van’t Zorgvliet*HDC.
Étant donné que seuls les sept meilleurs scores comptent au classement général, les trois points récoltés à Malines ne compterons donc pas pour le numéro quatre mondial, qui totalise huit classements sur la série hivernale. Une régularité inégalée qui lui vaut la pole position de la ligue d’Europe de l’Ouest.
 
Edward Gal fait un grand pas vers Paris 
Samedi à Amsterdam, Edward Gal a obtenu son second classement pour sa deuxième participation au circuit de la Coupe du monde de dressage cette saison. Sur Glock’s Zonik N.O.P, le Néerlandais a profité du forfait de la redoutable Helen Langehanenberg pour s’assurer la place de dauphin d’Isabell Werth. Avec la moyenne de 81.860%, il a ainsi récolté quinze points au classement général de la Coupe du monde pour la ligue d’Europe de l’Ouest. Ajoutés à ses vingt points engrangés à la suite de sa victoire à Londres, cela lui a permis de remonter à la douzième place de la ligue. Étant donné que les neuf meilleurs auront leurs tickets pour la finale parisienne, Edward Gal pourrait bien s’offrir le sésame en un temps record s’il performe à Neumünster, Göteborg, ou Bois-le-Duc.
 
Stephanie Holmén éclot de la plus belle des façons
Si Kevin Staut n’a pu monter sur la plus haute marche du podium dimanche, c’est en partie car une jeune et talentueuse suédoise lui a barré la route. Juchée sur Flip’s Little Sparrow, Stephanie Holmén a en effet remporté son premier Grand Prix Coupe du monde,  la deuxième épreuve qu’elle courait à ce niveau de toute sa carrière. Installée chez Peder Fredricson, l’amazone a donc frappé un grand coup en remportant la trentième et dernière édition du concours suisse. Dans un barrage à quatorze, Stephanie Holmén n’a pas eu froid aux yeux et a lancé sa fille de Cardento à toute vitesse, écoutant avec attention les conseils de son mentor, le champion d’Europe en titre et vice-champion olympique.
Sauf qualification in extremis à Göteborg, la cavalière de vingt-sept ans - à la tête de vingt points sur le circuit grâce à sa victoire - ne devrait pas s’élancer à Paris pour la finale du circuit.

LES FLOPS

La finale de Paris s’éloigne pour Pénélope Leprevost 
Présente à Zurich avec un seul cheval, Pénélope Leprevost semblait bien décidée à débloquer son compteur sur le circuit de la Coupe du monde Longines. Gelé depuis ses dix points récoltés à Vérone, le score de la Normande n’a finalement pu être changé à cause d’une barre tombée sur un vertical en fin de parcours. Aux rênes de Vagabond de la Pomme, la championne olympique par équipes devra donc obtenir un excellent classement à Bordeaux et, au cas échéant, se rendre à Göteborg afin d’obtenir son sésame pour la finale. Une mission difficile pour l’amazone installée à Lécaude, qui ne peut compter sur Flora de Mariposa ou Ratina d’la Rousserie, écartées des terrains de compétitions depuis plusieurs mois.
 
Contre-performance inattendue pour Luciana Diniz et Fit For Fun 13
Personne n’est à l’abris d’une contre-performance, et ce que nous ont montré Luciana Diniz et Fit For Fun 13 ce dimanche. Archi-régulières depuis près de quatre ans au plus haut niveau, la fille de For Pleasure et sa cavalière portugaise n’ont pu trouver le même liant qui les unit habituellement. Au niveau du triple, la formidable alezane a semblée se décaler à gauche sur l’oxer d’entrée, avant de se retrouver loin du deuxième élément. Sollicitée par Luciana Diniz qui n’a pas hésité à donner de la voix, la petite jument a réussi à se sortir de la combinaison sans frôler une barre, mais au prix d’un sacré effort. Sur l’oxer suivant, Fit For Fun 13 a finalement dérobé, comme si son effort sur le triple lui avait coûté. Sa cavalière a donc fait le choix de sauter cet obstacle une fois, avant de signifier son abandon au jury. Rien de dramatique donc, d’autant que Luciana Diniz est loin d’être dans les clous pour prendre part à la finale de la Coupe du monde Longines.   
 
Réservez dès à présent vos billets pour les finales de la Coupe du monde ici. 

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 31/01

    Il me semble que Pénélope s'est fortement concentrée sur les petits jeunes l'année dernière et privilégie le circuit extérieur, qui soit dit en passant, correspond mieux à son piquet : Flora et Ratina sont plus à l'aise dehors que dedans !

  • mire - le 30/01

    Peut être une nouvelle politique du Haras de Clarbec se dessine....................

  • OrientdeFrebourg - le 30/01

    Faudra tout de même qu'on m'explique comment Pénélope ne peut avoir qu'un cheval valide pour faire ces concours...Si ce n'est que de la malchance c'est absolument incroyable ! Flora, Ratina, Ilena, Urano, Nice Stéphanie, Royal de Licques sans parler des plus récents...

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter