Ready Cash vers un triplé dans l'Amérique ?

Bold Eagle, vainquer des Grands Prix d'Amérique 2016 et 2017
Crédit : Scoopdyga

Samedi 27 janvier - 16h55 | Marc Verrier

Ready Cash vers un triplé dans l'Amérique ?

Si Ready Cash, double vainqueur du Grand Prix d’Amérique, en 2011 et 2012, est à la retraite depuis 2014, il pourrait cependant bien réaliser le triplé, mais en tant qu’étalon. Grâce au plus illustre de ses fils, Bold Eagle, lauréat des deux dernières éditions, mais également par le biais de trois autres de ses rejetons, engagés ce dimanche dans la plus prestigieuse des courses au trot.   

Une édition palpitante

Cette édition 2018 du Grand Prix d’Amérique, qui se disputera ce dimanche 28 janvier, s’annonce palpitante et semble plus ouverte que jamais. Si, en 2016 et 2017, Bold Eagle, drivé par Franck Nivard, faisait figure de grandissime favori et qu’on avait du mal à l’imaginer battu, cette année, la donne a changé. D’une part, parce le champion de l’écurie Sébastien Guarato ne domine plus son sujet comme il le faisait précédemment, mais également parce que la concurrence sera toute autre que lors des deux précédentes victoires de Bold Eagle.

Dix-huit concurrents s’affronteront sur les 2700 m de la grande piste de Vincennes et ils devraient être cinq à ne pas excéder la cote de 10/1, fait rarissime dans cette épreuve. Bold Eagle devrait encore être le favori des parieurs, mais il a laissé quelque peu ses supporters sur leur faim durant le meeting d’hiver en ne parvenant à remporter aucune des qualificatives, terminant deuxième des Grands Prix du Bourbonnais, de Bourgogne et de Belgique. Même Pierre Pilarski, le principal propriétaire de Bold Eagle, se montrait sceptique après la prestation de son champion dans le GP de Belgique. A deux semaines de l’Amérique, Bold Eagle n’avait pas pu placer sa légendaire pointe de vitesse pour venir déborder le vainqueur Bird Parker, autre fils de Ready Cash. La préparation de Bold Eagle a été quelque peu contrariée, puisqu’il a dû déclarer forfait dans le Grand Prix de Bretagne, en novembre, suite à un abcès au pied. Cependant, son entraineur Sébastien Guarato se dit confiant avant la course et estime que son poulain est dans la même forme que les années précédentes. Si Franck Nivard, avec sa science de la course, sait l’amener au mieux et prendre les bons dos, le fils de Ready Cash devrait encore faire l’arrivée ce dimanche.
 

Quatre fils de Ready Cash au départ

En cas de défaillance de Bold Eagle, Ready Cash pourra cependant compter sur trois autres de ses fils pour devenir le septième étalon à remporter trois fois le Grand Prix d’Amérique grâce à sa descendance.

Si Charly du Noyer, troisième du Bretagne et du Ténor de Beaune, semble un petit peu en-dessous de ses trois frères, il ne faudra pas cependant l’écarter pour une place. Mais la principale concurrence pour Bold Eagle pourrait venir de Bird Parker, vainqueur du Bourbonnais et du Belgique avec Jean-Philippe Monclin, ainsi que du Suédois Readly Express, drivé par Bjorn Goop, avec lequel il s’est imposé dans le Prix Ténor de Beaune et terminé troisième du Belgique en laissant une forte impression après avoir manqué son départ.

Si Ready Cash peut réaliser le triplé avec trois victoires pour ses fils dans le Grand Prix d’Amérique, on peut également imaginer un autre triplé Ready Cash à l’arrivée de cette édition 2018, ce qui serait inédit et extraordinaire pour celui qui s’annonce comme un des plus grands étalons de tous les temps. 
 

Propulsion et Belina Josselyn parmi les favoris

Mais la partie est loin d’être gagnée pour les représentants de Ready Cash, puisqu’il faudra également compter sur Propulsion, gagnant du GP de Bourgogne avec le Suédois Orjan Kihlstrom, Valko Jenilat, qui a remporté le GP de Bretagne avec Eric Raffin, ou encore Belina Josselyn, dauphine de Bold Eagle dans le GP d’Amérique 2017. Même si elle n’a pas spécialement brillé cet hiver, Belina Josselyn a été soigneusement préparé par Jean-Michel Bazire, qui est toujours redoutable dans ces grandes courses.
Briac Dark, avec Matthieu Abrivard, Billie de Montfort, avec son frère Alexandre Abrivard, ou Lionel, drivé par Göran Antonsen, peuvent également venir se mêler à la lutte pour les places.
 

À lire également...

Réagissez