Stephanie Holmén ou l’explosion d’un nouveau visage sur la scène internationale

Crédit : katjastuppia.ch/mercrdes-csi.ch

Lundi 29 janvier - 18h19 | Lucas Tracol

Stephanie Holmén ou l’explosion d’un nouveau visage sur la scène internationale

Hier après-midi à Zurich, Stephanie Holmén a créé la surprise en s’imposant dans l’étape de la Coupe du monde de Longines, un jour après son vingt-septième anniversaire.  Juchée sur Flip’s Little Sparrow, la Suédoise s’est imposée de main de maitre alors qu’elle ne prenait part qu’à la deuxième étape du circuit Coupe du monde de sa carrière. Retour sur le parcours de cette jeune amazone, partie pour briller.

 - Stephanie Holmén ou l’explosion d’un nouveau visage sur la scène internationale

Crédit : katjastuppia.ch/mercrdes-csi.ch

Si certains ignoraient encore son nom hier, Stephanie Holmén a remédié à cela de la meilleure des manières. Dans le Grand Prix Coupe du monde de Zurich, ultime édition du concours suisse, la Suédoise s’est en effet hissée sur la première marche du podium, assez peu intimidée par la rude concurrence. Pour preuve, lors de son premier parcours, Stephanie Holmén a sauté quelques obstacles avec un étrier en moins. La preuve d’un sacré sang-froid !
Au barrage, elle n’a pas non plus laissé passer sa chance en lançant sa baie Flip’s Little Sparrow à toute vitesse. Après avoir conclu son barrage en 38“79, elle a par la suite dû attendre le passage de nombreux cadors pour être certaine de l’emporter. “Au départ, j’étais sûre que j’allais être battue. Mais plus le temps passait, plus je me rapprochais de la victoire ; cette attente a été la pire partie de ma journée ! Alors qu’il ne restait plus que deux barragistes, j’étais déjà très heureuse d’être sur le podium, et lorsque le dernier cavalier (Jérome Guéry, ndlr) qui peut être rapide, je me suis souvenu des nombreuses fois où j’étais en tête en Suède et que le dernier barragiste est allé plus vite. C’est juste trop beau pour être vrai !”, s’est réjouie l’amazone en fin de l’épreuve.

Installée depuis quatre ans dans les écuries Grevlunda de Peder Fredricson, Stephanie Holmén a écouté avec soin les conseils de son mentor. “Peder m’a dit de sortir de ma zone de confort, d’être plus rapide que ce à quoi je suis habituée, et de prendre des tournants plus serrés, particulièrement après le vertical blanc. Je l’ai vu concourir avec elle (Flip’s Little Sparrow, ndlr) pendant des années, et je n’aurais jamais imaginé qu’elle saute aussi bien avec moi qu’avec lui, mais il a cru en nous”, a poursuivi la Suédoise.

“Le barrage parfait”

Sous le regard bienveillant de Peder Fredricson, Stephanie Holmén monte Flip’s Little Sparrow depuis le mois de juin. Depuis 2013, la baie aujourd’hui âgée de douze ans a évolué au plus haut niveau avec le champion d’Europe en titre, avant de passer sous la selle de l’amazone à l’occasion du CSIO 5* de Falsterbo. En septembre, toutes deux s’étaient imposées dans le Grand Prix CSI 3* de Ciekocinko, lors du Baltica Summer Tour.
Si Stephanie Holmén n’a pas encore à son actif de médaille en championnats Senior, la cavalière de vingt-sept ans a déjà glané deux médailles par équipes aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers : l’argent en 2010 et le bronze deux ans plus tard. C’est avec Landkorn 5 et Himer’s Iceface, deux chevaux qui ne concourent désormais plus, que Stephanie Holmén est montée sur les podiums de ces championnats continentaux.
D’autre part, la jeune femme est également connue pour avoir formé Fibonacci 17, le gris qui a notamment permis à Meredith Michaels-Beerbaum d’accrocher le bronze par équipes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016. Désormais sous la selle de l’Américaine Lillie Keenan, le hongre a évolué avec Stephanie Holmén en 2013 et 2014.
 
Par ailleurs, il ne faut pas non plus oublier Flip’s Little Sparrow qui dispose d’un pedigree hors du commun. La baie n’est autre que la fille de Cardento, médaillé d’argent par équipes aux Jeux olympiques d’Athènes et grand gagnant international avec Peter Eriksson, et Butterfly Flip, une jument qui a permis à Malin Baryard-Johnsson de percer au plus haut niveau et qui était également dans l’équipe suédoise à Athènes. Hier à Zurich, elle et sa cavalière ont ainsi signé la plus belle performance de leurs carrières respectives. “C’était le barrage parfait, et je pense que c’était le cadeau de Sparrow (le surnom de la jument, ndlr), étant donné que mon anniversaire était hier”, s’est amusée Stephanie Holmén, ravie de ce succès. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #96 GRANDPRIX n°96 MAI

GRANDPRIX #96

(GRANDPRIX n°96 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter