Werner Muff impose son style à Bâle

Werner Muff s'est adjugé une très belle victoire devant son public, avec son crack Daimler.
Crédit : Katja Stuppia/LONGINES CSI BASEL

Samedi 13 janvier - 11h04 | Yeelen Ravier

Werner Muff impose son style à Bâle

Hier, le CSI 5* de Bâle a offert à ses spectateurs, venus en nombre, du sacré spectacle ! À l'issue d'une manche puis d'un barrage à toute vitesse, c'est Werner Muff qui s'est imposé, à domicile, devançant de peu Olivier Philippaerts et Luciana Diniz.

19h30 a sonné le top départ hier soir de l'épreuve majeure du deuxième jour de compétition au CSI 5* de Bâle. Sur un parcours à 1,55m, construit par Frank Rothenberger assisté du local Gérard Lachat, cinquante-sept cavaliers se sont présentés au départ. 
Devant leurs spectateurs, toujours si énergiques, les Suisses ont tout essayé. Si les choses ont été difficiles pour Martin Fuchs, qui a en effet écopé de treize points avec Cool And Easy, l'ancienne recrue de Hans-Dieter Dreher, ou pour Paul Estermann et Lord Pepsi, trois Vestes Rouges sont tout de même parvenues à se qualifier pour le barrage. À noter, le malheureux parcours de huit points de Janika Sprunger et le phénoménal Bacardi VDL. Heureusement, Romain Duguet, Pius Schwizer et Werner Muff ont réchauffé les coeurs avec de beaux sans-faute, signés avec leurs respectifs Twentytwo des Biches, About A Dream et Daimler. Belle performance pour leur coéquipière Annina Züger, qui n'a terminé son parcours qu'avec un point de temps dépassé sur Louis. Un score qu'a également concédé le Belge Niels Bruynseels, aux commandes de la géniale Gancia de Muze.

Côté Français, le bilan est aussi contrasté. Tandis qu'Aldrick Cheronnet a préféré jeter l'éponge sur Tanael des Bonnes, et que Roger-Yves n'a pu empêcher deux barres de tomber avec Sunshine du Phare, les trois autres ont trusté le top 16. Aux rênes de Chesall Zimequest, de retour après quelques mois de repos, Simon Delestre a déroulé un bon tour, entaché d'une faute. Olivier Robert a lui signé un parcours à un point, associé à Tempo de Paban. Julien Epaillard et Kevin Staut, quant à eux, ont réalisé le parcours parfait, en selle sur Toupie de la Roque et Silver Deux de Virton*HDC.

Et finalement, il n'y a pas eu de surprise : les barragistes n'ont pas été n'importe qui ! De retour sur les compétitions internationales depuis son accouchement cet été, Edwina Tops Alexander a bouclé le score vierge avec California. L'Australienne n'a pas raté grand chose depuis son retour ! Habitués aux projecteurs et des barres à 1,60m, les fameux Marcus Ehning et Cornado*NRW sont aussi sortis indemnes. Olivier Philippaerts, aux rênes de H&M Legend of Love, et Luciana Diniz avec la fabuleuse Fit For Fun 13 ont conclu la marche de ce barrage à neuf.

Et quel barrage ! Malheureusement, Julien Epaillard et Kevin Staut n'ont su en sortir indemnes. Les deux Tricolores, en selle sur Toupie de la Roque et Silver Deux de Virton*HDC, ont quitté la piste avec quatre points. Même scénario pour Romain Duguet, pourtant bien motivé avec Twentytwo des Biches, qui n'a tout de même pu éviter une faute dans le double. Alors que le chronomètre descendait au fur et à mesure, tentant indéniablement de remporter les 18 000 francs suisses attribués au vainqueur, Werner Muff a été le plus fort. Porté par ses supporters et en selle sur son discret mais extrêmement talentueux Daimler, le Suisse a bouclé un tour parfait en 36"28. Pour six centièmes de seconde, Olivier Philippaerts et H&M Legend of Love ont dû s'avouer vaincus. Avec un chronomètre de 38"72, Luciana Diniz a complété ce podium avec l'élégante Fit For Fun, devançant Marcus Ehning et le puissant Cornado*NRW.

 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter