“C’est triste mais c’est malheureusement vrai”, Andy Kistler

Crédit : Lucas Tracol

Mercredi 24 janvier - 14h52 | Lucas Tracol (avec communiqué)

“C’est triste mais c’est malheureusement vrai”, Andy Kistler

À l’aube du coup d’envoi de la trentième et dernière édition du CSI 5*-W de Zurich, le chef d’équipe suisse Andy Kistler a tenu à rendre un hommage au concours.  

Sur le site de la fédération suisse d’équitation, le chef d’équipe Andy Kistler a publié une lettre revenant sur la disparition du concours de Zurich. Visiblement attristé par cette nouvelle, l’helvète espère que cette ultime fête sera belle : 
 
“C’est triste mais c’est malheureusement vrai. Ce qui a débuté en 1988 se terminera avec la 30e édition 2018. Mais quoi qu’il en soit, le dernier CSI 5*-W de Zurich du 26 au 28 janvier 2018 sera une fois encore un formidable événement : à nous d’en faire une fête qui restera dans nos mémoires.  
 
Tout est magnifiquement réuni : le concours Coupe du monde le mieux doté de la saison et avec la meilleure distribution possible, du sport équestre de classe mondiale, des spectacles passionnants, les meilleurs divertissements possibles et le samedi après-midi les distinctions attribuées au meilleur cavalier, au cheval de l’année, au propriétaire et au Rookie de la saison écoulée. 
Le programme sportif comporte six épreuves de saut comptant pour le classement mondial ainsi que pour la Coupe du monde. À cela s’ajoutent l’épreuve d’ouverture et les épreuves spéciales “Jump & Drive” organisées exclusivement à Zurich, ainsi que l’épreuve pour les familles, sans oublier le Knock Out et l’épreuve pour les bénévoles. Selon la tradition, les meilleurs Juniors et Jeunes Cavaliers de Suisse bénéficient d’une formidable possibilité en prenant le départ à Zurich dans le LGT Challenge.

Lors de l’événement phare du dimanche, le Mercedes-Benz Classic – Longines FEI World Cup, quarante des meilleures cavalières et des meilleurs cavaliers du monde prendront le départ, et parmi eux dix Suisses. Il s’agit de Steve Guerdat, de Martin Fuchs, de Romain Duguet, de Janika Sprunger, de Pius Schwizer, de Werner Muff, de Paul Estermann, de Jane Richard Philips, de Niklaus Rutschi et de Bryan Balsiger qui a tout juste vingt ans. Pour le Neuchâtelois, il s’agira d’une première en Coupe du monde.

J’adresse un tout grand merci à toute l’équipe du CSI Zurich pour ces magnifiques 30 années. Un grand merci également aux pères du CSI Zurich, Urs et Rolf Theiler. Et enfin un immense merci au comité organisateur du CSI actuel, dirigé par Urs Theiler, Reto Caviezel, Oliver Höner, Steffi Theiler avec le soutien de tous les officiels et des nombreux bénévoles ainsi que des magnifiques et généreux sponsors.

Le CSI Zurich nous manquera beaucoup ! À Bâle, les Suisses ont brillé. Et je sais qu’ils mettront tout en œuvre pour profiter de la dernière possibilité offerte d’inscrire leurs noms sur les listes des vainqueurs de Zurich.”

Retrouvez tous les enjeux et les engagés du CSI 5*-W de Zurich ici. 

À lire également...

Réagissez